La fin d’1.2.3 albums et de Livralire : beaucoup d’émotions, de souvenirs, de reconnaissance. C’est vous, voyageuses au long cours ou débutantes, qui le dites au nom de tous. Nous sommes très touchées.

Vous dites que nos offres de lecture déclinées sous forme de sélections, de formations, et d’animations (voyages-lecture/ dégustalivres) sont inoubliables.

Qu’elles vous ont fait connaitre la littérature-jeunesse :
Les offices, les choix du lundi et les packs thématiques sur livralire.org, les sélections des voyages-lecture, celles des comités de lecture : un suivi sans faille des parutions jeunesse.

Je ne saurais dire le nombre d’albums, romans et documentaires parcourus depuis 2008, mais sans le regard expérimenté de Véronique, je serais passé à côté. 

J’ai découvert des albums que je n’aurais jamais ouverts, rencontré des personnages que je ne connaissais pas.

Qu’elles ont réveillé vos publics :
Ces années 1.2.3 albums nous ont fait lire, rêver et vibrer, mes élèves de CM et moi.

Il y a eu des moments extraordinaires avec les résidents de l’Ehpad tout au long des voyages : depuis la préparation de la scénographie jusqu’au vote, et en plus en partenariat avec la bibliothèque.

Avec les livres et Véronique en infatigable cheffe d’orchestre, on a vécu, mes élèves  de Segpa et moi, des savoureux, enthousiasmants, inoubliables moments.

Les lycéens et les profs se sont régalés des lectures épicées. Mon seul regret : ne pas avoir connu plus tôt 1.2.3 albums !   

Nous avons fait des choses incroyables allant de la création (carnet de voyage, tablier à conter, kamishibai, théâtre d’ombres…), au papotage (philosophique ou plus terre à terre), en passant par des rencontres inoubliables, fictives et réelles. 

Qu’elles ont changé votre vie professionnelle :
Les quelques jours de formation auprès de Véronique ont été des temps mémorables de prises de conscience, de réflexion et de mise en action si bien que je suis passée de professeur de lettres-histoire (PLP) à documentaliste !  

J’ai beaucoup appris à vos côtés. Vos conseils pour 1.2.3 albums et les voyages lecture pour les plus jeunes seront toujours mes points de repère et les exemples à suivre pour nos futures animations.  

Sans votre rencontre, vos outils, nos échanges, je n’en serais certainement pas là aujourd’hui. Vous avez changé mon quotidien et mes pratiques d’enseignante. Je suis devenu albumivore.

De toute ma carrière de bibliothécaire, aucune autre animation que celles proposées par Livralire n’a réussi une telle prouesse : la lecture comme vecteur de curiosité, de liberté et de communion entre petits et grands à travers tout un territoire.

Qu’elles ont permis ou enrichi des partenariats au sein des établissements et à l’extérieur :
Grâce aux voyages-lecture, on a renforcé ou créé des liens entre des établissements éducatifs et sociaux et tissé tout un réseau de lecteurs autour de la médiathèque.

On n’aurait jamais pensé pouvoir rapprocher des services si différents, et que ça dure ! Exemple : année après année, les jeunes migrants de Renens rendent régulièrement visite à l’EMS psycho-gériatrique de L’Orme à Lausanne.

Vous reconnaissez la quantité et la qualité de notre travail :
Un phare dans la littérature jeunesse : un travail colossal, des années de lecture, de pertinence, d’impertinence (souvent), de soutien magistral, de spontanéité, d’intelligence (toujours), de recherches, de cocasserie, de développement exemplaire.

Chaque édition d’1.2.3 albums : des heures incommensurables pour la préparation et une imagination débordante.  

Je suis admirative du travail accompli et de la manière dont chaque album est mis en jeu. Un travail généreux, très précieux par les temps qui courent.

Vous allez continuer pour notre plus grande joie  :
Vous avez transmis de belles convictions et semé des graines dans bien des bibliothèques et gageons qu’elles vont fructifier encore longtemps.

Nous continuerons 1.2.3 albums pour donner aux lecteurs de notre village, aux enfants de l’école l’occasion d’échanger, de se poser des questions, de partager. Vous avez ouvert une voie, des voix, qui devront rester ouvertes.

Je ne pars en voyage avec les élèves et les adultes autour d’eux que depuis 4 ans et je sais que mes pérégrinations vont pouvoir se poursuivre avec les outils que vous nous fournissez gracieusement. 

Nous allons poursuivre des projets lecture intergénérationnels autour du collège pour mieux vivre ensemble, accepter les différences, voir plus loin, voyager, apprendre…

Votre travail magnifique va nous manquer, à nous les professionnels de médiathèque et les enseignants. Mais on va poursuivre. Vous resterez ainsi à nos côtés !

Pour vous comme pour nous, une très belle page se tourne. D’autres s’ouvrent.
On a confiance.
Tous nos vœux d’énergie et d’inventivité pour continuer à décliner notre crédo commun : « Lire, c’est lier ».

L’équipe de Livralire-Chalon.

 

Le mois de novembre va être désormais bien morose, puisqu’il va passer sans notre rendez-vous annuel, la matinée de découverte de la nouvelle scéno qu’on attendait avec tant d’impatience et d’anxiété :  Ouh la, qu’est-ce qu’il va falloir bricoler cette année ? ». Comment on va faire, sans le stress de la préparation : « Mince on est déjà en février, j’ai pas commencé ! » Comment on va faire sans la merveilleuse musique du final qui nous emportait dans des contrées lointaines ?

C’est que voyez-vous, maintenant, ils sont venus, ils sont tous là !
Mama Sambona, Adam Reiner, Le Pompier de Lilliputia, Aagun, Hachiko, Hokusai, Mohammed Ali, Dieu merci, La femme éléphant, Le samouraï en armure rouge, L’ogre, Les amants papillon, Les princes, celui qui bégaye et le Dragon, Le vieux et son grain dans la tête, Messieurs Hulot et Loiseau, Les rois, des sables et des bois.

Tous ces personnages qui nous accompagnent maintenant depuis tant d’années, ils nous regardent avec insistance, chaque jour dans nos CDI. Ils veulent parfois être A la mode et porter Une boucle d’oreille rose ;  parfois ils se livrent à Des Jeux étranges. A quoi ils jouent au fait, les Va-t’en guerre et les cinglés d’Aubaka qui ne pensent qu’à en découdre et à distiller la peur de l’Ennemi ?

Ils veulent nous impressionner, mais nous nous chauffons d’un autre bois, celui de l’Arbre ou du vieux chêne. Et nous savons qu’il y a aussi les autres, les plus nombreux et forts, qui résistent : Le docteur Korczak, Nicky, Brindille, Martin et Rosa, Christine de Pizan, Claire, Marianne et qui sont là pour nous dire : « Il faut qu’ils sachent, racontez-leur notre histoire ! »

Il y a ceux qui nous apprennent les Codes de l’art et Les vraies histoires de l’art et nous permettent de Redessiner le monde pour en donner de Bonnes nouvelles. Les nouvelles d’un Orchestre recyclé, les nouvelles de Salif Keita, la Voix d’or de l’Afrique, les nouvelles de Django, les nouvelles d’un Champion anéanti, de Naya, de Saint-Exupéry et de tant d’autres vies.

Tous nous poussent à délivrer un message d’humanité, d’espoir, de résistance afin que Tout ce que la guerre déteste reste bien vivant et solide, afin que les Malfoutus, les Sans-papiers et les Hommes invisibles rencontrent des mains tendues, afin que nous conservions Une mémoire d’éléphant , dans un petit cube pour nous souvenir de Catfish, de Darwin, du soldat Machin et de Tantale.

Afin que nous , documentalistes, et enseignants qui ne sommes pas sortis indemnes de cette splendide aventure d’1.2.3 albums, nous puissions poursuivre votre œuvre du mieux que nous pourrons et emmener d’autres voyageurs dans d’autres voyages lecture.

Retroussons maintenant nos manches car il y a quand même Un certain nombre de choses que nous devons faire avant de mourir.  Les moindres petites choses comptent pour parler de La vie des gens, du Past et du Present, des Naufragés de l’île Tromelin, des nouveaux design.

Ce que nous devons faire en priorité, c’est continuer à faire vivre ces histoires merveilleuses et les partager, sans cesse et sans relâche, pour donner envie à qui ceux qui les écoutent avec le cœur, de prendre Le monde à bras le corps, même s’il faut pour cela avoir des Souliers usés, à force d’arpenter nos CDI et nos collèges. Afin que peut-être, Nos plus grands rêves pour l’humanité puissent se réaliser grâce aux histoires et aux petites graines qu’ils sèment en nos publics.

Merci infiniment chère Véronique, à vous et à vos fidèles complices de Livralire, merci pour ces innombrables partages, merci pour cette aventure fabuleuse, merci pour votre énergie si communicative et votre générosité. MERCI et BELLE ROUTE.

Amicalement,
Lucile BARON, professeure documentaliste, collège Croix menée au Creusot (71)

Hommage rendu à Véronique M Lombard et à l’équipe Livralire par 4 grandes voyageuses 1.2.3 albums lors du dernier lancement à Dijon en novembre 2023. Les titres sélectionnés rappelleront à tous des souvenirs.

Murielle Daumur, animatrice hors pair et voyageuse au long cours 1.2.3 albums a proposé aux résidents de l’Ehpad de Semur-en- Brionnais de créer un texte hommage au voyage-lecture dont, sur le blog elle a, plusieurs fois partagé par écrit et par oral les effets bénéfiques pour chacun et pour le groupe. Exemples en novembre 2019 et octobre 2013.

Que d ‘aventures !
Grâce à vos lectures
On entretient nos mémoires
Grâce à ces belles histoires
On enrichit nos vies
En donnant notre avis
Autour d’histoires partagées
Des liens se sont créés.

On partage des moments
En lisant aux enfants
On prend plaisir à lire
Devant tant de sourires
Les livres naviguent
Voyager, s’évader
Grâce aux personnes âgées.

Merci à Livralire
Pour tous ces bons moments
C’était que du plaisir
Et lire, quel passe-temps
Grâce à vous Véronique
Des albums fantastiques
Ont pu être savourés
Par nous les ainés
De l’EHPAD Bouthier
Nous n’oublierons jamais
Votre brillante idée
Des lectures épicées
Durant toutes ces années
Soyez en remerciée !

Chaque automne, j’ai pris l’habitude de venir avec quelques résidents au lancement d’1.2.3 albums à la médiathèque départementale de l’Allier. Au foyer ensuite, nous vivons le voyage avec beaucoup d’intensité.

En novembre dernier, Philippe, l’un des résidents, confiait à Véronique sa passion pour l’écriture et la musique. Elle a rebondi en le défiant, lui et les voyageurs-lecteurs, de « slamer » 1.2.3 albums.

Nous nous sommes pris au jeu. Nous avons mis en mots tout ce que nous avait apporté ce beau projet au fil des saisons. Sur plusieurs séances, nous avons organisé le texte. Philippe et un musicien de son groupe ont conçu la mise en image du slam.

Nous sommes fiers du résultat et heureux de le partager.
Nous sommes tristes de savoir que l’aventure s’arrête avec Livralire. Mais nous allons, d’une manière ou d’une autre, continuer à lire, échanger et créer.

Catherine Charmant, éducatrice au foyer de vie d’Ebreuil (03)