Pourquoi ?
Lire un album à voix haute à un groupe, ça ne s’improvise pas. Il faut que le présentateur :
– connaisse l’histoire et prépare sa lecture
– soit à l’aise avec le texte
– sache comment tenir son livre bien ouvert face au public tout le long de la lecture
– s’assure que les illustrations sont lisibles de loin, même par les auditeurs installés sur les côtés
Dans tous les cas, la lecture à voix haute à un groupe est de meilleure qualité si le texte est détouré et que le livre est posé sur un pupitre ou un chevalet de table.

Quand le texte est court, écrit gros, quand les illustrations envahissent la page comme pour L’Etrange Zoo de Lavardens ou Le Prince Dragon, pas de difficultés particulières.
Quand les illustrations sont peu lisibles de loin
Quand l’album est de petit format comme Demain les rêves
Quand la compréhension du contexte suppose des connaissances historiques comme pour Carton rouge, on peut échapper provisoirement au support livre et faire une mise en espace de l’histoire qui en facilite sa compréhension et donne envie d’aller soi-même ensuite à l’original.

Comment ?
Ainsi nos propositions de lectures épicées différentes :
Kamishibaï pour Combien de terres faut–il à un homme ?
Saynète pour La belle vie
Lecture-mise en scène pour Le double et Demain les rêves,
Lecture polyphonique pour Carton rouge
Lecture théâtralisée pour Le prince dragon
Lecture feuilleton pour Les petites histoires du monde

Pour qui ?
Ces lectures dynamiques, partielles ou intégrales, à une ou plusieurs voix sont quasi indispensables pour partager les albums :
– avec les personnes, âgées ou non, qui ont des troubles cognitifs
– avec des jeunes, soit comme chemin d’accès avant la lecture, soit comme représentation de l’histoire après qu’on l’ait lue.
– avec les apprenants
Sans compter que les lecteurs peuvent à leur tour s’en emparer et les jouer pour d’autres à qui ils vont passer les livres. Les lectures épicées sont des outils précieux pour les chaînes de lecture que crée 1, 2, 3 albums.  

Merci à Emmanuel Delorme, Véronique Guyon, Catherine Rizet, qui les ont imaginées avec moi, à Marie-France Vidal qui a préparé le panier, à Martine Débarbouillé qui a préparé des fiches complémentaires (bientôt diffusées).
VM Lombard

PS : Le panier d’animation est offert aux structures participant au voyage-lecture intergénérationnel. Il sera en vente prochainement pour d’autres structures intéressées (bibliothèques, collèges). Contacter : asso[arobase]livralire.org