dedieutete Si vous voulez connaître un peu mieux l’auteur fétiche d’1, 2, 3 albums dont un livre est retenu chaque année, procurez vous, le numéro 286 (décembre 2015) de la Revue des livres pour enfants éditée par la Joie par les livres*.

Un dossier est consacré à Thierry Dedieu. On y trouve un panorama de son œuvre prolixe (160 livres) et une interview de son complice Frédéric Marais. Et surtout Dedieu parle de son travail dans deux articles toniques et instructifs. Dans le premier il raconte son parcours, de publicitaire à auteur-illustrateur, ses recherches de techniques différentes (peinture, fusain, photo, sculpture, gravure), le noir et blanc ou la couleur, l’écriture aux ciseaux : il écrit et fait moult coupes avant d’illustrer.

montagededieuDans le second, le bonimenteur qu’il est, décrit, images à l’appui, le processus créatif pour Le zoo de Lavardens. Contrairement à l’habitude, il a développé son schéma narratif à partir d’une situation incongrue : une girafe dans les rues de New-York. L’histoire faisant son chemin, et inspiré par les daguerréotypes du début du XXe siècle, il a cherché des photos, fait des montages qu’il a dessinés au fusain puis à l’ordinateur. Quand l’album a été fini, il l’a soumis à son éditeur et la discussion a démarré ferme non sur le contenu ni le nom mais sur la couverture. Qui pourra nous dire comment se prononce Lavardens, nom d’un village du Gers proche de celui de Dedieu ?
VML

* Achat au numéro (12 euros) ou emprunt à la bibliothèque probablement abonnée.