Un des albums préférés de tous. Beaucoup admirent Elinor :
–  Quel exploit ! C’est extraordinaire d’accomplir un tel acte, surtout à cette époque et encore plus pour une femme.
– Quel courage, et quelle ambition, elle a tout bravé, même les interdits.
– Quelle intelligence. Elle avait peur de rien. C’est une battante. Elle a raison. Moi je dis que dans la vie, il faut atteler.
Avec Elinor,  les résidants s’évadent, et se souviennent : naissance de l’aviation,  baptême de l’air, guerre.
– A notre époque, on faisait prendre l’avion aux personnes qui avaient la coqueluche.
–  Elinor est chanceuse d’être née dans un milieu aisé. Moi, j’ai pris l’avion trois fois, deux fois en France et une fois à l’étranger. Ce ne sont pas de bons souvenirs car j’étais malade alors et je manquais cruellement de courage à l’époque.
– Pour mon baptême de l’air, j’étais enfant. Je n’ai pas vraiment aimé. J’ai pris l’avion avec maman et on est venu atterrir dans un champ. C’était pendant la guerre. Maman faisait partie de la résistance. Elle était porteuse de messages. Son nom de code c’était la colombe ou l’aimée de l’ombre. Elle aussi c’était une grande femme.
Murielle Daumur (EHPAD- Semur en Brionnais)