L’illustration du Double est riche de références picturales

carnet des lectures 2015-2016, Le Double commentaire »

Le double. L’album qui dérange. Beaucoup le trouvent difficile et ne comprennent pas sa place dans la sélection. D’autres lui accordent de l’attention privilégiant un aspect de son contenu : critique sociale, conte fantastique, allégorie sur la folie.

Natalija Radisavljevic, documentaliste au lycée Bachelard à Paris, nous ouvre les yeux sur les illustrations. En effet, elle nous apprend que Claudia Palmarucci, la jeune artiste italienne, s’est inspirée de tableaux classiques et de photographies qu’elle a repris ou détournés.
Exemples :

Pour la couverture. Portrait de Buster Keaton, par Arthur Rice (1925)
keaton

Pour le portait de face et de profil au sortir de la baignoire (pages 32 et 33) : photographie policière de Vincenzo Peruggia (1913)
police2

Les têtes des travailleurs abrutis (page 46 et 47) : sosies des aliénés peints par Théodore Géricault en 1822

Le fou monomane du Commandement, 1822
 Le fou monomane du Commandement
La  folle monomane du Jeu

.On peut :
– Aller plus loin avec l’article sur le travail de Claudia Palmarucci
– Opérer avec les lecteurs d‘autres rapprochements d’images à partir :
…..– D’œuvres de Gnoli  (XXe) :
……….– Bestiaire moderne, avec l’armoire de la page de garde
……….– La femme sole, avec la page 26
……….– Sous la chaussure, avec la page 51

….– D’une gravure de Max Klinger : Le mythe de Sisyphe (1914) avec la page 11
….– D’un tableau de Goya : Le sommeil, avec la page  44
….– De l’affiche du film de Fellini, La cité des femmes, avec l’affiche page 42-43

– Lire aussi un article sur le blog L‘Ecritoire des muses
VML

Jeu pour faire goûter aux Petites histoires du monde

carnet des lectures 2015-2016, Petites histoires du monde commentaire »

IMG_1429

Une animatrice a avoué être embarrassée avec le recueil d’histoires, ne sachant comment s’y prendre pour le promouvoir. J’avais proposé une pioche des titres.
Marie Christine Defaut, présidente de Livralire a aménagé l’idée avec succès auprès des seniors en utilisant des objets.

Protocole pour 6 contes :
1/ Dans un sac, glisser des objets : une pince à linge, une carte vitale, une clef, une feuille d’arbre, une pièce, un chien
2/ Faire piocher un objet
3/ Lire le conte correspondant sans donner le titre
4/ Demander au public de trouver un titre à l’histoire
5/ Dévoiler celui de l’auteur. Pour les objets ci-dessus nommés : Comment faire venir la pluie  (p 7) – Mal partout  (p 12) – La clé perdue  (p 14) – La feuille de l’arbre (p 19) – Le trésor enfoui (p19) – L’autre chien (p 24)
6/ Discuter des chutes des histoires pas toujours comprises
VML

Elèves lecteurs et acteurs de lecture

carnet des lectures 2015-2016 commentaire »

Témoignages.

Au lycée Marc Seguin d’Annonay (07) :
Les  élèves de la classe CAP petite enfance ont présenté la scénographie  aux jeunes de 6e et 5e  du club lecture du collège voisin. Très réticents à l’idée de prendre la parole en public, ils ont finalement été fiers d’avoir réussi à tout mener : lecture, manipulation, musique

Au collège de Decize (58) :
decizept2Les élèves d’ULIS s’accrochent bien au wagon. Ils ont sélectionné cinq albums qu’ils vont présenter à leurs professeurs et à des camarades de 6e ; à des jeunes réunis à l’occasion de la session de printemps du « Parlement des Jeunes Invisibles » à la Charité-sur-Loire ; aux CM2 dans le cadre de leur accueil  au collège en juin.

A la bibliothèque de Sierre (Suisse) :
La première présentation a été faite en duo par la bibliothécaire et un stagiaire. La deuxième a été faite par les élèves d’une classe de 8H à ceux d’une classe de 7H. Ils ont tous été conquis par la scénographie et ils se sont rendu compte que s’exprimer devant une vingtaine de personnes n’est pas si évident. La lecture à haute voix est un exercice qui peut tout à fait s’insérer dans le programme scolaire.

Lire la suite →

Vigilance : 1, 2, 3 albums, c’est d’abord un projet lecture

carnet des lectures 2015-2016 commentaire »

La riche expérience d’une bibliothécaire du Berry nous rappelle que le fil rouge d’1, 2, 3 albums, doit rester la lecture individuelle et collective. En effet, dans le collège où elle intervient, le temps consacré à la lecture après la scénographie est réduit à peau de chagrin. Les élèves n’ont pas lu tous les albums, qu’ils doivent en choisir un et le mettre en scène. Les idées fusent mais les réalisations, laissées à leur imagination, sont très moyennes : des saynètes bâclées, des gribouillages illisibles, des lectures inaudibles…Du coup les jeunes, pourtant investis, ne sont pas valorisés, certains désabusés, d’autres vexés ou déçus. L’album Demain les rêves n’a pas été choisi. Normal, il n’a jamais été expliqué ni discuté.

Si l’intention est bonne, le résultat est très décevant d’autant qu’il n’a pas dépassé les murs de la classe. Avec le même volume horaire pris sur les heures de français, on pourrait se recentrer sur la pédagogie (lecture , compréhension et discussion, oralité) et donner aux élèves l’occasion d’être acteurs de lecture. Soit, ils jouent totalité ou partie de la scénographie à une autre classe soit, ils préparent quelques lectures épicées (ou interprétations de lecture) pour des camarades d’autres classes à qui serait prêté bien sûr l’album correspondant. Pour cela il faut l’aval et la complicité de collègues professeurs dans le collège et ça, ce n’est pas acquis partout.
VML

Conte russe joué dans le Berry

carnet des lectures 2015-2016, Combien de terre faut-il à un homme ? commentaire »

Au collège de Déols (36), les élèves de 4e choisissent, après lecture des albums, un titre à interpréter sous la forme de leur choix. Exemple : une vidéo pour le conte russe transposé dans le Berry !


Demain les rêves : lecture épicée (version abrégée)

carnet des lectures 2015-2016, Demain les rêves, vidéos commentaire »

Ici, l’album Demain les rêves est scénographié avec des marottes pour les personnages et des coloriages de lecteurs avant qu’ils ne découvrent, livre en main, la force de l’histoire et la beauté de l’illustration.

Commentaire merveilleux de Thierry Cazals, l’auteur de Demain les rêves :
Cette animation autour de Demain les rêves, quelle belle idée ! Ces marottes déplacées devant des dessins-décors me rappellent un des jeux favoris de mon enfance. Je dessinais et découpais des petites marionnettes en carton que j’animais (grâce à une languette) devant des décors trouvés dans des catalogues. J’inventais des histoires, faisais des petits spectacles pour des spectateurs invisibles (mes futurs lecteurs ?).
Je trouve très touchant de voir, aujourd’hui, mon livre présenté, éclairé et « joué » de la même manière ! Un heureux ricochet de la vie… Comme quoi les enfants ont raison de rêver !!!

Le double : lecture épicée (version abrégée)

carnet des lectures 2015-2016, Le Double, vidéos commentaire »

Ils disent…après avoir vu et entendu la lecture épicée intégrale du Double créée par Livralire :
– ma réticence première pour l’album est tombée
– belle idée d’avoir matérialisé les lieux par des feuilles de couleur
– la problématique soulevée est plus claire
– je vais relire l’album autrement


WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto -Modifié par mfv
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion
Get Adobe Flash player Plugin by wpburn.com wordpress themes