Au collège Paul Eluard à Evry (91), ce sont les élèves allophones qui ont embarqué en solitaires pour ce premier voyage. Nous avons modestement caboté, au gré des lectures, selon le nombre d’élèves à bord lors de chaque séance. J’ai effectué les lectures épicées. A la charge des élèves de résumer ce qu’ils avaient compris et de coller un smiley de couleur sur un tableau commun selon leur ressenti par rapport à l’histoire. Les jeunes avaient également la possibilité d’emprunter chez eux et, pour chaque album lu, de relever un mot qu’ils ne connaissaient pas et d’en trouver la définition.

Pour finir, chaque élève a essayé de dessiner son propre monde, influencé par sa vie quotidienne, dont le cours n’est pas toujours tranquille. Voici quelques propositions:
Bilal : Je veux dessiner un monde où tout le monde se respecte.
Banuha : Je dessinerais un monde avec des arbres, des maisons, une école, l’hôpital…
Youssouf : Je dessinerais un monde gentil, sans racisme et sans violence.
Mohammed : Je veux un monde où il y a des transports même à la campagne, il n’y a pas de terroristes ni de pays pauvres.
Yusuf : Je ferais la fraternité pour tous les pays. Je ferais l’égalité pour les femmes et les hommes. Je ferais la sécurité pour mon pays.
Rony et Galya : Dans mon monde, il y aura des écoles pour les orphelins et les enfants qui vivent normalement.
Yaya : Je veux aider les gens pauvres et les gens qui ne mangent pas bien
Younès : Je dessinerais un monde avec des voitures qui volent.

 Nathalie Peresse, professeur-documentaliste