La parole est aux élèves

cartes postales 2009-2010, le vieux qui avait un grain dans la tête, les deux soldats, Mama Sambona, pourquoi? commentaire »

Les élèves de 4ème segpa du Collège Croix Menée qui se sont cette année appropriés la scénographie proposée par Livralire pour la présenter à différents publics, ont également enregistré en fichiers son des passages de la scénographie. Ils vous proposent donc ce dernier partage de lecture qui clot une année émouvante dans cette classe autour des albums.
« Le vieux qui avait un grain dans la tête » : extrait lu par Cassandra
« Pourquoi ? » : extrait lu par Géraldine
« Les deux soldats » : extrait lu par Maxime
« Mama Sambona » : extrait lu par Cassandra
Lucile – Documentaliste

Les monuments aux morts de Montceau-les-Mines

cartes postales 2009-2010, les deux soldats commentaire »

Après la lecture de « Les deux soldats« , nous sommes allés à Montceau-les-Mines découvrir les monuments aux morts. C’était le mardi 20 avril.
Le premier se trouve Place des Groupes Francs de la Résistance. Il est à la mémoire des civils du bassin minier victimes de la barbarie nazie. Il représente un homme armé avec des ailes d’ange.
Le deuxième monument se trouve Place de l’Eglise. Il a été érigé pour la première guerre mondiale, mais on trouve aussi des victimes de la guerre d’Algérie et de la guerre 1939/1945. Il représente une lampe de mineur et a été sculpté par Antoine Bourdelle.
Le troisième monument se trouve sur la Place du Marché et a été érigé en juin 1905 à la mémoire des victimes de la mine. Il represente un mineur, une femme de mineur et un enfant, un forgeron et Marianne.
Les éléves de 6°F du collège Jean Moulin de Montceau-les-Mines

La guerre en vrai !

cartes postales 2009-2010, les deux soldats commentaire »

Lundi 26 avril. Saint Rémy (71)
Huit garçons et filles de CM2 avec leur maîtresse retrouvent des ainés à la Résidence Aragon. Au programme : un échange autour des « deux soldats« . Leurs camarades sont déjà venus aussi en petit groupe pour échanger sur Pourquoi et Les moindres petites choses.  Cette fois, ils comptent rencontrer des hommes. Il y en a un ! Après lecture polyphonique et soldat3ptpartielle de l’album, ils posent des questions préparées à partir du livre et de recherches sur la guerre de 39-45.
Beaucoup  avaient leur âge : 10-11 ans, la plus vieille 19 ans.  La guerre  racontée par les ainés, c’est la gamelle à l’école ; les soirées aux bougies ; les alertes, le marché noir ;  le passage de prisonniers évadés en zone libre, Chalon étant zone de démarcation ; les messages cachés dans les guidons de vélo ; la peur de contrôle pour eux ou pour d’autres comme Monsieur Camille Chevalier qui passait tant de monde de l’ombre à la liberté. Une parisienne parle des cartes de rationnement, des alertes et refuge dans le métro. Une  ancienne villageoise avoue qu’en campagne, on ne souffrait pas de la faim.  
Moi-même dont les parents ont vécu directement les bombardements au Havre, et vu les camions pleins de juifs à  Rouen, je réalise combien la guerre était vécue et perçue différemment selon son lieu de résidence et son entourage.
soldat4ptDes pages d’enfance entière leur reviennent en mémoire. Les ainés seraient intarissables. Une fois les jeunes partis, le groupe du foyer-logement ne peut se disperser. Je reste un long moment avec eux.
– Discuter avec ces enfants,  ça nous fait du bien.
– Notre jeunesse remonte en surface.
– Faut il vraiment parler de l’atrocité de la guerre ? En quoi c’est une éducation à la paix ?  
Dans le brouhaha du bavardage des ainés, les jeunes très attentifs, n’ont peut être pas tout saisi. Ils vont continuer leur recherche en classe. Et les « vieux amis » leur partage de souvenirs. Le fil de paix se tisse.
Véronique-Marie Lombard

Nous avons rencontré les personnes âgées de la résidence Aragon pour la 3ème fois autour de l’album les 2 soldats.
Elles nous ont raconté leurs souvenirs de guerre, très intéressants, émouvants, nous avons appris beaucoup de choses. Nous n’avons pas posé toutes nos questions car ils avaient très envie de parler et de témoigner.
Les CM2

J’ai décidé d’aller à la maison de retraite tous les mardis soirs pour lire « Mao et Moi ». Ils sont d’accord.
Thomas Moine – CM2 à Henri Clement

Avis de lecteurs

les deux soldats commentaire »

Ce livre retrace bien la guerre. Cela est vrai que les soldats ne se connaissent pas donc pour eux ils sont tous ennemis. Valentin
Ce livre est un super livre car cela nous apprend à ne pas se taper dessus pour rien !! Corentin
Je trouve que ce livre est adapté aux garçons. Noé
Le livre montre qu’à tout moment les généraux de la guerre peuvent venir vous chercher. Eva
le collège Chintreuil – Pont de Vaux (01)

Avis de lecteurs de CM2 (Saint-Rémy-71)

les deux soldats commentaire »

Est-ce que vous connaissez le poème de R. DESNOS sur la guerre : « Ce coeur qui haïssait la guerre » ? On trouve qu’il va bien avec les 2 soldats.
Des CM2
On a vu que les détenus de la maison d’arrêt lisaient comme nous les albums. Alors, on a lu le poème « Liberté » d’Eluard parce que c’est le printemps des poètes. Peut-être qu’on pourrait leur envoyer?
Les CM2
Lorsque j’ai pris ce livre, je pensais qu’il allait pas me plaire mais petit à petit je l’ai découvert… et maintenant je l’adore…
Sabrina

Au collège Croix Menée, les albums se lisent aussi par les images

cartes postales 2009-2010, la femme dorade, les deux soldats commentaire »

Au collège Croix Menée, trois classes travaillent sur la lecture d’images, encadrées par Annabelle Desbrosse. Nous avons pu expérimenter déjà l’an dernier la richesse de ce travail. Annabelle Desbrosse a choisi, comme albums de départ « Les deux soldats » et « La femme dorade ».  Ainsi, les élèves lisent l’histoire uniquement par les images sans regarder le texte et réfléchissent à ce qu’évoquent les formes, les couleurs. Puis ils s’essaient eux-mêmes à l’illustration,  à la manière des images qu’ils ont vues, en expérimentant diverses techniques : la gouache, le fusain, le pastel, le crayon de papier…..Les travaux sont en cours mais promettent dêtre fort jolis.
Lucile – Documentaliste – Le Creusot

Avis de voyageur

les deux soldats commentaire »

C’est le livre que j’ai le plus aimé parmi tant d’autres car la guerre est ce qui me choque le plus. Tibo et Toma disent bien à la fin qu’ils se sont battus et ont tué beaucoup de personnes mais qu’ils ne se savaient pas comme étant « leurs frères ». A quoi celà sert de faire la guerre à par tuer beaucoup trop de gens pour rien à la fin ! Ils n’avaient rien demandé à personne mais pourtant ils ont dû tuer de sang-froid alors qu’avant ils étaient loin d’être comme celà !

Noémie


WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto -Modifié par mfv
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion
Get Adobe Flash player Plugin by wpburn.com wordpress themes