Pour donner suite à l’album « La vie des gens », des élèves de 3ème du collège de Tournus, leur professeur de français Nicole Mazzolo et Jennyfer Durieux, documentaliste, se sont prêtés au jeu de présenter leur objet fétiche devant la classe. Des textes surprenants, des rimes, des surprises, des interrogations … Merci à tous pour ce moment partagé !!!

Des photos qui marquent des instants de vie, un casque de pompier et la fierté de le porter, la passion du vélo, du football, de la moto, qui procurent des sensations de liberté ou encore des avions de la seconde guerre mondiale, entre autres le B17 un avion en plomb au 1/250 ème. Des collections de tickets de cinéma, de timbres, qui font voyager. Des bijoux, cadeaux de cousine, de parrain, de parents, des moments forts dans la vie de certains, se retrouver en famille, ne pas oublier ses amies.
Comme par exemple un pendentif du signe du « Verseau » offert par une amie étourdie, on comprend que cette amie ne se souvient ni du jour de naissance ni du signe de l’élève mais que finalement c’est peut-être pour cela qu’elle tient tant à ce bijou, (d’ailleurs, nous ne savons toujours pas de quel signe astrologique est cette élève). Des objets fétiches comme des doudous, des figurines ou encore un lit, lieu de confort, de refuge.

Puis, il y a eu le livre de Jennyfer et sa rencontre avec « Mon bel oranger » de José Mauro de Vasconcelos dans ses années collèges. « A cet âge certaines d’entre vous ont pu tomber amoureuse d’un beau blond aux yeux noisettes … et ben moi ce fut d’un livre de poche qui ne payait pas de mine, et oui il en faut pour tous les goûts…».

Enfin, si je devais choisir un objet fétiche, je choisirai un instrument volumineux qui fait partager des moments de bonheur pour celui qui en joue mais aussi pour ceux qui écoutent. Il a des touches blanches et noires, ça y est vous avez deviné, un piano. Grâce à lui, on oublie le quotidien et on se laisse porter par le rythme ; Je ne sais pas en jouer, mais j’aime écouter, et rêver, qui sait peut-être un jour aurai-je le temps de poser mes doigts sur ses touches blanches et noires à la place d’un clavier d’ordinateur ?
Florence Desbrosses- Bibliothèque Municipale de Tournus (71)
Merci à
Thibaut, Kairouan, Alexandre, Maélis, Lisa-Marie, Mathieu, Thomas, Lucas, Cloé, Simon, Juliette, Boric, Arnaud, Benjamin, Marina, Adèle, Agnès, Pauline, Laura, Tania, Sandra, Alice.