A Louhans-Châteaurenaud (71), plusieurs structures ont embarqué pour ce voyage-lecture. Une formidable présentation des albums, saluée par tous, a été faite au Palace par l’association Lutiléa le 15 janvier.
Patricia, la bibliothécaire, suit deux groupes : une quinzaine d’usagers et une douzaine de pensionnaires de l’EHPAD Pernet avec leur animatrice Michèle.
Avec ce dernier groupe, il a été décidé de :
– tenir un journal de bord
– lire un album (voire deux) par rencontre
– d’accorder une attention particulière aux illustrations qui sont souvent oubliées au profit du texte.
– noter les impressions individuelles. Une fiche avec le titre de l’album lu et une représentation du personnage principal est remise à chaque participant qui, au fur et à mesure de la lecture, note ce qu’il lui vient à l’idée. A la fin, chacun colle une gommette de couleur différente selon qu’il a aimé un peu, beaucoup, pas du tout. Cela permettra de compenser quelques petits problèmes de mémoire au moment du choix final.
Lors de la 1ère rencontre, tous les albums ont circulé de mains en mains. Madeleine veut absolument lire « Catfish » car ce qu’elle en voit lui rappelle son enfance : à 7 ans, elle gardait les cochons dans une ferme. Pour Suzanne, qui a eu 12 enfants, « la maison en petits cubes » représente une famille qui s’agrandit « c’est évident tout de même ! ». Denise comprend de suite que « La voix d’or de l’Afrique » parle des albinos. Elle avait deux camarades albinos dans sa jeunesse à Sagy. « Ils étaient bien traités, eux ». Elle fait aussi le rapport avec le livre de Daphné du Maurier « L’auberge de la Jamaïque » dont un des personnages est albinos.
On choisit de lire « Lali l’orpheline » en premier. Moment d’émotion. Une surprise avec une seule question sur toutes les lèvres à la fin « Qu’est-il arrivé à la mère de… Marion ? » Cela les intrigue, les fait pleurer « Si ça se trouve, elle est morte… ». Beaucoup notent à quel point l’illustrateur a su tirer l’essentiel de l’histoire avec si peu de couleur et quelques traits. « Sans avoir lu, on comprend tout ».
Emilie –  Bibliothécaire