Au collège Doisneau de Chalon sur Saône, j’ai assisté jeudi 4 juillet à une lecture à voix haute de Catfish par des élèves de 6e et leur professeur de lettres devant un parterre fourni de parents et de frères et sœurs. Des grands visuels colorés, inspirés de l’album et réalisés en partie par les jeunes, étaient dévoilés au fil du récit.
L’exercice amplifie la portée du texte, donne à tous une occasion de lire à voix haute et à certains de vaincre leur timidité. Le rendu est intéressant. Si je puis me permettre une suggestion : il aurait toutefois gagné en puissance si la mise en voix avait été doublée d’une mise en espace pour différencier les lieux et les personnages que plusieurs élèves jouaient à tour de rôle.
VML