Les mots font naître en direct des images

Lali l'orpheline commentaire »

Avant la lecture à deux voix de l’album, nous donnons aux élèves du papier et des crayons noirs. Chacun est invité à dessiner librement au fur et à mesure de l’écoute.
– Certains ont des images qui leur viennent et dessinent assez rapidement des éléments de l’histoire, au fur et à mesure qu’un mot les frappe ou revient : le téléphone, la croix pour l’infirmière, le clown, Lali dans son lit…
– D’autres écrivent des mots : des prénoms, Lali, Marion, love, I love you, MAPLV (= meilleures amies pour la vie), éternité…
– Un élève a dessiné des lignes, des points, des courbes, des traits, en fonction du rythme de l’histoire.
– D’autres n’arrivent pas à dessiner. Ils n’ont pas d’idées. Ils ont besoin de temps. Ils ont trop d’images qui défilent dans leur tête.
L’activité se déroule dans le silence : les élèves semblent attentifs et la plupart ont écouté et retenu l’histoire. A la fin, nous leur montrons les illustrations du livre et nous discutons du sous-titre de l’album.
Puis en regardant la dernière image de l’infirmière qui porte Lali dans ses bras, nous leur demandons d’imaginer la suite de l’histoire. Certains pensent que Marion va revenir pour adopter Lali, d’autres imaginent que c’est l’infirmière qui va l’adopter ou même que l’infirmière est la mère de Lali. Plusieurs élèves pensent que grâce à Marion, l’infirmière va maintenant mieux s’occuper de Lali et des autres enfants.
Dominique et Sandra (Aigle)

Lali, une histoire de coeur

Cartes postales 2012-2013, Lali l'orpheline commentaire »

Beaucoup d’émotions encore autour de la lecture de Lali l’Orpheline en ce mardi matin à l’Ehpad de Semur en Brionnais. Une vingtaine de résidents répondent présents avant de laisser place au choix de la lecture. Nous rappelons la fête du jour : Sandrine. Nous cherchons un prénom ancien commençant par S. « Ben mais moi, je m’appelle Simone ». Notre main innocente est toute trouvée. Le mot tiré dans la corbeille: « Orpheline ».

Le livre passe de main en main, bien feuilleté par tous. S’en suit la lecture dans la salle d’animation étonnamment calme.

Dès la dernière page, une dame prend la parole. « J’allais souvent à l’orphelinat près de chez moi, apporter bonbons et papillotes aux bambins. A l’époque, c’était les sœurs qui s’occupaient d’eux. Je prenais parfois avec moi un enfant le temps d’une journée pour m’en occuper. Ils avaient tellement besoin d’amour et moi je n’avais pas d’enfant, j’en avais tellement à donner. »

Une autre dame de renchérir:  » Non seulement Lali est orpheline, mais en plus, elle est infirme, quel malheur! Marion est très gentille, elle a compris ce qu’il fallait faire. C’est une très belle histoire, émouvante, triste qui remue le cœur.Ca pourrait être une histoire vraie. Les orphelins souffrent beaucoup, par manque d’amour. »

« Moi, ça me parle pas », dit un monsieur, vieux garçon. « Par contre il est bien ce livre car bien écrit et pas trop long. »

Une dame, timide et discrète nous confie alors son histoire déchirante :
Lire la suite →

Deux coups de coeur théâtralisés

Lali l'orpheline, Le bébé tombé du train commentaire »

 

 

Le bébé tombé du train de Jo Hoestland
et Lali l’orpheline de Thierry Lenain

Deux livres parus chez Oskar, sélectionnés dans 1, 2, 3 albums 2012 et 2013, qui ont tant touché, touchent et toucheront des centaines de lecteurs.
Chacun s’en est fait sa propre lecture.  La compagnie Quelqu’uns nous propose la sienne. Ces vendéens seront au Creusot le 30 mai et à St Rémy (71) le 31 mai pour des matinées du spectacle : « Au contraire même ».
Si vous trouvez quelques sous, n’hésitez pas à profiter de leur voyage pour leur ouvrir vos portes et offrir à vos lecteurs cette occasion unique de replonger dans ces si histoires si fortes.
Pour en savoir plus sur leurs conditions pratiques et financières, vous pouvez joindre les joindre au 02 44 40 54 91 ou par courriel à l’adresse suivante : quelquuns( arobase) sfr.fr
Site : www.quelquuns.org

Pas besoin d´aller en Inde !

Lali l'orpheline commentaire »

Aux restos du cœur, une dame qui accompagne, à regret, sa fille jeune mère de famille, car elle-même ne peut plus l’aider, ayant trop d’enfants à charge, réagit à la lecture partagée de Lali. Elle est infirmière. Lors d’un stage en pédiatrie pendant sa formation, elle prenait les bébés qui pleuraient et les câlinaient. Une infirmière chef l’a admonestée : « Quand tu ne seras plus là, on n’aura pas le temps de les prendre dans les bras ! »
Catherine Rizet (Livralire)

Carte d´identité

Lali l'orpheline commentaire »



Titre 
: Lali l’orpheline

Auteur : Thierry LENAIN

Illustrateur : Olivier BALEZ

Editeur : oskar éditeur © 2011

A 20 ans, Marion part avec enthousiasme en Inde pour travailler bénévolement dans un orphelinat. Elle s’attache à Lali, enfant muette recroquevillée dans son lit. Elle lui chante des chansons, lui raconte des histoires, la serre contre son cœur. Sa protégée se redresse. L’infirmière accuse l’européenne d’égoïsme : que deviendra la petite indienne après son départ ?


WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto -Modifié par mfv
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion
Get Adobe Flash player Plugin by wpburn.com wordpress themes