Nous sommes deux aides médico-psychologiques (AMP) à travailler en clinique psychiatrique, service entrant. Nous gérons depuis 18 mois un espace animation. Notre première expérience d’1, 2, 3 albums est très positive même si tout ne s’est pas déroulé comme prévu : nous attendons toujours un ordinateur qui nous aurait permis de faire participer les patients à la rédaction de messages sur le blog. Autre difficulté : les patients ici changent d’une semaine à l’autre.

Et pourtant !

Cet outil nous a permis de mettre en place des « groupes lecture » formés de patients volontaires avec lesquels nous consacrons 1h30 à la lecture et à une discussion à partir de l’histoire. Chacun avait la possibilité de s’exprimer sur son ressenti mais aussi de parler de lui à travers un personnage, une histoire, une image, un objet. La majorité d’entre eux nous ont remerciées pour ces temps en petits groupes où régnaient calme, attention et respect.

Chaque album a suscité des questions existentielles. Par exemple :
– s’autoriser à faire ce qu’on aime, être reconnu, exprimer ses sentiments (Brindille)
– l’abus de pouvoir,  le besoin de posséder (Le rossignol et l’empereur de Chine)
– le courage, le désir (La reine du Niagara)
– le regard des autres et le jugement  (La vie des gens)

De notre côté, en tant qu’AMP, nous avons pu faire remonter des observations riches à nos équipes : niveau de concentration, intérêt, participation, compréhension, analyse, comparaison, écoute, partage, interrogation, interprétation, valorisation, adhésion. Certaines personnes ont pu ressentir un instant de paix et de bien-être (ce qui n’est pas négligeable pour les patients que nous accueillons). Ils ont précisé qu’ils appréciaient cet espace où ils n’étaient pas jugés et pouvaient donner leur avis. Des liens se sont créés entre eux et leur ont permis de se sentir moins seuls durant leurs hospitalisations.

 MERCI POUR LES PATIENTS, que  nous retrouvons désormais tous les vendredis.
Nous espérons pouvoir participer l’an prochain et d’ici là faire l’acquisition de notre ordinateur.

 Mélanie Fragata – Clinique de Pré Poitiers à Nevers