Malala : lecture épicée intégrale

Malala pour le droit des filles à l'éducation commentaire »

Pour chacun des albums de la sélection 11, Livralire crée une lecture «épicée» qui facilite une découverte collective de l’histoire.

Ces lectures dynamiques, partielles ou intégrales, à une ou plusieurs voix sont autant des canevas de lecture utilisés par les animateurs du voyage-lecture que des outils de transmission, des aînés les préparant ici et là pour des jeunes et inversement, des patients d’un service pour ceux d’un autre service, etc.

L’histoire de Malala est présentée à deux voix. L’alternance de visuels, placés côte à côte, permet une mise en avant du contraste entre la vie harmonieuse de la famille et la violence subie par le régime des talibans. A la scène cruciale dans l’autobus, le lecteur introduit le livre qui, la présentation finie, est confié aux auditeurs, pour leur permettre une découverte intégrale et personnelle.


1, 2, 3 albums (11) : Lecture épicée de « Malala » par Livralire

Approcher Malala de plus près

carnet des lectures, Malala pour le droit des filles à l'éducation commentaire »

A ceux qui auront lu l’album ou profité de la lecture épicée (Livralire) de Malala, pour le droit des filles à l’éducation ( Rue du monde), on peut proposer :

– de voir une courte vidéo présentant le Malala Day (2.23) :

– d’écouter le discours de Malala (26 minutes) en anglais avec traduction simultanée lors de la réception du prix Nobel de la paix en 2014 en Norvège :
malalaprixpt

etoilepthistoirept– de lire L’histoire de Malala de Viviana Mazza (Gallimard, folio junior, 5,70 € ou en gros caractères, Edition de la loupe, 19,20 €) ou La bonne étoile de Malala d’Isabelle Wlodrarczyk (Oskar, histoire & société, 2016, 9,95 €)

 

Carte d’identité « Malala pour le droit des filles à l’éducation »

Malala pour le droit des filles à l'éducation commentaire »

malalasite
Titre : Malala pour le droit des filles à l’éducation
AuteurFRIER Raphaële   
Illustrateur : FRONTY Aurélia
Editeur : Rue du monde © 2015

 

Après avoir interdit la musique et la danse, fermé les salons de beauté, imposé aux femmes le port de la burqa, les tabilans annoncent le 15 janvier 2009 que les filles n’auront plus le droit d’aller à l’école. Pour Malala, fille d’un directeur d’école  pakistanais ouvert et dynamique et d’une mère aimante illettrée, cette mesure est intolérable. A 11 ans, celle qui voudrait devenir médecin prend la parole à la télévision. A 14 ans, la jeune pachtoune déterminée est connue de tout le pays. Les talibans la menacent de mort.


WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto -Modifié par mfv
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion
Get Adobe Flash player Plugin by wpburn.com wordpress themes