Début août 2021, un mois après la mise en place des sacs nomades d’albums à la bibliothèque de Déols dans l’Indre, le bilan est positif.

Les sacs tournent.
Ils sont empruntés et ré-empruntés.

Et surtout le bac « albums grand large » vit (enfin) !
Le public farfouille, consulte, emprunte et se régale !

Le blog 1, 2, 3 albums, 15e saison (2020-2021) est clos.

Le 16e s’ouvre.

Félicitations à tous ceux et celles qui ont contribué au bon déroulement du 15e voyage-lecture dans les conditions chaotiques imposées par la crise sanitaire.

Remerciements aux :

  • auteurs, illustrateurs et éditeurs d’albums audacieux et esthétiques
  • attachées de presse et éditeurs qui répondent à nos sollicitations et régissent à nos courriers les informant de l’impact de leurs albums
  • membres de Livralire qui, dans l’ombre et sans compter leurs heures, lisent, relisent, créent, testent, rédigent, etc.
  • correspondants départementaux qui relayent les infos sur leur territoire et réfléchissent, à nos côtés, aux façons de faire mieux connaitre le dispositif  et d’accompagner les participants
  • animateurs et animatrices du projet (enseignants, bibliothécaires, animatrices, soignants) qui :
    – partagent par mail et téléphone des idées, des réalisations, des impressions,  des joies et des difficultés relayés le plus possible sur le blog
    – sont attentifs à nos courriers
    – s’investissent
    – inventent des systèmes d‘échange à distance et des modes de lectures participatives
    – travaillent en équipe
    – enrichissent le dispositif par la production de padlets ou des démarches innovantes de lecture
    – épaulent un.e collègue pour un premier embarquement
  • public qui :
    – plonge dans les albums
    – est captivé par les lectures épicées
    – réagit, parle, questionne, évoque des souvenirs, correspond avec d’autres
    – prend le relais des  animateurs,  lit à voix haute, s’investit, nous étonne, nous émeut
  • partenaires financiers qui assurent la pérennité du projet

La 16e saison s’ouvrira à l’automne. On y travaille déjà. Puissent les témoignages de quatre voyageuses novices donner à d’autres l’envie d’embarquer.

J’étais lasse de mon travail d’enseignant en IME. J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver une pratique pédagogique « ordinaire » et dynamique grâce au support album. Et les élèves étaient heureux de retrouver LE livre et de travailler avec. (Albi, Tarn)

Ce projet a enthousiasmé l’ensemble des participants, élèves comme adultes du collège et de la médiathèque. Tous ont envie de renouveler le voyage, de l’étendre, le partager encore plus avec d’autres classes, d’autres structures. (Médiathèque Loudéac, Côte-D’Amor)

Pour les jeunes que j’accompagne à L’ITEP, le scolaire est éprouvant. Les albums qu’on partageait assis autour d’une grande table les ont libérés. Un jour, un élève, en refus total, me dit : « j’aimerais dire sur le padlet pour quoi j’aime Si je reviens un jour ? (Tarn)

Nous avons été séduits, tant les professeurs que les 12 élèves de CAP, par ce dispositif, la qualité de la sélection et des documents d’accompagnement, et comptons poursuivre l’aventure l’année prochaine.  (Lycée Jean Rostand, Nevers)

Véronique M Lombard. Contact : asso[at]livralire.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1, 2, 3 … c’est déjà le moment d’un petit coup d’œil dans le rétro sur une riche année de partages de lectures !

A comme albums : ce sont des supports particulièrement bien adaptés à nos élèves, des beaux livres dont l’entrée peut aussi se faire par l’image qui supplée la difficulté de compréhension de l’écrit.

L comme lire : mi-janvier, très timidement une ou deux phrases … et en plus devant public, ce qui en impressionne plus d’un. Puis au fil des rendez-vous (tous les 15 jours de mi-janvier à début juin), la confiance s’installe, les quelques phrases deviennent paragraphes puis pages. Au fur et à mesure, les erreurs de prononciation sont moins nombreuses, le respect des signes de ponctuation se fait correctement et la fluence progresse. Mi-juin, on arrive à faire produire par les élèves de la classe ULIS une présentation Kamishibaï, avec des dessins faits maison, de Quelqu’un m’attend derrière le neige. Les UPE2A réalisent un diaporama avec texte lu ou raconté de Kini, le monde à bras le corps.

B comme bilan : le bilan est très positif non seulement en termes de progrès scolaire et personnel des élèves, mais aussi pour les moments de partage riches en émotions et en rires. Les élèves nous disent que les séances qu’ils ont le plus appréciées sont celles où ils ont lu : nous, nous lisions trop lentement, de façon un peu « soporifique », de façon pas assez « fun ».

U comme ULIS et UPE2A : deux dispositifs pour jeunes à besoins éducatifs particuliers, soit vingt élèves au collège de Digoin, qu’on a embarqués dans 1, 2, 3 albums. Ils ont fait de gros progrès en lecture, ont gagné de la confiance en eux et sont fiers d’avoir mené à bien ce projet qui leur était réservé.

M comme multiplicité : des apprentissages mis en place à partir des albums. Mine de rien et sans formalisme, les élèves élargissent leur vocabulaire, abordent les notions de synonymes et d’antonymes, font de la conjugaison, de la grammaire (Ah ! le pluriel de vitrail pour Les dessins de Claire). Ils voyagent dans différents pays que l’on repère sur un planisphère (Les Rides), découvrent un métier (Les dessins de Claire), des époques (Moyen-Age, La 2ème guerre mondiale). Ils mettent en pratique les notions d’EMC lors du moment très solennel du vote … pour ne citer que quelques exemples

S comme scénographie : en janvier, des morceaux d’un étrange puzzle apparaissent progressivement dans la classe et un compte à rebours s’égrène. Le Jour J (on apprend cette expression et la façon de l’employer), nous nous lançons, avec un peu d’appréhension, malgré les répétions dûment calées, dans la présentation de la scénographie. Elèves attentifs et sages … trop sages. Invités à réagir aux musiques… peu l’osent. Il faut dire qu’à part Goldman peut-être, les musiques ne leur évoquent rien… Dommage ! Néanmoins, et c’est le principal, nous avons éveillé leur curiosité.

Mmes Burret (UPE2A) et Gervasoni (ULIS ) : collège Roger Semet, Digoin

Après une année difficile où nous avons été privés d’animations, il nous fallait rebondir. Sentant mon moral flancher, Livralire nous a envoyé quatre sacs tissus estampillés « 1, 2, 3 albums », nous encourageant à en faire des sacs nomades de lecture.

Heureux coup de pied aux fesses ! Quatre sacs, c’est un beau cadeau mais c’est insuffisant même si la fréquentation de la bibliothèque a baissé.

Il nous restait quelques sacs anniversaire (30 ans de la bibli en 2019) avec une face blanche. Ma collègue Eveline en a donc maquillé quatre et les a griffés « 1, 2, 3 albums » ! Bluffant !

Nous avions donc huit sacs. Dans chacun, nous avons glissé deux albums, un de la sélection de cette année et un album plus ancien, un peu cousin.

Ce qui fait huit sacs baptisés : Se souvenir, Solidarités, Héroïnes, Signes de vie, Secrets, Filles de contes, Les Maisons, Œuvres d’art.

Chaque sac contient à l’intérieur un signet et une fiche explicative dont Livralire tient à  votre disposition le modèle, avec le slogan  : Soyez-curieux !

Leur vie estivale a bien commencé. Pourvu que ça dure !

Véronique Lottaz, médiathèque de Déols – Indre

 

P.S : A la médiathèque de Saint-Rémy (71) les sacs ont été réalisés à partir d’affiches 1, 2, 3 albums.
Formidable tutoriel créé par les bibliothécaires .

Pour découvrir le monde d’hier et d’aujourd’hui, proposition par VM Lombard, de romans et récits adulte parus en poche au premier semestre 2021.

BRUDER Jessica : Nomadland, J’ai lu, 8, 40 €

DORCHAMPS Olivier : Ceux que je suis, Pocket,
6, 95 €

LAURENT Caroline : Rivage de la colère, Pocket, 7,95 €

MAS Victoria : Le bal des folles, LGF, 7, 40 €

MIZUBAYASHI Akira : Ame brisée, Folio, 8,10 €

PONTHUS Joseph : A la ligne, Folio, 7, 50€

 

Voir aussi les livres du mois sur Alterbib.

Depuis un établissement scolaire
Avant la fermeture, prêter son pack d’albums à des collègues d’un autre établissement pour faire connaître le projet (donner l’adresse du blog).

En bibliothèque jeunesse
Garnir un panier d’albums tirés de son fonds. Annoncer sa mise à disposition aux lecteurs-voyageurs de la saison 15 sous forme d’une carte de prêt gratuite de cinq titres, distribuée par les enseignants ou remise en mains propres lors du vote.

En bibliothèque adulte
Plusieurs pistes
1/ Mettre en avant les albums à un endroit stratégique.

2/ Préparer des duos : associer (par un ruban) un album à un autre livre (fiction, BD, documentaire) ou un film, en recherchant une parenté d’auteur, de thème, de cadre, de genre.

Exemples (2021)
Les rides  + le film Visages, villages d’Agnès Varda
Le barrage + livre sur les barrages ou sur le Nord de l’Angleterre
Si je reviens un jour + un livre témoignage sur la Shoah
Kini, le monde à bras le corps + un portrait d’exploratrice ou un carnet de voyage

2/ Mettre un album dans les pochettes surprise de 3 documents

3/ Ajouter aux emprunts du lecteur un album (sans emballage) en bonus

4/ Donner à de grands lecteurs la responsabilité d’un sac nomade* de 2 albums  à faire vivre dans son entourage ou voisinage. L’opération entamée à la médiathèque de Talant (21) est pleine de promesses si l’on en croit cette abonnée : « Superbe collection familiale que je découvre peu à peu avec mes ados !

Dans les résidences
Ressortir de son fonds (ou les emprunter à la bibliothèque) des albums cousins de ceux de cette saison : conte, histoires vraies, album catalogue..

Les lire en groupe et encourager la lecture (ou consultation) individuelle de chambre en chambre, les résidents se passant eux-mêmes les albums selon un ordre de lecture préétabli.

VML

* opération mise en place aussi dans une bibliothèque de l’Indre détaillée prochainement sur le blog.