13 détenus et 2 membres du personnel du centre pénitentiaire sont venus assister mercredi 16 février à la présentation des albums par Michèle, bibliothécaire bénévole au centre pénitentiaire, et 3 intrépides jeunes filles de la bibliothèque départementale. La musique avait été travaillée par le professeur de musique et les détenus, et a été jouée par l’un d’entre eux. Ils avaient choisi une musique en rapport avec chaque album présenté.
Le premier éclat de rire est arrivé avec le slip léopard, mais ce n’était rien en comparaison de celui qui se déclencha quand Michèle annonça qu’elle voulait rencontrer un prince charmant. Dès la présentation terminée et après les applaudissements, elle a eu quelques propositions pour ce rôle !
Le moment de rire passé, ils se sont précipités sur les albums pour les feuilleter, voire même pour un, s’isoler dans son monde, et lire passionnément le Pompier de Lilliputia, album qui a tout de suite plu. C’est d’ailleurs à celui-là que se cramponnait un autre détenu qui l’a emporté avec lui pour le lire dans sa cellule.  Pendant qu’ils se penchaient plus avant sur les albums, de multiples questions fusaient comme « Y’en a un de célèbre qui a écrit les livres? », « Comment on fait pour savoir lesquels on a lu? », « On a le droit de les prendre dans notre cellule pour les lire? », un temps de partage très enrichissant pour les uns comme pour les autres.
Dans un mois, ils se réuniront à nouveau pour un premier échange autour de leur lecture.
Marie-Elodie, Direction de la lecture publique (bibliothèque départementale de Saône-et-Loire)

Lundi 07 février, les élèves de toutes les classes de 6ème ainsi que des résidents du Foyer Les Peupliers  ont assisté au lancement de 123 albums. Nous étions nombreux à présenter les albums : enseignants ( collège, SEGPA), personnel de direction, stagiaire au foyer résidence des Peupliers.  Afin de permettre à tous une bonne visualisation des illustrations sur les cubes, un diaporama a été projeté en même temps que la présentation des albums. Les albums ont ensuite circulé dans l’assistance pour une première prise de contact.  La directrice de l’EHPAD de l’hopital Jean Bouveri était présente avec un animateur.
Sylvie Marnat-Moreau – documentaliste au collège Jean Moulin

Ca y est, notre projet d’animation prend forme, les premiers rendez-vous pris, des jeunes lecteurs (certes) mais très motivés ! une première présentation de la scénographie se fera à la bibliothèque, puis à l’école, en présence des parents pour les impliquer dans la lecture et le choix de leurs 3 albums préférés…
Nicole – BM Semur en Auxois (21)

 

Nous avons lancé le projet 1,2,3 albums le 3 et le 4 février au Collège Théodore Rosset. Nous avons présenté la scénographie à deux classes de sixième et aux élèves du module lecture.

Après lecture des albums, les élèves présenteront la scénographie aux classes de CM2 lors de la visite du collège du 11 au 15 avril.
Chaque classe (6° et CM2) créera un livre à la façon de l’album de Perec et le présentera aux autres. Enthousiasme et partage sont au rendez-vous de ce premier voyage.
Prochain arrêt en avril…  
Claire (bibliothécaire) et Jill (documentaliste)

Cher Victor,
Tu disais haut et fort qu’il était impossible de se tromper, qu’il suffisait de suivre les rails jusqu’au jour où ton train s’est immobilisé en pleine campagne ! On doit t’avouer qu’on vient de faire une expérience similaire dont tu es involontairement la victime.
En septembre 2010, on préparait les marque-pages : échanges de mails avec la graphiste et vérifications : les bons logos, l’orthographe du nom des auteurs et des titres. On a oublié de pointer les titres. Ton histoire, dernière de la liste alphabétique,  a disparu du papier. Plus de lettres ! Cette discrétion t’honore. mais tes compères sont en colère. Tu dis toi-même qu’on ne revient pas en arrière. On te présente toutes nos excuses et on remercie les jeunes de CM2 de Bragny (71), très observateurs, qui ont signalé ton absence sur le signet ! Laissons faire le destin. On recomptera l’an prochain.
Livralire 

29 janvier, 1er lancement à la bibliothèque devant  une quinzaine de personnes (élus, adultes et ados)  qui avaient répondu à cette invitation de Sophie et Marie-Claude. Sitôt la scénographie terminée, les spectateurs deviennent lecteurs. Quinze jours après, plus aucun album de disponible près des cubes ! On se les arrache.

9  février, 2ème lancement à la résidence des Sept Fontaines. Nous retrouvons les voyageurs de l’an passé plus quelques nouveaux. L’assistance est très attentive ponctuant de rires ou de commentaires le texte qu’il nous faut lire à voix très haute. Maurice sort son petit carnet et énonce les cinq  titres qu’il avait devinés à partir des feuilles indices (titres à trous). Il nous fait astucieusement remarquer qu’on aurait du  représenter chaque lettre manquante par un point ou un tiret. Le feuilletage des albums commence de suite.

 Au collège le 5e lancement n’aura lieu qu’en mars quand les élèves d’une classe de 4e auront fini de préparer la scénographie pour chacune des classes du collège.
Véronique-Marie Lombard


A St-George, dans le canton de Vaud, nous avons invité les membres de la bibliothèque à partager « un moment de rêve et de poésie » et un apéritif, le samedi 15 janvier 2011 à 11 heures.
Malgré un enneigement trop faible pour que les téléskis du village fonctionnent, nous n’avons attiré qu’une vingtaine de personnes.
Mais, comme les années précédentes, le public présent a beaucoup apprécié cette présentation de 123 albums, et nous y avons nous-même pris énormément de plaisir. Nous sommes plus à l’aise, connaissons mieux nos textes et les musiciens se donnent du mal pour trouver des morceaux adaptés aux albums.
Marie-Christine ( Bibliothèque communale de Saint-George)

Jeudi 27 janvier, nous avons Marie-France Vidal et moi présenté le voyage-lecture au CHS de la Charité sur Loire (58) devant un parterre restreint.  Deux animatrices ont partagé leur première expérience  2010, l’une avec des ainés, l’autre avec des patients. Elles ont insisté sur le fait que ce projet offre une rupture avec le quotidien,  facilite l’échange et  permet de rebondir sur d’autres supports (textes, images).
Aux quatre structures pionnières (qui ont fait le voyage 4), vont s’ajouter plusieurs services hospitaliers.  Muriel Charlois, cadre de santé qui nous recevait,  a dans l’idée d’associer des personnes du club thérapeutique dans la passation des livres à des patients d’autres services et à  d’autres personnes à l’extérieur.
Nous suivrons tous avec attention cette aventure qui ouvre le champ des possibles et confirme dès à présent que  1, 2, 3 albums concerne tous les publics sans exception !
Nous espérons que dans ce département, des structures éducatives et culturelles rejoindront celles de santé dont nous avons tous  beaucoup à apprendre.
La traversée féerique du Morvan ensoleillé et saupoudré de neige nous semble de bon augure.
Véronique-Marie Lombard (Livralire)

Petit clin d’œil à la technique d’illustration utilisée dans l’album « Quelques  unes des choses qu’il faudrait tout de même que je fasse ».
Dominique Grob a réalisé pour les jeunes et les enseignants de son  collège (Aigle, Suisse) des cartes d’invitation aux « Dégustalivres  albums 2011 » « en  bricolant des cartes postales recto et verso (d’un clic).

              

               

                 

Vendredi 7 janvier 2011 à la Médiathèque de Côte d’or et mardi 11 janvier à la bibliothèque de Sancé (71), des bibliothécaires et animateurs ont travaillé en atelier la présentation « cubique » des albums !  convivialité, rires, exercices et conseils que nous partageons volontiers avec tous ceux qui ont eu tort de ne pas venir ou n’ont pas la chance d’avoir un atelier pratique organisé à proximité (dixit une participante) !

Puissent ces pistes vous aider à optimiser le « dégustalivres » et à l’organiser notamment avec des jeunes sans vous laisser déborder.
VM  Lombard ( Livralire)

Conseils aux présentateurs et présentatrices des albums qui adoptent la scénographie Livralire.

Préalables
Les textes
– Lire soi-même les albums.
– S’imprégner des textes de la scénographie. Si on les modifie on garde l’objectif : situer personnages et contexte ( livre présent) et donner le  ressort dramatique.
– Si possible, apprendre par cœur l’introduction. « Il y a bien des choses, etc… ». Ca permet de prendre le public avec soi avant de rejoindre le pupitre ou la table.

Quand une classe est responsable du « dégustalivres » pour d’autres classes ou pour un groupe d’ainés :

Lire la suite