Des livres, une table à tapisser, des tabourets, des boites pleines d’objets et de dossiers, des petites caisses, des affiches, des nappes, des boissons … avec un tel bazar dans le coffre et un sac de supermarché maltais, on pourrait me croire en partance pour un vide-grenier !

C’est juste le nécessaire pour accueillir les participants aux différents lancements, jouer la scénographie de mise en bouche des albums et offrir des supports de communication à ceux qui embarqueront : affiches, signets, stickers.

Des centaines de kilomètres à parcourir, 16 montages et démontages…il va falloir tenir le coup et se tenir droite !
Véronique Marie Lombard

La fidèle équipe féminine a fait son travail, chacune à son poste habituel.
La mise en bouche des albums est prête à être jouée publiquement, du 5 novembre dans l’Yonne au 3 décembre dans le Tarn.
Voir agenda ici.

Le kit d’animation sera disponible à partir du 12 novembre, le lien vers la vidéo, tournée par Antonin, quelques-jours plus tard.

Moi la princesse, je garantis à ceux qui, comme moi, n’ont pas de don  particulier, que la scénographie 2020 est facile à réaliser et économique.

La seule véritable dépense, ce sont des impressions couleur  : le texte sur feuilles simples, les portraits*, le mien et ceux de 16 autres personnages ainsi que le nom du voyage-lecture sur bristol 250 g (=15 pages A4)

Pour le reste, vous pourrez lancer un appel à vos futurs lecteurs pour récupérer du carton, des pinces à linge, un petit panier et 6 autres objets. Vous sortirez de vos trousses de la colle et des ciseaux pour construire notre présentoir en carton dont le modèle sera fourni.

 

Les créatrices de la scéno prévoient la mise à disposition des textes et visuels à partir du 10 novembre après qu’elle ait été jouée deux fois en public.

*portraits reproduits avec l’autorisation des éditeurs.

A quatre reprises la semaine passée, des candidats au voyage-lecture m’ont dit devoir renoncer à s’inscrire, faute de moyens pour acheter les livres. Cette année, le prix d’un pack d’albums s’élève à 125,85 €, soit 114,52 € avec la remise collectivité accordée par les librairies indépendantes. En Suisse, c’est notablement plus coûteux !

Comment financer l’achat d’un ou de plusieurs packs ?

1/ Vérifier qu’on ne peut pas profiter dune aide professionnelle : prêt par une bibliothèque municipale ou départementale, certaines BDP mettant des albums à disposition des CDI ou des bibliothèques pour l’année scolaire. En Côte-d’Or, les petites bibliothèques peuvent se faire offrir un pack par l’association des amis de la bibliothèque.

2/ Demander au maire ou à son directeur une rallonge exceptionnelle pour un projet « exceptionnel », selon les termes d’une bibliothécaire qui a convaincu sa maire en moins de dix minutes et une documentaliste aussi rapidement son principal !

3/ Explorer toutes les pistes de financement dans son entourage : prise en charge par le foyer socio-éducatif, le comité d’entreprise, une association, des familles.

4/ Oser contacter un possible mécène comme l’ont fait des écoles et des collèges. L’expérience montre que les entreprises et banques sollicitées ont répondu positivement, heureuses de soutenir ce projet. Pour elles, une centaine d’euros défiscalisable, ce n’est pas beaucoup. Livralire fournit une fiche sponsoring et peut délivrer un reçu fiscal à partir de 50 €.

5/ Chercher quelle dépense équivalente mais de portée plus limitée on pourrait supprimer. Exemple : dans une classe de 25 élèves, 8 albums génèrent 200 lectures auxquelles on ajoutera celles des familles ou des camarades à qui on passera les livres en fin de voyage-lecture. Pour le prix de ces 8 albums, on peut acheter 12 romans ou 10 documentaires. Combien faudra-t-il de temps pour que ces ouvrages soient lus 200 fois ? L’invitation à modifier ses acquisitions vaut aussi pour tous les établissements qui ont un budget livres, y compris pour les BDP où tant de livres achetés n’auront qu’un seul lecteur !

6/ En dernier recours, s’adresser à Livralire qui peut aider ceux qui embarquent pour la 1ère fois ou sont dans des situations particulières.

Acheter des albums, c’est investir !  La dépense a des effets durables et mesurables tant sur la lecture que le mieux-vivre ensemble. Certains grands voyageurs le savent, faisant le choix d’avoir suffisamment d’albums pour leur public, quitte, à la fin du voyage annuel, à distribuer de façon intelligente et inventive les exemplaires en surplus !

VM Lombard

1, 2, 3 albums est ouvert à tous les établissements culturels, scolaires, sanitaires et sociaux de France et d’ailleurs.

Le jumelage intergénérationnel et/ou le partenariat culturel avec une bibliothèque n’est pas une condition de participation. Une classe, un Ehpad, un service de soins, un centre social, peut s’inscrire seul.

L’inscription est gratuite pour ceux dont le département est partenaire de Livralire. Elle est payante pour les autres : 110 € net pour une bibliothèque quel que soit le nombre de partenaires qui voyagent alors gratuitement / 50 € net pour un établissement isolé. Facturation en 2019 ou 2020 au choix.

L’inscription donne droit à :
– des supports de communication : stickers, signets, affiches.
– un kit d’animation : une scénographie pour présenter les albums, un panier de lectures « épicées » pour lire en groupe.
– un guide de voyage
– un suivi par mail (infos, partage d’idées, scrutin)

Dates et lieux de lancement, à l’automne 2019, pour ceux qui ont la chance d’être dans un département partenaire ou limitrophe.
Entrée libre et sans engagement, convocation sur demande.

YONNE : Appoigny, mardi 5 novembre / 9h -12h15 (Espace culturel, route des Bries)
SAONE-ET-LOIRE : Mâcon, vendredi 8 novembre / 9h -12h15 (Médiathèque, 23 rue de la République)
SUISSE : Lausanne, mercredi 13 novembre / 9h -12h15 (Bibliomedia,rue Dr César-Roux 34)
AIN : Ambérieu, vendredi 15 novembre / 9h -12h15 (Centre social du lavoir, place Pierre Sémard)
COTE-D’OR : Dijon / Saint-Apollinaire, mardi 19 novembre / 9h – 12h15 (dans  le quartier de la MCO,  salle de réunion de la DSTT,  ZAE Cap nord, 1 rue Au Bouchet)
ALLIER : Coulandon, vendredi 22 novembre / 9h -12h15 (MDA, La bruyère)
INDRE : Châteauroux,  jeudi 28 novembre / 9h -12h15 (BDI, 100 rue Montaigne)
TARN :Albi, mardi 3 décembre, journée dans le cadre d’une formation à la MDT (rue Francisco Goya).

PARRAINAGE :  Les personnes qui ont déjà participé à 1, 2, 3 albums et qui viendront accompagnées d’un(e) collègue d’un autre établissement recevront un exemplaire papier du guide de voyage. Si leur invité(e) s’inscrit ensuite, il ou elle recevra un album en signe de bienvenue et son parrain, un autre album en remerciement.

Fiche d’inscription, agenda, descriptif, renseignements disponibles par mail : asso[at]livralire.org

 

Certains « grands voyageurs » accros à 1, 2, 3 albums s’inquiètent de notre silence. Qu’ils ne s’inquiètent pas, nous préparons très activement, mais discrètement, la nouvelle saison. Vous allez recevoir un mail d’infos et les plaquettes couleur une fois passé le rush de la rentrée.

Sachez que :
– La liste des albums et l’agenda des lancements sont en ligne sur le blog.
-Toutes les pages du blog (menu horizontal sous le bandeau du haut) ont été actualisées, avec notamment, dans « Etapes », le déroulement du projet et dans « Bagages », la liste des outils mis à disposition.
– La scénographie sera facile à monter, les lectures épicées sont bien avancées.

Beaucoup de nouveaux, même un lycée togolais, s’intéressent à 1, 2, 3 albums  ! C’est encourageant !

VML

Je n’hésite plus à m’investir en tant que professeur de Lettres dans le projet 1, 2, 3 albums.

D’abord, et comme je l’ai déjà précisé dans un précédent article, il est aisé d’établir des liens entre le contenu des albums et les quatre thématiques au programme des lectures au collège.

Ensuite, les lectures épicées, fournies chaque année par Livralire, mêlant illustrations empruntées aux albums, textes habilement abrégés ou recomposés et lecture à voix haute, constituent un soutien à l’apprentissage de la lecture tel que nous le conduisons en classe. Par ce biais, les élèves, quelles que soient leurs difficultés, se trouvent bel et bien en situation d’exercer leur compréhension, comme Véronique et nos partenaires de la maison des seniors à Chalon-sur-Saône ont pu s’en rendre compte l’année passée.

Ces lectures épicées ont également l’avantage de pouvoir être conduites de manière aussi informelle que peu coûteuse en temps, une préoccupation constante chez tout professeur. Informelles parce que les échanges qui les prolongent sont essentiellement conduits à l’oral, permettant ainsi des prises de parole spontanées, développant et affinant les interprétations. Peu coûteuses en temps, parce que le temps d’une lecture correspond à celui d’une séance.

Enfin, ces mêmes lectures épicées fonctionnent comme des relais, des repères : elles permettent de mettre en mémoire des récits, des situations, des personnages qui annoncent ou rappellent celles et ceux à découvrir ou à retrouver dans les lectures au programme. Au cours d’une année scolaire, elles contribuent donc à élaborer et/ou consolider un réseau toujours plus serré de connaissances indispensables aux lecteurs en devenir que sont nos élèves.

Emmanuel Delorme, professeur de lettres à Chalon /Saône (Collège Camille Chevalier) et formateur en Bourgogne.