Des élèves éveillent leurs profs aux albums

cartes postales, Le Jardin du dedans dehors commentaire »

Depuis plusieurs années que les bibliothécaires d’Argenton-sur-Creuse (36) animent un club lecture au collège Rollinat, elles désespéraient de ne pouvoir élargir le cercle de lecture, notamment 1, 2, 3 albums qui reste confiné à ce petit groupe de lecteurs volontaires. La documentaliste du collège n’assurant pas le relais auprès des adultes, il était difficile d’accéder à l’équipe enseignante. Comme on évoquait cette difficulté par téléphone, je leur ai conseillé de s’appuyer sur les élèves. Le résultat est prometteur. VML

En janvier, nous avons joué la scénographie dans le cadre du jeudi mensuel du club-lecture. En février, nous avons joué la lecture épicée de l’album Le jardin du dedans-dehors aux cinq élèves présents ce jour-là. Nous leur avons proposé de la préparer à leur tour pour des adultes de leur choix. Ils ont remis une invitation personnalisée à trois professeurs (histoire, anglais et physique) et deux surveillants qui malheureusement n’ont pas pu se libérer.

Les 5 présentateurs ont séduit le public composé des trois enseignants et de quatre élèves qui ont pris leur part dans l’animation en construisant le fameux mur ! Les applaudissements parlaient d’eux-mêmes.

Les jeunes ont fait aussi la promotion de trois autres albums. La professeur d’anglais a embrayé sur Ruby tête haute et celui d’histoire a saisi l’intérêt d’avoir des albums passerelles avec le programme. Les professeurs se sont inquiétés des modalités d’inscription et du moment où la prochaine sélection serait disponible.

Je leur ai remis, pour eux et leurs collègues, un tract-mémo : 1, 2, 3 albums, qu’est-ce-que c’est ?
Gageons que l’an prochain, l’embarquement dans 1, 2, 3 albums au collège Rollinat sorte enfin de la confidentialité !
Catherine Talureau, bibliothèque d’Argenton / Creuse

Enseignement : Ce printemps est la période idéale pour donner aux lecteurs-voyageurs des occasions de semer des graines d’1, 2, 3 albums.

Faire tomber les murs du dedans et du dehors

cartes postales, Le Jardin du dedans dehors commentaire »

Depuis plusieurs années, l’accueil de jour d’Hurigny où je travaille, participe à 1, 2, 3 albums en jumelage avec l’accueil des Saugeraies à Mâcon (71).  Ma collègue, ayant jugé le contexte du Jardin du dedans-dehors trop difficile et les illustrations peu attirantes pour les adultes en situation de handicaps, j’ai choisi de jouer à nos deux groupes réunis la lecture épicée proposée par Livralire. Bien sûr notre public peine à retranscrire les histoires écoutées et à se rappeler de détails. Mais il peut être touché par le thème.  Ainsi, la lecture de cet album a lancé le débat sur la politique, la religion et libéré la parole sur les barrières à franchir, qu’elles viennent de la famille, des éducateurs ou de soi-même. Exemples :

Angélique confie ses difficultés d’élocution qui font qu’elle avait peur de prendre la parole en public. Elle a suivi des séances d’orthophonie, et avec son courage, elle fait maintenant partie d’une chorale, où elle chante même une chanson en quatuor.

Eve, témoigne de la peur des éducateurs qu’elle se rende seule à son cours de dessin. Aidée d’un ami, elle s’y est rendue sans problèmes et sans éducateurs !

Le manque d’accessibilité est un obstacle difficile à surmonter pour nombre d’entre eux. Un monsieur s’est même vu refuser la montée dans un bus. Il n’ose plus le prendre seul. Cathy avait l’envie de devenir plus autonome dans sa vie quotidienne, mais elle appréhendait de prendre le bus. Non sans mal, elle a vaincu sa peur. Aujourd’hui, elle se déplace seule dans la ville. Une de ses grandes joies est de pouvoir se rendre seule à la médiathèque et de profiter d’un temps de liberté dans ce lieu.

Et le groupe de conclure : « Notre mur a quelques briques de plus que le vôtre, mais quand il est franchi, c’est une grande satisfaction ».

Delphine  

Le Jardin du dedans-dehors : lecture épicée

Le Jardin du dedans dehors, vidéos commentaire »

Le Jardin du dedans-dehors, inspirée à Chiara Mezzalama (portrait ci-contre) par son enfance, est un album atypique sur le fond et dans la forme.

Des professionnels ne s’y sont pas trompés en lui attribuant le prix Sorcière 2018 ou en le choisissant pour 1, 2, 3 albums au risque de laisser des lecteurs sur le bord du chemin parce que « ça ressemble à une BD sans en être une ! » ou que  » ça passera au-dessus de notre public qui ne connaît rien à la guerre en Iran en 1980 !  »

Comment donner une chance à l’album d’être compris sinon apprécié ? En mettant en avant dans la lecture épicée deux lignes de force :
– narrative : la rencontre entre deux enfants, l’Italienne, fille d’ambassadeur et l’Iranien, peut être un fils de mollah, parenthèse enchantée à portée symbolique sur la notion de murs, ceux qui nous enferment, ceux qu’on se crée, ceux qu’on brise , etc.
graphique : à chaque univers sa couleur, le vert pour le jardin et la paix, le rouge pour la ville en guerre.

De là l’idée de dérouler l’histoire sur un plateau de jeu, avec les auditeurs installés tout autour de la table (pas seulement sur les côtés pour le besoin du tournage). Le résultat fait effet.  Agnès, animatrice dans un foyer d’adultes handicapés nous a avoué que cette lecture épicée jouée par Delphine sa collègue d’un établissement voisin avec qui elle voyage, a été une révélation. Dire qu’elle a failli laisser de côté l’album alors que la lecture participative et imagée a marqué les résidents confrontés à tant de murs !
VML

Réactions des créatrices de l’album :
Chiara Mezzalama, l’auteure : C’est tellement émouvant ! Une super idée pour animer un atelier.

Caroline Drouault, l’éditrice : J’avoue que j’ai été profondément émue en réécoutant le texte. Bravo, c’est remarquable. 

Le Jardin du dedans-dehors : carte d’identité

Le Jardin du dedans dehors commentaire »

Titre : Le Jardin du dedans dehors
Auteur : MEZZALAMA Chiara
Illustrateur : LEJONC Régis
Editeur : Les Editions des Eléphants © 2017

Charia et son frère arrivent à Téhéran avec leur père ambassadeur d’Italie en pleine révolution de 1980. Ils s’installent dans un palais abandonné à l’abri de la ville-monstre où retentissent explosions de bombes et coups de feu. Au fond du jardin sauvage, Clarisse rencontre un enfant iranien qui viendra jouer chaque jour avec eux. Le lendemain du jour où elle lui donne un cadeau, il disparaît…


WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto -Modifié par mfv
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion
Get Adobe Flash player Plugin by wpburn.com wordpress themes