dijonlancementMagnifique introduction de Nadine Ginhoux,  directrice adjointe de la Médiathèque Côte d’Or, qui explique à un public fourni et diversifié pourquoi son équipe croit à ce projet, le défend depuis 7 ans, en parle dans le réseau et le facilite auprès des travailleurs sociaux en leur prêtant des albums tandis que l’association des amis de la MCO offre des packs d’albums aux petites bibliothèques participantes.

Nous sommes :

ATTENDRIS par la documentaliste du petit collège de Nolay qui évoque la créativité d’élèves en grande difficulté quand on les sollicite pour une interprétation de lecture.

RASSÉRÉNÉS en apprenant que des élèves de CM2, voyageurs de l’an passé, réclament à la bibliothécaire de Bretenières de faire 1, 2, 3 albums d’une manière ou d’une autre alors que leur enseignante ne veut pas s’y engager.

REMUÉS par le témoignage d’une infirmière grande voyageuse nivernaise qui souhaiterait créer des liens entre des lecteurs de son service d’accueil de jour et des collégiens de la commune, accompagnés par la documentaliste et un professeur de lettres. Les supérieurs ont mis leur veto. Les malades psychiatriques font encore peur !

STIMULÉS par deux assistances sociales dijonnaises qui font en sorte que le projet vécu avec des femmes le soit aussi avec leurs enfants.

FLATTÉS par le regard porté par une bibliothécaire sur nos sélections. Chaque automne quand elle découvre le  nouveau pack d’albums, elle se dit que le précédent était meilleur. Mais au fil des lectures individuelles et collectives, elle entrevoit peu à peu la richesse de chacun des nouveaux titres.