tostoistevejobs

Léon Tolstoï (1828-1910) nous l’a dit dans le conte Ce qu’il faut de Terre à l’Homme, adapté par Annelise Heurtier sous le titre Combien de terre faut-il à un homme ?

Steve Jobs (1955-2011), fondateur d’Apple, le disait sur son lit d’hôpital (extrait ci-dessous): l’argent fait vivre, il ne fait pas le bonheur.

« J’ai atteint le summum de la réussite dans le monde des affaires. Aux yeux des autres, ma vie est l’illustration de la réussite. Cependant, j’ai peu de gaieté en dehors du travail. En fin de compte, la richesse n’est seulement qu’un fait de la vie auquel je me suis habitué. En ce moment, je suis allongé sur un lit de malade et je vois ma vie entière devant mes yeux, je réalise que toute la reconnaissance et la richesse qui m’ont autrefois fait éprouver une certaine fierté ont pâli, et sont dénuées de sens face à la mort imminente. Dans l’obscurité, je regarde les lumières vertes de la vie diffusées sur des machines et j’entends le bourdonnement de leurs sons mécaniques, je peux sentir le souffle du dieu de la mort se rapprocher. Maintenant je sais, lorsque nous avons accumulé suffisamment de richesse qui durera toute une vie, nous devons poursuivre d’autres thèmes qui ne sont pas liés à la richesse. Il devrait s’agir de quelque chose qui a beaucoup plus d’importance: peut-être les relations, peut-être l’art, peut-être un rêve de jeunesse. Poursuivre sans cesse la richesse ne fait que transformer une personne en un être tordu, tout comme moi. Toute la richesse que j’ai gagnée dans ma vie, je ne peux pas l’emporter avec moi. Ce que je peux seulement emporter, ce sont les souvenirs qui ont pris source de l’amour. Voilà la vraie fortune qui vous suivra, vous accompagnera, vous donnera la force et la lumière pour continuer. L’amour peut voyager sur des milliers de kilomètres. »