Mes élèves de la 5e Segpa du collège Jean Jaurès à Albi ont découvert par l’image l’album Je n’ai jamais dit. A partir des illustrations, ils ont imaginé un secret pour chaque personnage avant de découvrir ceux proposés par les auteurs.

Des personnages, on ne sait que le prénom, l’âge et le pays d’appartenance. S’ils taisent ce qu’ils ont fait ou ce qu’ils ressentent, c’est qu’il y a une raison. Les jeunes ont imaginé pourquoi. Ils se sont mis avec empathie dans la peau d’un personnage. Ils ont travaillé à plusieurs et avec persévérance pour écrire leurs fictives confidences.

J’avoue être fière du résultat. Voici ci-dessous un aperçu, dans un montage réalisé par Livralire, des productions de Ahlem, Carla, Enzo, Fayrouge, Mathis, Melvin, Nakida et Nohlam, les autres étant tout aussi intéressantes.
Madame Balocco, professeure (Tarn)

Je m’appelle Ezra, j’ai 31 ans, je suis d’origine Sud-Africaine. Je n’ai jamais dit que j’avais peur des araignées et des clowns. Je ne l’ai jamais dit à personne car vous imaginez un policier qui fait partie du RAID, qui n’a pas peur des braqueurs armés, des terroristes, mais qui a peur des araignées ?

Ill : Régis LEJONC, Je n’ai jamais dit / Utopique, 2020

Je m’appelle Jie, j’ai 7 ans. Je viens de Chine et j’ai un dragon qui s’appelle Riz. Il a éternué et des flammes sont sorties de son nez et de sa bouche.

Le local à poubelle a brûlé, on est parti. Je n’ai jamais dit que c’était moi. Je n’ai pas envie de le dire, je ne veux pas qu’on m’enlève mon dragon.

Ill : Régis LEJONC, Je n’ai jamais dit / Utopique, 2020

Moi c’est Asrar. J’ai 16 ans et je suis algérienne.
Je n’ai jamais dit à personne que je rêve de devenir mannequin.

Si je l’étais, je pourrais faire plein de choses comme voyager, faire des photos, représenter des marques de vêtements. Et peut-être devenir une star.

Enfin, voilà, c’est tout ce que je rêve de faire. Mais, à cause de ma religion, je ne peux pas faire tout ça. Dans notre religion, ça n’existe pas. Les femmes n’ont pas le droit de faire tout ce qu’elles veulent. Il y a des obligations à respecter et comme je suis musulmane je suis obligée de faire ce qu’on me dit.

Voilà pourquoi je n’ai rien dit. Je ne voulais pas décevoir ma famille.

Ill : Régis LEJONC, Je n’ai jamais dit / Utopique, 2020

Je m’appelle Safiha. J’ai 37 ans. Je vis en Irak et je suis Kurde. Je n’ai jamais dit que j’ai sauvé un ennemi parce que mon camp va dire que je suis une traître. Je ne voulais pas qu’il meure. Pourquoi? Parce que c’est un humain comme tout le monde.

Ill : Régis LEJONC, Je n’ai jamais dit / Utopique, 2020

Je m’appelle Natalya. J’ai 8 ans et je suis d’origine Russe. J’ai un secret que je n’avais encore jamais dit : je déteste la danse. Je vais vous raconter pourquoi.

Tout a commencé à ma naissance. Je suis née le 25 octobre 2007 et depuis, ma mère me force à faire de la danse. Si je l’écoute, c’est comme cela de génération en génération, alors c’est fichu. Je dois continuer encore et encore.

Moi je rêve d’être footballeuse professionnelle ! Mon père est professeur de football, ma mère, professeur de danse. Mon frère jumeau, lui, fait du football. LA CHANCE !!

Je fais tout pour en parler à ma famille, mais j’ai très peur de leur réaction. Comment faire ?

Ill : Régis LEJONC, Je n’ai jamais dit / Utopique, 2020

Je m’appelle Amaravathi. J’ai 32 ans et je viens d’Indonésie.

J’ai un secret : je n’ai jamais dit que j’ai volé pour ma famille.

Je suis une mère d’une famille pauvre. Mon mari est mort d’un cancer et je n’ai pas de travail. Je ne gagne donc pas d’argent.

Comme mère protectrice de mes enfants, je ne voulais pas qu’ils meurent de faim. Je suis allée au supermarché, au rayon des sandwichs et j’ai volé, pour eux.

Ill : Régis LEJONC, Je n’ai jamais dit / Utopique, 2020

Je m’appelle Ziad, j’ai 21 ans. Je vivais en Syrie. Mon pays était en guerre, il y avait des bombardements, des explosions, de la tristesse, de la peur et de la violence.

J’ai du fuir mon pays en bateau. Il était petit, plein de monde.

Pourtant, j’ai un secret. Je n’ai jamais dit que j’ai vraiment très peur de l’eau…

Ill : Régis LEJONC, Je n’ai jamais dit / Utopique, 2020

Je m’appelle Johan. J’ai 10 ans et je suis australien.
J’ai un secret, je n’ai jamais dit que j’aime porter les habits de ma mère .
Je ne l’ai jamais dit parce que j’ai honte .

Je ne le dirais jamais ni à ma famille ni à mes proches .

J‘aime porter les affaires de ma mère parce que je me sens mal dans ma peau. Je veux devenir une fille et ma mère ne doit jamais voir que je porte ses affaires.

Ill : Régis LEJONC, Je n’ai jamais dit / Utopique, 2020

Je n’ai jamais dit, tu n’as jamais dit, ils n’ont jamais dit …

Au collège Saint Joseph La Salle de Dijon, après la lecture de l’album de Didier Jean & Zad, nous avons encouragé les élèves de la classe de 6e B à partager quelque chose qu’ils n’avaient jamais dit. Leurs propositions, plus ou moins fictives, sont partagées sous forme d’un mur numérique (padlet).

Cécile Pereira (professeure de Français), Frédéric Gillot (professeur documentaliste).

 

Premier embarquement dans 1, 2, 3 albums pour nous, au collège Albert Camus à Auxerre (89). Avec la complicité de David, accompagnant scolaire (AESH), nous avons joué la scénographie à deux classes de 6e.

Après que les héros aient confié un de leur secret, nous avons invité les élèves à partager à leur tour et anonymement quelque chose qu’ils n’auraient jamais dit.

Une fois remplis, les petits papiers ont été jetés dans le bocal à poisson puis piochés et lus à haute voix. Au milieu de doux secrets ou de petites bêtises, sont sortis des secrets douloureux ou imprévisibles dont deux sur lesquels nous avons rebondi pour éviter tout malentendu.

Juliette Stavrou, professeur-documentaliste, Agnès Cochard, professeur de lettres, Véronique Oudin, coordonnatrice ULIS

Au CDI du collège Saint Dominique à Chalon (71), dans l’espace réservé à 1, 2, 3 albums, chacun est invité à livrer un de ses secrets.

Une urne a été installée à cet effet. Jeunes et adultes peuvent y glisser leur message.

Ces secrets seront partagés anonymement et exposés sur le mur des « J’ai dit à quelqu’un ».

 

Titre : Je n’ai jamais dit
Auteurs : Didier JEAN & ZAD
Illustrateur : Régis LEJONC
Editeur : Utopique
Année : 2020

Ils vivent ici et là sur Terre et ont des âges différents. Leur point commun : un secret bien gardé. Exemples : Hernando, mexicain de 45 ans, ne sait pas lire. Oksana, acrobate ukrainienne, a le vertige. Johan, enfant australien, adore se déguiser en fille. Amaravathi, l’Indonésienne, doit voler pour nourrir ses enfants. Et toi, quel est le tien ?