annemProgression sensible du nombre de participants avec notamment un nouvel auditoire en provenance du secteur social. Il faut dire qu’Anne Marion et ses collègues de la Médiathèque Côte-d’Or, dans le cadre d’un rapprochement des services, avaient joué la précédente scénographie et présenté le projet aux salariés du Conseil Général de Côte-d’Or en charge des affaires sociales et familiales.

Echos du jour :

 Continuité : Deux infirmières, venues de la Nièvre (Decize) sur leur temps libre, partagent leur expérience en accueil de jour psychiatrique et confirment l’intérêt de l’investissement dans la durée. « La première année, on s’est contenté de lire les livres. La deuxième année, on a joué la scénographie pour les patients avant de lire avec eux. L’an passé, trois patients ont lu les albums avec nous. Ils ont ensuite préparé et joué la mise en bouche pour d’autres malades puis pour les résidents de l’Ehpad à qui ils ont prêté les albums. »

 Programme : Une professeur de lettres du collège de Sombernon dit que si le projet prend du temps, il correspond pleinement aux objectifs pédagogiques des classes de 6e : expression orale et écrite, confiance en soi,  travail en groupe.

 Paix : A l’Ehpad de Longvic, on fait appel à  l’animatrice quand une personne est particulièrement agitée. Lui lire une histoire la calme.

 Soutien : L’association des amis de la Médiathèque Côte-d’Or, dont Madame Tomasino est présidente, soutient fidèlement le voyage-lecture en offrant un pack de 10 albums aux bibliothèques participantes.

 Citation : Maintenant qu’ils ont goûté aux albums grand-large, je me fais disputercagette b par les résidents quand je n’en rapporte pas de la médiathèque. (Une animatrice en Ehpad)

 VML