Ou comment  faire un jeu d’association portrait-objet avant la lecture de l’album
– Tirer les portraits en A4
– Montrer l’un après l’autre, les portraits de Paulette, Kader et Jean-Pierre et demander aux  élèves qui ont vu la scénographie, s’ils se souviennent de leurs prénoms et/ou de l’objet qui leur est associé et pourquoi
– Disposer sur une grande table les 12 portraits restants
– Eparpiller les 12 objets correspondants
– Jouer à associer les objets aux portraits et justifier le choix.  Exemple : Lucie a associé Marie-Claire à l’éventail en imaginant qu’elle était danseuse de flamenco. Le jeu provoque  des  discussions : préjugés hommes-femmes, objet personnel
– Imaginer et raconter, après quelques minutes de réflexion, ce que peut bien représenter l’objet pour ce personnage

On peut trouver d’autres critères d’associations comme les couleurs : le vert de la basket avec la couleur de la robe et du collier de Maria ou le bleu du fond de la passoire avec les rayures de la chemise d’Antoine.
Plus tard, par la lecture  collective ou/et individuelle, on découvrira quelles sont les vraies associations avant d’amener soi-même son objet fétiche et d’écrire sa propre histoire, à rassembler en un livre.

Dominique GROB (Collège d’AIGLE – Suisse)