paulinechateaurVendredi 4 novembre 2016 à  la Bibliothèque Départementale de l’Indre, 1ère rencontre de la nouvelle saison (5e édition pour l’Indre). Nous sommes :

CONTENTS
La scénographie, jouée à deux voix, fonctionne. Elle étonne par sa créativité mais, aux dires des nouveaux participants, aurait gagné à être jouée au début de la rencontre et non après la pause. C’est entendu pour les autres lancements.

DÉSAPPOINTÉS
Que d’énergie pour seulement 25 personnes présentes contre 40 l’an passé !  On n’a pas rien sans rien : soit le projet est pris en main par une équipe qui le fait connaître et le facilite (prêt de livres, présentation de la scénographie), soit il s’arrête sur ce territoire.

RASSURÉS
Une voyageuse au long cours avoue que les conseils d’embarquement et les exemples d’organisation ne sont pas superflus. C’est nécessaire d’entendre à nouveau que le projet est avant tout un projet lecture et qu’il y a plusieurs moyens de l’encourager et de l’accompagner.

CONFORTÉS
Une documentaliste trouve deux atouts à 1, 2, 3 albums. C’est une offre de lecture différente et un outil pour travailler l’expression orale. La réussite est variable d’une année à l’autre selon que les jeunes sont réceptifs et investis ou non.