– Avec la pandémie, j’ai plein de trous dans mon emploi du temps au collège.
– Ça te permet de t’avancer.
– En salle d’études, c’est trop bruyant. Je n’arrive à travailler qu’au CDI, où je ne peux aller qu’une fois par jour.
– Alors qu’est-ce que tu fais en études ?
– Je m’ennuie.
– Et si on te proposait de la lecture ?

Suggestion
Installer en salle d’étude (ou salle de classe transformée de fait en salle d’étude) une caisse d’albums, sortis de son fonds ou empruntés à la bibliothèque municipale ou départementale, avec la complicité des assistants d’éducation qui les proposeront aux jeunes.

Tous ne mordront pas l’hameçon. Cette bonne élève de 6e probablement !
Sans doute aussi les élèves d’autres niveaux qui pourront être tentés de retrouver les histoires des voyages-lecture auxquels, dans cet établissement, ils ont déjà participé.

VML

 

Illustration Nicolas de Crécy

En 2021, un boulanger français a fait une grève de la faim pour pouvoir garder son jeune apprenti Guinéen, sommé le jour de sa majorité de rentrer dans son pays. Après 10 jours de jeûne, 350 interviews et 240 000 signatures recueillies dans une pétition, il a obtenu gain de cause. Laye Fodé aura des papiers.

Dans un très beau texte publié dans Télérama 3756 et disponible aussi sur le drive mis à disposition de participants à 1.2.3 albums (sous-dossier : divers), Maryam MADJIDI fait dire au boulanger : « Non, je ne suis pas un héros même si les autres le disent, le pensent, l’écrivent. On m’interviewe et on me dit : vous êtes un héros. Je suis gêné d’entendre ça. J’insiste, ce n’est pas vrai. »

Cette nouvelle, intitulée simplement « Le Boulanger et son apprenti », actualise la question du héros ordinaire posée dans l’album éponyme. Elle nourrira le débat avec les grands ados et les adultes.

VML

Merci à ceux et celles qui, lors des lancements ou par mail, ont partagé des astuces ou bonnes idées pour vitaliser 1.2.3 albums.

Tam tam
Faire déguster le prélude et des lectures épicées à des collègues du même établissement ou d’ailleurs.

Organisation
Nommer un ou deux voyageurs (élèves, résidents..) responsables d’un album pour aider à la lecture épicée, coordonner des activités, stimuler les lectures individuelles.

Lecture épicée
Pas l’ombre d’un loup : jouer d’un instrument en live pour les intermèdes ou/et adopter la version chantée  (et partagée sur le padlet) des couplets de saisons créés par une documentaliste voyageuse en Côte-d’Or et sa fille musicienne dans l’Ain !

Lectures partagées
Christine de Pizan à l’honneur le mardi 8 mars, journée de la femme : lecture épicée par des élèves et en continu dans le collège.

Petites nouvelles de la révolution en lectures offertes pendant les « quart d’heure lecture » au collège.

Héros ordinaires pour des CM2 en visite au collège ou dans leur école.

Un « dégustalivres » hebdomadaire au CDI : de mars à juin, en parallèle des lectures dans les classes voyageuses une lecture épicée hebdomadaire offerte par un duo de professeurs à la pause méridienne à qui veut. (Attention gros succès, notamment auprès des 3e, anciens voyageurs de 6e ou 5e)

Ouvertures et activités
Faire jouer Pas l’ombre d’un loup par des membres des ateliers théâtre.

Chercher des musiques et chansons en lien avec les albums, qu’on pourra chanter en karaoké à l’Ehpad et partager sur le padlet au fur et à mesure de la collecte.

Faire dessiner par les résidents les épisodes d’une histoire et les afficher dans le couloir.

Relever le pari de Livralire de recenser tous les personnages croisés lors de ce voyage.

Faire un bestiaire des animaux des albums.

Envoyer à Livralire les retours de lecture, même en vrac, au fur et à mesure des échanges et surtout la ou les questions adressées aux auteurs ou illustrateurs.

Créer des affiches en collaboration avec le professeur d’arts plastiques ou un.e artiste.

Présenter les albums à des 3e avant qu’ils n’aillent en librairie avec leur crédit de 30 €.

VML