Les aînés parleurs d’albums

Cartes postales 2010-2011, Le roi des sables, Le thé des nuages, Les chaussures, Les heureux parents commentaire »

Nous poursuivons, résidants et animateurs  notre petit bout de chemin autour des albums à l’EHPAD de Semur en Brionnais (71) avec les lectures du roi des sables, des heureux parents, des chaussures et du thé des nuages…..
Beaucoup d’émotions et de souvenirs encore partagés lors du « debriefing ». Les histoires plaisent, tous les trouvent joliment écrites, le thé des nuages donne les larmes aux yeux à certaines, relève du miracle pour d’autres ou encore rappelle au souvenir qu’il y a un au delà. Une dame va même jusqu’à comparer l’histoire à une bribe de son vécu où, après une grosse nuit d’orage et de grêle, ses haricots verts étaient restés intacts alors qu’aucune feuille n’avaient résisté : ce livre vient donc confirmer sa foi…..
Avec le roi des sables , chacun, nostalgique, reparle de son chez soi, de sa maison , des moments difficiles lorsqu’il a fallu partir, déménager et laisser vécu et souvenirs derrière soi.  » le roi, il est comme moi, attaché à sa région, j’en pleure voyez, ça rappelle bien des souvenirs… » »Quand on est attaché à son pays, on a envie d’y rester. Moi j’ai toujours aimé l’endroit où j’habitais car c’était près des bois…. »  
Avec les chaussures, on reparle ensemble du bon vieux temps où la majorité portait des sabots et où le métier de sabotier ou de cordonnier était très répandu…. Quelques petites phrases fusent ici et là: « sans godasse, comment on marcherait? »  »  il est important de  trouver chaussure à son pied… » Ce livre évoque pour beaucoup leur jeunesse, leur chaussure d’école. C’est aussi l’occasion de faire le point sur la façon dont chacun est chaussé, de savoir si on est bien dans ses baskets….
Avec les heureux parents, beaucoup d’émotions. Chacun repense ensemble aux vies de famille respectives,  se rémémore,  une fois encore avec une pointe de tristesse par rapport au temps qui passe trop vite, le style de parent qu’il était : occasion de plus pour faire le bilan d’une partie de son existence.
La scénographie a été présentée à quelques résidants d’un EHPAD avoisinant ; le but est de porter le projet à l’extérieur de la structure, d’entrainer les résidants dans la scénographie et de les rendre acteurs et porteurs des albums : lors de cette rencontre, le monsieur en photo seul a lu « le thé des nuages » aux autres personnes à haute voix ; il y a mis l’art et la manière en s’appliquant à bien articuler et à donner le ton…. Merci à lui pour ce bon moment!!!!
Et bientôt, place aux votes…..

Murielle et son équipe d’animation à Semur en Brionnais….

Les chaussures, c’est la guerre !

Les chaussures commentaire »

Notre voyage continue et nous sommes à mi chemin…
Aujourd’hui, nous avons accueilli 2 Mamies de la résidence  Aragon à l’école Henri Clément de St Rémy (71). Denise et Bernadette  nous ont raconté quelques  souvenirs de l’époque de leur enfance pendant la guerre.
Nous leur avons expliqué ce que nous avions compris de l’album « Les chaussures » :
« Au début, je croyais que je n’allais pas aimer ce livre, je n’avais pas envie de le lire puis, j’ai compris en classe que celà parlait de la guerre et que les chaussures représentaient les humains. Ces humains étaient obligés de se cacher pour ne pas se faire tuer. C’est un livre triste mais la fin est joyeuse, on retrouve espoir grâce à l’oiseau… »
« Au début, elles sont joyeuses et puis la guerre éclate, elles rasent les murs, vont dans les caves, elles fuient… »
« J’ai trouvé les chaussures très courageuses car c’est la guerre, à la fin elles reprennent vie… »
« Je trouve que cette histoire montre qu’il n’y a pas que des moments de bonheur dans la vie et qu’il y a aussi de la peur et de la tristesse. »
« J’ai bien aimé ce livre car il montre que même si il y a la guerre, il ne faut pas perdre espoir et ne pas hésiter à s’enfuir. »
« A la fin, les chaussures sont heureuses, elles peuvent à nouveau jouer à chat perché. »
« Au début, je ne savais pas que cet album parlait de la réalité.. »
« J’ai aimé quand les chaussures se sont arrêtées et que l’oiseau a cassé l’oeuf, on l’a vu s’envoler vers le soleil comme pour le saluer, c’est là qu’elles ont repris espoir… »
« Je n’aurais pas aimé être à la place des chaussures car elles vivaient des moment très durs! »
« Après avoir compris ce livre, j’ai appris que des chaussures pouvaient montrer la guerre sans parler des hommes et que l’on ne pouvait comprendre la gravité d’une guerre sans l’avoir vécue. »
En classe, nous avons aussi lu un autre album « Le petit garçon étoile ». A la rentrée, nous étudierons ce qu’était la résistance.
Naomie, Rémi, Romain, Wendy, Audrey, Sullyvan, Mylène, Laéticia, Maud, Justin, Julien, Océane (élèves de CM2)

Les chaussures : carte d’identité

Les chaussures commentaire »

 

Titre : Les chaussures

Auteur : Gigi BIGOT et Pepito MATÉO

Illustrateur : Isabelle CHATELARD

EditeurDidier jeunesse © 2010

Les chaussures ont dansé, dévalé des escaliers, couru, pris le chemin de l’école. Puis elles ont dû se faire discrètes, raser les murs, se terrer dans une cave. Un jour, elles ont dû fuir accompagnées de centaines d’autres.


WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto -Modifié par mfv
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion
Get Adobe Flash player Plugin by wpburn.com wordpress themes