A Jassans-Riottier dans l’Ain, 1 ,2, 3 albums a été adopté par la bibliothèque depuis plusieurs années. Le collège, la maison de retraite et l’Ephad en ont déjà profité.

Pour l’édition 2021, une classe primaire était partante. Comme c’était difficile d’envisager un jumelage avec des ainés en résidence à cause des contraintes sanitaires, Jennifer, la bibliothécaire, a fait l’offre au centre social. Cindy, l’animatrice, enthousiaste, en a parlé à des personnes de la ville, inscrites à des ateliers divers (couture, photo, jardin partagé, etc.).

Un groupe de 5 femmes et un monsieur auxquels se sont jointes deux bénévoles de la BM s’est constitué. Avec Cindy et Jennifer, ils ont préparé et joué la scénographie aux élèves. Un jeu de livres était à leur disposition à la bibliothèque, l’autre partant dans la classe.

L’album Les rides les a réunis. Les ainés et les enfants ont été photographiés par un spécialiste, Marc Féréol, bénévole au centre culturel. En deux séances à la bibliothèque, les élèves répartis en petits groupes, ont interrogé un senior sur sa vie puis rédigé sa biographie.

A l’occasion du vote, les voyageurs-lecteurs ont découvert les portraits grand format exposés 15 jours au centre culturel de Jassans puis encore 15 jours à la médiathèque Simone Veil.

L’expérience virtuelle de vieillissement des visages racontée sur ce blog, a donné une idée inverse à Sylvie Merabti, documentaliste au collège de Talant.

Les seniors qui dans la ville de Talant et via la bibliothèque, ont lu individuellement les albums sans pour l’instant rencontrer les collégiens n’ont pas toujours eu des rides.

Et si on leur demandait deux photos, une récente avec leur visage marqué, une de leur jeunesse à la peau douce ?

Sylvie Guyot à la bibliothèque se chargera de scanner ou tirer les portraits qui seront exposés au collège.

En juin, les élèves voyageurs découvriront les visages des partenaires de lecture en appariant les portraits ridés et ceux d’avant les rides !

VML

 

Trois étudiantes en BTS Anabiotec 2e année au Lycée La Brosse à Venoy (Yonne) ont, dans le cadre de leur Projet d’Initiative et de Communication, ont lancé un échange intergénérationnel sur la base d’1, 2, 3 albums entre une classe primaire de Saint-Bris-Le-Vineux et les ainés de Perrigny.

Compte tenu des circonstances, tout se fera par la correspondance.
Les étudiantes ont dans un premier temps veillé à ce que les deux groupes fassent connaissance.
Elles ont photographié et interviewé des résidents de l’Ehpad puis transmis aux élèves, sous forme de fiche individuelle, leur photo accompagnée d’un petit texte avec leur âge, leurs passe-temps, leur ancien métier, etc.

Les jeunes, en binôme, ont écrit une carte postale à une personne de leur choix, se présentant, rebondissant parfois sur son portrait (cette dame aime coudre comme moi) et lui confiant un petit secret (faire les mots croisés de son grand père sans qu’il le sache).

Le passage par l’écrit a obligé chacun à se mettre un peu à nu et de fait à  créer un climat de connivence immédiat et fécond, en vue des prochains échanges sur les lectures.

VML d’après un article de Damien Robine, France Bleu Auxerre.

Juste avant le confinement, Yohann Hébert, potier de métier, a animé à l’Ehpad La Source de Mondeville, un atelier à 4 mains entre voyageurs de la résidence et élèves-voyageurs de l’école des Tilleuls. Ensemble, ils ont modelé des tortues, inspirées de celles trouvées par Darwin, que les aînés ont eu le temps de peindre pendant l’isolement forcé.
Arnaud Le Goff, médiathèque Quai des mondes, Mondeville (14)

Après les échanges épistolaires du début du confinement et, comme souhaité,  les liens intergénérationnels se sont maintenus entre les voyageurs de St Marcel (Saône et Loire).
Félicitations aux 13 collégiens de 4e  qui ont répondu à la proposition de leur professeur de lettres
de jouer avec les couvertures.
Leurs créations, pleines d’idées pour certaines, ont été transmises aux résidentes de la Maison de L’Amandier qui vont voter chacune pour leur composition préférée.
Cliquer au centre pour agrandir les visuels.
Manque une proposition pour Le voyage de Darwin.  Qui essayera, recevra un livre en cadeau.

Saint-Marcel (Saône-et-Loire).
Les jours où des jeunes de 14 ans et des dames de 90 ans s’échangent de vraies lettres.

Janvier 2020. Les 4e du collège sont sortis heureux de l’après-midi de lancement  du voyage-lecture à la maison des Amandiers. Ils ont écrit une lettre de remerciement aux résidentes de l’Ehpad.

Mars. Confinement oblige, la 2e rencontre intergénérationnelle est annulée. Edith, l’animatrice, propose à quelques résidentes d’écrire aux jeunes. Quatre dames racontent sereinement leur confinement total dans leur chambre avec lecture, télé et téléphone. L’une d’elle, Elisabeth, de sa belle écriture penchée (cliquez sur la photo),  leur demande comment ils vivent le travail scolaire à domicile, la privation de sorties et l’absence des copains.

Les lettres manuscrites sont scannées et envoyées aux jeunes par Claire, leur professeur de lettres qui les encourage
à raconter à leur tour leur confinement : activités et ressenti. Onze – et pas ceux auxquels elle aurait forcément pensé – se sont prêtés à l’exercice, pourtant si différent des SMS. Certains ont même illustré leur missive. Ils racontent : Gabrielle fait de la broderie et du dessin, Franck cuisine, Lucas fait des jeux vidéos avec ses copains, Gabin se sent comme en prison, même s’il peut faire du basket dans sa cour et bricoler, etc. Tous s’inquiètent de la santé des résidentes.

Avril. Comment maintenir le lien ? Claire demande à ses élèves de recréer une couverture d’album : imitation ou détournement. Les photos seront envoyées aux résidentes qui voteront pour la meilleure réalisation.

Mai. Tous ensemble, ils feront l’inventaire des jours de confinement. Claire a désossé le texte de l’inventaire des jours, invitant chacun à compléter les vides par le plein de sa propre expérience. Elle espère, qu’ensemble, jeunes et seniors réécriront l’album dans son intégralité et le partageront sous forme numérique et visuelle.

VML