Et voici l’ heure du vote à l’EHPAD de Semur en Brionnais (71).
Après la lecture du « pompier de lilliputia » le jeudi 19 mai auprès d’un public plein d’attention et très démonstratif (applaudissement, rires et diverses autres expressions tels que soupirs par exemple) les résidants participant au 5 ème voyage ont eu le temps d’un après midi pour voter pour leurs 3 albums préférés : « Au bout des rails  » a remporté tous les succés avec 10 votes sur 15. Viennent ensuite « le pompier de Lilliputia« , livre reflétant selon eux courage , détermination et respect de la différence puis « les heureux parents. »…..
Durant cette élection,nous ne cachons pas notre grand étonnement, nous animatrices, de voir à quel point  le souvenir de chaque histoire est présent dans de nombreuses mémoires. Les résidants se rappellent, récitent des bribes d’histoires : les titres parlent et les avis sont clairement exprimés…..
Murielle, Chantal et Marie à Semur en Brionnais

17 mai, Saint Rémy (71). Jeunes et mamies, entourés d’élus et de sympathisants, sont réunis pour voter. Inspirés par Perec, les élèves de CM2 formulent un vœu qu’ils ont illustré individuellement sur une carte : souhaits réalisables (apprendre le créole, jouer du piano, aller  au carnaval de Nice), rêves humanistes (avoir un cœur d’or et une âme d’argent) ou illusions  (marcher sur l’eau, habiter sur un arc en ciel).
On fait circuler l’urne et pendant que les bulletins sont dépouillés, Sylvie, la bibliothécaire, lance le jeu de l’oie qu’elle a créé autour des albums. Elle constitue trois équipes, associant les générations pour le plaisir d’évoquer par des questions ou des visuels, les héros, lieux et objets des histoires. Les mineurs connaissent parfaitement les albums.
Pour la maîtresse, ce projet est inscrit dans le temps de l’école. Il répond  parfaitement aux objectifs scolaires (lecture, production d’écrits, débat) et au programme à condition qu’on l’intègre dans les plages horaires et qu’on s’attache à aider les jeunes à faire sens. Si, comme ailleurs, il lui a fallu consacrer du temps à décrypter « Les chaussures« , mises à l’honneur à l’occasion du 8 mai,  elle a été étonnée du niveau des suggestions pour la lecture de « La bestiole » et « Au bout des rails« . Pour l’anniversaire de l’armistice de novembre, elle avait présenté « Les  deux soldats » sélectionné l’an passé.
Trois indices pour ce scrutin local : Amérique, Himalaya et bord de mer. Vous avez deviné quels sont leurs livres préférés ? 
Véronique-Marie Lombard
Impression des jeunes :
– J’ai bien aimé cette rencontre, j’aimerais le refaire ! Parfois les mamys n’étaient pas d’accord entre elles et avaient des avis différents. Audrey
– On a appris une nouvelle expression : « Chasser le naturel il revient au galop! »
– Une mamy nous a expliqué qu’elle aurait aimé être chirurgien et étudier le cerveau mais n’a pas pu réaliser son rêve à cause de la guerre. Romain
– Il y avait une mamie qui a pleuré en racontant ses souvenirs avec son mari, elle était très triste et les autres étaient bouche-bée et émues. C’était émouvant. Océane et Naomi
– Une mamie nous a dit que, quand on vieillissait, on en avait marre de la vie !!! Flora
– On a posé des questions sur le temps qui passe :
Aimeriez-vous remonter le temps ? Trouvez-vous que le temps passe plus vite ou moins vite qu’avant ? Est-ce que vous regrettez de ne pas avoir pu faire certaine choses dans votre vie ? Camille.
Merci pour ce magnifique projet. Oréna
Merci à Sylvie pour son jeu de l’oie.
Toute la classe de CM2 et leur maîtresse

Nous poursuivons, résidants et animateurs  notre petit bout de chemin autour des albums à l’EHPAD de Semur en Brionnais (71) avec les lectures du roi des sables, des heureux parents, des chaussures et du thé des nuages…..
Beaucoup d’émotions et de souvenirs encore partagés lors du « debriefing ». Les histoires plaisent, tous les trouvent joliment écrites, le thé des nuages donne les larmes aux yeux à certaines, relève du miracle pour d’autres ou encore rappelle au souvenir qu’il y a un au delà. Une dame va même jusqu’à comparer l’histoire à une bribe de son vécu où, après une grosse nuit d’orage et de grêle, ses haricots verts étaient restés intacts alors qu’aucune feuille n’avaient résisté : ce livre vient donc confirmer sa foi…..
Avec le roi des sables , chacun, nostalgique, reparle de son chez soi, de sa maison , des moments difficiles lorsqu’il a fallu partir, déménager et laisser vécu et souvenirs derrière soi.  » le roi, il est comme moi, attaché à sa région, j’en pleure voyez, ça rappelle bien des souvenirs… » »Quand on est attaché à son pays, on a envie d’y rester. Moi j’ai toujours aimé l’endroit où j’habitais car c’était près des bois…. »  
Avec les chaussures, on reparle ensemble du bon vieux temps où la majorité portait des sabots et où le métier de sabotier ou de cordonnier était très répandu…. Quelques petites phrases fusent ici et là: « sans godasse, comment on marcherait? »  »  il est important de  trouver chaussure à son pied… » Ce livre évoque pour beaucoup leur jeunesse, leur chaussure d’école. C’est aussi l’occasion de faire le point sur la façon dont chacun est chaussé, de savoir si on est bien dans ses baskets….
Avec les heureux parents, beaucoup d’émotions. Chacun repense ensemble aux vies de famille respectives,  se rémémore,  une fois encore avec une pointe de tristesse par rapport au temps qui passe trop vite, le style de parent qu’il était : occasion de plus pour faire le bilan d’une partie de son existence.
La scénographie a été présentée à quelques résidants d’un EHPAD avoisinant ; le but est de porter le projet à l’extérieur de la structure, d’entrainer les résidants dans la scénographie et de les rendre acteurs et porteurs des albums : lors de cette rencontre, le monsieur en photo seul a lu « le thé des nuages » aux autres personnes à haute voix ; il y a mis l’art et la manière en s’appliquant à bien articuler et à donner le ton…. Merci à lui pour ce bon moment!!!!
Et bientôt, place aux votes…..

Murielle et son équipe d’animation à Semur en Brionnais….

Dans le cadre du projet 1,2,3 albums, nous sommes allés visiter le centre de l’ illustration à Moulins. Nous étions deux classes de 6° du collège Jean Moulin de Montceau-les-Mines.
Nous avons découvert les travaux de cinq illustratrices et nous avons étudié la page de garde d’un album ( feuillet placé entre la couverture et la page du titre).
Suite à cela, nous avons décidé de réfléchir à la création de la page de garde d’un des 10 albums : « La Bestiole ».
Avec  la classe de 6e D, nous, élèves  de 6e F, avons réalisé des dessins aux pastels. Pour cela nous avons lu collectivement l’ album.  Chacun a choisi d’en extraire les éléments qui lui paraissaient intéressant de  faire figurer sur la page de garde. Nous avons utilisé le pastel pour retrouver les couleurs éclatantes de « La Bestiole ». Voici quelques exemplaires de ces réalisations.

Les élèves de 6F du collège Jean Moulin de Montceau-les-Mines.

 Au collège Saint Dominique (Chalon/Saône), Véronique, la documentaliste,  et moi, avons lancé une opération spéciale d’avant scrutin pour remettre les titres en mémoire. 
Nous avons adopté chacune une tenue noire avec collé sur le devant « 123 albums votez jeudi 12 mai » et dans le dos, 5 couvertures d’albums avec les titres grossis.
Nous allons de classe en classe. Nous lançons 5 mots clés  : nom de lieux et de vêtements comme sur les cubes + autres indices comme thé, singe, partage pour Le Thé des nuages ou avion, guerre, fuite pour Les chaussures. Aux élèves de trouver à quel album ils correspondent.  Celle qui dit un mot est de face, l’autre de dos, de sorte qu’ils voient les couvertures.  On alterne ainsi pour les 10 titres.
Nous sommes restées en tenue toute la matinée au CDI puis avons déposé  nos « costumes » sur des pupitres, tels des mannequins. L’opération est reconduite une autre matinée avec les classes restantes.  
Catherine Rizet

Le  14 avril,  les CM2 de l’école Henri Clément à St-Rémy (71) ont accueilli dans leur classe des mamies « voyageuses » de la résidence Louis Aragon. 
Les élèves font d’abord une relecture polyphonique de l’album puis posent des questions aux ainées. 
« Préférez-vous le roi des sables ou son cousin ?
« Auriez-vous fait la même chose que le roi des sables »?
« Avez-vous déjà fait des choix difficiles dans votre vie » ?
 Le débat est ouvert et une fois encore les échanges entre générations sont enrichissants. On termine la séance autour d’un goûter fait de quelques sablés !
Avant de partir un cadeau est offert aux mamies : Wendy a rapporté du sable des Seychelles, la terre de ses ancêtres….
Sylvie Dupéroux (bibliothécaire)

Le petit train touristique nous attendait comme prévu devant la bibliothèque municipale. C’est dans un joyeux brouhaha que nous avons traversé la ville avec les enfants de la classe de CE2 de l’école primaire du Rempart, leur maître et les accompagnateurs, pour nous rendre jusqu’à la résidence médicalisée de l’Auxois.
Une soixantaine de personnes pour nous accueillir, sourire aux lèvres, impatientes : Directeur,  animatrice, personnel soignant, quelques parents  ou grands parents  venus assister à la présentation de 1,2,3 albums.
Passées les premières minutes de trac, les enfants se sont investis dans leur rôle sans restriction, avec toute la fraîcheur et la spontanéité de leur jeune âge, prenant soin de bien articuler et surtout de parler très fort comme nous leur avions demandé – mais quelquefois un peu trop ! –
La scénographie (apprise par coeur, « pas besoin de la lire« , disaient-ils avec fierté), l’accompagnement instrumental ou chanté, particulièrement soigné, ont laissé les adultes sous le charme, dans l’attente de la suite : comment, c’est déjà fini ? Non, il faudra lire, relire et voter ! Un titre a déjà retenu toutes les attentions des personnes venues assister aux séances de lecture des 10 livres, organisées par la bibliothèque municipale à l’Ehpad au mois de mars…. mais chut !
Après un goûter convivial, tous ont voulu se rencontrer, les enfants ayant envoyé aux résidents de la maison de retraite des invitations personnalisées… Beaucoup de plaisirs et de rires partagés pour cette première rencontre intergénérationnelle : « Je n’avais jamais vu mes pensionnaires réagir comme ça« , me dit Nadine, l’animatrice, les yeux brillants de larmes, « d’habitude ils n’ont pas encore fini d’avaler la dernière boucher du goûter qu’ils regagnent leurs chambres, là ils sont tous scotchés à leur siège !!! »… Nous nous sommes quittées toutes les deux, émues, avec la promesse de revenir très vite…
Au retour, le petit train nous a déposé devant  l’école, pas besoin de mots, la poignée de main très chaleureuse du maître en disait long… Le message est passé : 1,2,3 albums laissera de bons souvenirs à tous.  Pendant combien de temps ? Longtemps…!
Un grand merci à tous ceux qui ont su nous faire partager leur belle aventure.
Nicole – Bibliothécaire – Semur en Auxois (21)

Tous on te croyait en sable. Avec toi, on  rajeunissait ! Les uns retournaient au bac à sable des squares ou du jardin familial. Les plus chanceux se retrouvaient sur la plage à construire des tours  et à creuser des douves guettant les vagues pour les remplir puis tout détruire.
Comme ton château, notre rêve s’est effondré. Le sable n’est qu’une poudre que ton créateur a collé sur des maquettes. Nom de Dieu !
Reste une consolation : ton cousin en bois  a été taillé dans la masse et l’artiste s’est fait des ampoules dans les mains.
Je dois t’avouer que, la surprise passée, l’admiration a remplacé la déception. Dedieu, ton sculpteur et photographe, a fait un super boulot qu’il relate ici et là sur son  blog aussi riche que peu ergonomique ! (patience au visiteur, tu es dans les tréfonds de 2009 : naissance du roi des sables le 3/06/2009 ! )
Quant à ceux qui rêvent de châteaux de sable, qu’ils aillent admirer ceux des plages du Touquet.
Véronique-Marie Lombard

Les mots me manquent pour raconter l’intensité de la rencontre intergénérationnelle à laquelle j’étais conviée à la veille des vacances de printemps au collège de Genlis (21). Ce jour là, une classe de 3e, tonifiée par leur professeur de lettres (qu’on aimerait cloner) en totale complicité avec la documentaliste, reçoit des ainés de la résidence l’Espérance (Dijon). Ce déplacement fait des envieux, le minibus ne prenant que 10 personnes !  C’est la troisième fois qu’ils se voient. A la bibliothèque de Genlis, ils avaient  assisté à la présentation des albums (si bien lus m’a soufflé à l’oreille, Denise pleine de vie dans son fauteuil roulant !). Puis les ados étaient venus déjeuner à la résidence.
Ce vendredi 15 avril où d’autres ainés de Genlis les ont rejoints pour l’après-midi, chaque groupe a préparé une surprise pour l’autre. 
Un trio de vieilles dames  lit  en polyphonie deux albums. Toute l’assistance connaît déjà les histoires et pourtant l’émotion est palpable. Les textes ont été tirés sur papier en énormes caractères. Une dame atteinte de DMLA, prend une loupe. Danielle, l’actrice qui les stimule chaque semaine, les assiste.
Puis vient le tour des jeunes. Par petit groupe, ils (re)présentent un album, inspirés par la présentation vivante des « chaussures » (album incompris des jeunes, adoré par les adultes) qu’en avait fait le duo prof-doc. 
En ombres chinoises, des  filles jouent avec un baigneur les heureux parents. Des garçons, inspirés par le pompier de Lilipputia, installent sur un fil une ribambelle de photos marquant

la différence (de taille, de stature, de couleur, de classe sociale). Le roi des sables est joué debout !  La bestiole est jouée au sol avec un jardin de papier et des poupées Barbie !
Des cartes devinettes sont distribuées pour les choses à faire selon Perec !  La Vague est rapprochée du Mont Fuji, très présent dans l’album même au cœur de la mer ! (avez-vous compté ?)
En deux minutes,  l’installation est modifiée.  Les chaises sont alignées pour former un train. On nous distribue des tickets pour Paris (tour Eiffel)  pour la muraille de Chine.  On embarque avec le jingle SNCF ! Et voilà qu’arrive le train avec Victor et Magda ! 
Pour lancer le goûter, une jeune fille présente sa collection de thés des nuages et nous en offre !
S’en suit un échange par petits groupes sur tel et tel album.
L’heure de la sortie approchant, il faut se séparer. Les ados entonnent avec nous un bon anniversaire pour Denise née le 15 avril 1931. Des délicates embrassades et des  poignées de main cordiales  traduisent l’émouvante atmosphère d’empathie. Chacun a donné un peu de soi, tous ont reçu au centuple. Un vieux monsieur élégant mais déprimé en a oublié son malheur ! Regardez son sourire ! 
BRAVO ET MERCI infiniment à chacun et aux bibliothécaires de Genlis également présentes.  Je n’avais pas imaginé en lançant ces voyages un tel impact vital !
Véronique-Marie Lombard

Lors de l’expérience d’123 albums, les élèves de 3°5, option expression orale, ont pris plaisir à faire partager leur travail aux autres élèves des différentes classes.
La majorité de la classe, a trouvé la lecture agréable et amusante malgré quelques difficultés comme, savoir gérer son stress, rendre l’émotion des textes ainsi qu’avoir un débit de parole lent. Les élèves se sont sentis à l’aise avec certains points, par exemple, parler fort et regarder le public.
Cette lecture a été très enrichissante, elle a aidé certains à surmonter leur stress et leur timidité.
Nous n’oublierons pas cette expérience, car elle a été pour nous tous quelque chose d’exceptionnel.
Les classes « option expression écrite » du futur doivent vivre cette expérience et continuer à faire partager cette « tradition d’123 albums ».
Un groupe d’élèves de 3è5 au collège de Givry (71)