Pour faire le portrait de Magnus  
d’après Jacques Prévert

Peindre d’abord un lutin
avec un chapeau vert
peindre ensuite
quelque chose de naturel
quelque chose de planant
quelque chose d’irréel
quelque chose d’étonnant
pour Magnus
Placer ensuite la toile contre un arbre
dans une prairie
en pleine nature
ou sur une colline
se cacher derrière l’arbre
sans rien dire
sans bouger

Parfois le déclic pour voler se produit rapidement
mais il peut aussi bien mettre de longues années
avant de se déclencher
Ne pas se décourager
attendre
attendre s’il le faut pendant des années
la vitesse ou la lenteur d’une trouvaille
n’ayant aucun rapport
avec la réussite du tableau
Quand l’idée de génie arrive
si elle arrive
observer le plus profond silence
attendre que Magnus s’envole
et quand il est revenu sur terre
panser doucement ses blessures avec le pinceau
puis
espérer des jours meilleurs
en comptant sur l’entêtement de Magnus
faire ensuite le portrait de l’oiseau
en espérant percer son secret
pour voler
peindre aussi l’ingéniosité et l’acharnement du personnage
les modèles de la nature
un soupçon de folie aussi
et puis attendre que Magnus s’élance
S’il ne décolle pas
c’est mauvais signe
mais s’il s’envole c’est bon signe
signe que vous pouvez signer
alors vous rirez tout doucement de son exploit
une fois qu’il aura touché terre
et vous écrirez votre nom dans un coin du tableau.