Le Getty Muséum de Los Angeles a lancé aux internautes le défi de créer une mise en scène d’un tableau célèbre avec ce dont on dispose chez soi, le temps du confinement.
Exemple à gauche : nature morte de Chardin.

 

Nelly Michel, documentaliste, au collège Roland Dorgelès à Longvic en Côte-d’Or a repris l’idée en proposant aux élèves de faire une installation, sosie ou cousine des illustrations de couverture des albums.

Le jeu est ouvert à tous les voyageurs-lecteurs d’1, 2, 3 albums et leur famille.


Quelle bassine sera aussi chargée que celle portée par Ajdoa ?
Qui réussira à imiter la couverture du voyage de Darwin ?
Quelle sera la plus belle princesse ?
Et pour la potière, qui dit mieux ?
VML

 

 

 

Un couple. Quand l’histoire commence, la femme se contente de regarder par la fenêtre son mari travailler dans son atelier. Elle est la femme du potier.
Quand l’histoire se termine, l’homme regarde sa femme modeler dans le cabanon. Il est le mari de la céramiste.

Le renversement des rôles est admirablement orchestré par DEDIEU, leur créateur.

Preuve en est cette lecture épicée de La Femme du potier (éditions HongFei), créée par Livralire, qui souligne le basculement d’un côte à côte conjugal à un face à face artistique.

Elle doit impérativement être suivie de la lecture intégrale de l’album avec observation de la palette de couleurs chaudes dans lesquels se fondent les corps des personnages.
VML

 

 

Titre : La Femme du potier
Auteur & Illustrateur : DEDIEU, alias Kuro Jiki
Editeur : HongFei © 2019

Ahmad Rea est un potier célèbre et admiré dans l’atelier duquel sa femme ne pénètre jamais. Elle se contente de l’observer par la fenêtre. Un jour où l’artiste est parti recevoir un prix, elle pénètre dans l’atelier, observe chaque recoin, s’empare d’un pain de glaise. C’est le début d’une carrière de céramiste.