muriellemicroA l’Ephad de Semur-en-Brionnais, c’est toujours le même enthousiasme pour 1, 2, 3 albums. Comme chaque année, les résidents  ont été associés à la préparation de la scénographie (découpage des personnages et coloriage des costumes, récupération de bambou), qu’on a jouée plusieurs fois l’après midi pour associer famille et visiteurs.  Deux semaines plus tard, l’impatience s’est fait sentir : « ça démarre quand les lectures ? »

Par laquelle commencer ?  Par celle choisie par un résident qui a répondu positivement à une énigme.  Après la lecture à deux voix, on échange, on discute, on débat, on se passe l’album, on feuillette et on se rappelle, on partage, on découvre, on crée des liens.
Et encore une fois on reste subjugué par ces propos si riches et si précieux…

Exemple avec Combien de terre faut-il à un homme ?
Le livre
: Bien écrit. Les illustrations sont belles et bien appropriées.

semurcombienterre3Moralité :
Vouloir aller loin, trop loin, ne mène à rien.
Il faut se contenter de ce que l’on fait valoir dans la limite de ses moyens.
La nature humaine ne se contente jamais de ce qu’elle a.

Passerelle avec des proverbes :
Pierre qui roule n’amasse pas mousse
Avoir les yeux plus gros que le ventre
Qui trop embrasse mal étreint
Bien mal acquis ne profite jamais.

Discussion : On parle d’ambition, de possession, de richesse. On échange sur notre société actuelle  très matérialiste, où chacun veut toujours plus… Un résident de s’insurger : « le matériel tue l’homme dans cette société capitaliste ». « C’est la vie d’aujourd’hui qui veut ça », répond un autre.

Souvenirs :
On reparle de son vécu, du fait que chacun travaillait beaucoup pour avoir peu et que dans l’ensemble, tous s’en contentaient.

Association :
Un monsieur fait le lien avec la mythologie grecque : il parle de Didon, fondateur de Carthage qui demande une terre et à qui on donne une peau de vache qu’il cisèlera finement.
Murielle et son équipe – Ehpad de Semur-en-Brionnais