Naya ou l’éloge des femmes !

cartes postales, Naya ou la messagère de la nuit commentaire »

Au collège Boris Vian de Talant (21), j’ai commencé la série des lectures épicées par Naya ou la messagère de la nuit avec  une jeune étudiante en lettres, en service civique dans l’établissement.

Peu d’élèves avaient lu entièrement l’album. Les yeux sont équarquillés, les oreilles grandes ouvertes, les voix complices assurent, le dénouement fonctionne à merveille. Les réflexions fusent : les femmes sont courageuses. Les couleurs vives montrent qu’il peut y avoir de la joie au milieu de la guerre. Pourquoi voit-on des oiseaux différents à chaque page ? Un aîné présent, qui pensait que c’était une histoire pour les petits, est agréablement surpris par l’histoire et son dénouement.  Assurément, la lecture polyphonique donne de l’ampleur au texte !

Seul regret, ne pas l’avoir lu le 8 mars, à toutes les classes du collège. On garde l’idée pour la journée des femmes 2019 *!
Sylvie Merabti, documentaliste 

* Chouette  ! Quelle bonne idée, dixit Philippe Lerchermier, l’auteur de l’album.

Nota bene Livralire  :
– A la maison des seniors à Chalon, une auditrice a proposé comme bandeau pour Naya : Les hommes font la guerre, les femmes la gagnent.
Pour le 8 mars (et pas seulement !), pensez aussi à Rosa, Elinor et Jazyâa, femmes qui font face aux hommes, héroïnes d’albums des voyages-lecture intergénérationnels précédents (si on les a dans son fonds car deux titres ne sont plus disponibles) :
SILEI : Le bus de Rosa (Sarbacane, 2011, dispo)
BROWN : L’incroyable exploit d’Elinor (Albin Michel jeunesse, 2011, épuisé)
GENDRIN : Jazyâa la tapageuse (Didier jeunesse, 2011, épuisé)

Carte d’identité « Naya ou la messagère de la nuit »

Naya ou la messagère de la nuit commentaire »


Titre : Naya ou la messagère de la nuit
Auteur : LECHERMEIER Philippe
Illustrateur : de GASTOLD Claire
Editeur : Thierry Magnier © 2016

Naya monte régulièrement à la cabane de maître Yacouba. Sous sa houlette, elle modèle les figurines des nouveaux-nés. Mais un matin, elle découvre les statuettes renversées, certaines brisées. C’est signe de guerre. Il lui faut vite redescendre annoncer la mauvaise nouvelle aux villageois, pour qu’ils organisent leur fuite s’il est encore temps. Et sinon ?


WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto -Modifié par mfv
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion
Get Adobe Flash player Plugin by wpburn.com wordpress themes