Jeudi 15 mai à l’Hôtel Dieu de Mâcon.
hdieumix80 personnes dans une même salle.
Le monde en réduction : des jeunes, des adultes, des aînés, des bien portants, des personnes à mobilité réduite, des handicapés, des beaux visages, d’autres abîmés, des peaux de toutes les couleurs, des bavards et des taiseux. Hormis la dame en fauteuil roulant, lectrice à voix haute qui a une diction remarquable (normal, me confiera-t-elle, j’étais institutrice) que Gilles, l’animateur, conduit régulièrement s’approvisionner à la médiathèque, très peu lisent. Les trente jeunes du collège Schumann sont en SEGPA et les résidents (Ehpad + long séjour) loin des livres. Et pourtant trois albums les réunissent : Toujours debout, Emile, le petit fifre, Le Rossignol et l’empereur de Chine.
 Ils font ensemble une lecture polyphonique, légèrement imagée, des trois albums, devant une quarantaine de patients et quelques agents hospitaliers.

tjsdeboutLe rendu pourrait certes être amélioré : un découpage en séquences, une mise en image plus intense aideraient le public à se représenter l’histoire (je partagerai mes suggestions par la suite avec tous les voyageurs). Mais l’essentiel n’est pas là. Il est dans l’investissement de chacun : le duo de dames qui chaque année annonce par un panneau le nom de l’album ; le monsieur qui joue Manet puis l’empereur de Chine, celui qui manie la tronçonneuse ; les ados qui, énergiquement accompagnés par leur professeur de lettres, d’art plastiques et la documentaliste ont vaincu leur trac et ont progressé dans la lecture.

jlebrunLes jeunes, souvent moqués au collège par leurs pairs, peuvent être fiers. Eh oui, comme dit cette jeune fille, on a redonné le sourire à des aînés.
Les lecteurs âgés peuvent être fiers. Ils témoignent de la vie dans le grand âge. Des jeunes ne s’y sont pas trompés. Un groupe est venu plus tôt pour voir une dame très affaiblie qui ne pouvait quitter sa chambre et d’autres ont dansé avec le roi du jour.
En faisant quelque chose ensemble, ils ont grandi en humanité.
VML