Cher Victor,
Tu disais haut et fort qu’il était impossible de se tromper, qu’il suffisait de suivre les rails jusqu’au jour où ton train s’est immobilisé en pleine campagne ! On doit t’avouer qu’on vient de faire une expérience similaire dont tu es involontairement la victime.
En septembre 2010, on préparait les marque-pages : échanges de mails avec la graphiste et vérifications : les bons logos, l’orthographe du nom des auteurs et des titres. On a oublié de pointer les titres. Ton histoire, dernière de la liste alphabétique,  a disparu du papier. Plus de lettres ! Cette discrétion t’honore. mais tes compères sont en colère. Tu dis toi-même qu’on ne revient pas en arrière. On te présente toutes nos excuses et on remercie les jeunes de CM2 de Bragny (71), très observateurs, qui ont signalé ton absence sur le signet ! Laissons faire le destin. On recomptera l’an prochain.
Livralire