Portrait inspiré par Jacques Prévert, réalisé par Samson, Louni, Jorge, Dardan, Monica, Arbënora, Marizela, élèves de 6e d‘Aigle (Suisse) avec Héléna Pisquem, leur professeur de français et d’histoire.
(Suggestion livralire : imprimer ce texte et le glisser dans une pochette en dernière page de l’album)

Peindre d’abord un vieil avion
avec un ciel gris
peindre ensuite
quelque chose de rêveur
quelque chose de courageux
quelque chose de dangereux
quelque chose d’incroyable
pour réaliser son rêve
Placer ensuite la toile contre un nuage doux
dans un ciel étoilé
dans un vent léger et silencieux
ou dans une pluie fine
se cacher derrière l’arc-en-ciel
sans rien dire
sans bouger…
Parfois l’avion plane immédiatement
mais il peut aussi bien mettre de longues années
avant de passer sous les ponts
Ne pas se décourager
attendre
attendre s’il le faut pendant des années
la vitesse ou la lenteur de l’arrivée
de l’appareil d’Elinor n’ayant aucun rapport
avec la réussite du tableau
Quand la jeune pilote arrive
Si elle arrive
observer le plus profond silence
attendre que la garçonne volante se pose
et quand elle est arrivée sur la toile
peindre doucement les quatre ponts avec le pinceau
puis aussi
trois immenses bateaux qui sillonnent l’Hudson
et une foule admirative qui salue son exploit
faire ensuite le portrait de ses parents
en choisissant les plus beaux sourires
pour montrer leur fierté et leur joie
peindre aussi la ville de New-York et l‘Empire State Building
la statue de la Liberté
et les feux d’artifice dans le crépuscule
et puis attendre que l’assemblée applaudisse
Si ses admirateurs ne l’acclament pas
c’est mauvais signe
mais s’ils la portent en triomphe c’est bon signe
signe que vous pouvez signer
alors vous saisissez tout doucement
un rayon de soleil couchant
et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.