Planifiés sur 3 semaines dans 8 villes, les lancements de la nouvelle saison sont maintenant terminés. Fin de tournée ! Le coffre est vidé, la voiture nettoyée, la scénographie rangée … jusque début 2015 où elle va reprendre du service.
Que restera-t-il des lancements de la 9e saison d’1, 2, 3 albums ?PILEcagette2

 1 amende pour un excès de vitesse à la sortie d’un tunnel de l’autoroute.  
2 nuits mémorables avec Marie-France, dans des lits superposés puis des  lits jumeaux, où l’on rit et l’on imagine déjà la 10e édition. 
3 psentations de scénographie avec une complice locale (Pauline, Mathilde et Isabelle)3
Admiration pour l’énergie déployée par beaucoup pour organiser l’aventure même quand les conditions ne sont pas toutes réunies, que le public est fatigué ou agité, que des collègues sont hostiles. A quoi ça sert ? Ils ne savent pas lire ; ils ne lisent pas ; ils sont fatigués. Des albums ?  C’est pour les enfants !
Lenteur : le monde des bibliothèques trop cloisonné manque souvent de réactivité.
Bonheur d’entendre des professeurs de lettres convaincus par la lecture des albums. Bonheur d’associer pour la première fois des assistantes sociales, un psychologue intervenant en prison et d’élargir les cadres d’intervention.
Unanimité : Lecture + Partage = Emotion + Lien
Mutualisation. Choix des livres, conception de la  mise en bouche des albums, constitution de la boîte à outils, création  de la scénographie par les animateurs du voyage : chaque étape est partagée.  Que de temps gagné, de talents conjugués, d’investissement rentabilisé !
Soucis. Pourquoi les bibliothécaires du secteur adulte sont-ils (elles) si peu associé(e)s et investi(e)s à un projet qui touche maintenant plus de public adulte que de jeunes ? Pourquoi sur les 55 stagiaires bourguignons intéressés et qui semblaient enthousiastes (Lire à l’hôpital, mai 2014, Dijon) seuls deux sont venus au lancement d’1, 2, 3 albums ? Formation inadaptée ? Carence de personnel ?  Peur de l’inconnu ? Manque d’audace ? Manque de soutien de la hiérarchie ?

VML