Témoignage d’Angélique Segura, professeure documentaliste, au Collège Maurice Clavel d’Avallon (89), après que Livralire lui ait envoyé quelques albums de voyages précédents. Façon de la remercier d’avoir contribué, par des essais minutieux avec son imprimante, à l’optimisation des gabarits des vêtements de la scénographie 10.

aagunEn « albumnivore » que je suis devenue, j’ai particulièrement été touchée par l’album de Thierry Dedieu : Aagun  paru au Seuil Jeunesse (1, 2, 3 albums 4). Dans le même temps, je recevais un appel à projet du CLEMI  pour un travail concernant la liberté d’expression et les attentats de Charlie Hebdo.
J’ai donc fait travailler les élèves de 6ème en accompagnement personnalisé sur la réécriture de cet album en tenant compte des évènements du 7 janvier 2015. L’auteur a accepté le projet et a autorisé  la publication de notre texte que voici sur le mur du CLEMI du 11 janvier 2016.

L’attaque fut soudaine et sans pitié.
Ils surgissent de nulle part, avec leurs kalachnikovs, leurs cris effroyables et leurs manières de bêtes.  Les terroristes ont attaqué notre culture, tué nos dessinateurs, blessé certains de nos citoyens.
Puis ils sont repartis à bord de leur auto. Comme la semaine dernière, comme celle d’avant, comme hier, comme demain.
Nous n’étions pas préparés et pas assez armés pour les combattre, alors nous sommes allés, tous ensemble, place de La République réclamer justice.
Après avoir observé une minute de silence, elle a été désignée pour nous venir en aide : Liberté d’Expression.
Elle nous a permis d’être plus fort et plus unis, nous donnant le droit d’exprimer librement nos idées tout en respectant celle des autres. Permettant à chacun de donner son avis librement et de vivre en démocratie. Aidés par Liberté de la presse, les citoyens sont parés pour se forger leurs propres opinions.
Même si sa présence nous rassurait, nous nous demandions comment un crayon pourrait nous protéger des terroristes.
Liberté d’Expression fit appel à Education pour former à l’esprit critique et lutter contre les théories du complot. Le monde entier, main dans la main, était en marche contre le terrorisme.

Conclusions : 
L’album est aussi un support d’écriture.
L’album peut vivre bien au-delà du cadre dans lequel il a été promu la première fois.