La rencontre a eu lieu à la Bibliothèque d’Aigle (Suisse) avec  Touriya, une immigrée marocaine.
Sandra, la bibliothécaire a proposé de lire le texte du livre – nous en avions 6 exemplaires pour une dizaine d’élèves – puis de le reprendre en observant les images. Chacun  a été  invité à caractériser d’UN  MOT, l’atmosphère qui se dégage de chaque double-page. 15 mots ont été écrits sur un tableau.
L’invitée a rebondi sur ces mots en expliquant ce qui avait  été dur pour elle lors de son arrivée en Suisse : les espoirs et les déceptions. Le fait, par exemple,  de ne plus avoir quelqu’un auprès d’elle avec qui parler l’arabe, sa langue maternelle… des larmes ont coulé…. une élève portugaise a également pleuré à l’évocation de son arrivée en Suisse et à la pensée de ses amies laissées au pays…. il a fallu consoler… beaucoup d’émotions à partager entre élèves suisses et émigrés ou fils d’émigrés.
La rencontre s’est close autour de l’illustration de couverture. Voyez-vous un ou deux personnages ? De face, de profil ? Certains élèves ne voient qu’un  visage d’homme de face, la partie sombre à droite signifiant qu’il n’est plus que l’ombre de lui-même. D’autres voient deux visages, l’un de face, l’autre de profil, représentant deux  aspects différents du même personnage ou deux personnages différents, celui de profil représentant la personne qui vient à sa rencontre.
Dominique Grob, Collège d’Aigle