A la Maison des seniors de Chalon-sur-Saône, ce semestre, un lundi sur deux est organisée une séance 1, 2, 3 albums. Quatre des dix rendez-vous sont intergénérationnels : les seniors retrouvent une classe de 6e du collège Camille Chevalier pour la scénographie de présentation, deux lectures épicées et le vote. Les autres séances se déroulent entre seniors.

Le jour de la lecture entre seniors de Tiens-toi-droite nous est venue l’idée de partager avec les jeunes ce qui dans l’histoire entrait en résonance avec nos vies et de les interroger sur leur vécu. La formulation de trois questions a donné du piment à nos échanges.

1/ Quand j’avais votre âge, nous n’avions pas l’eau courante. Je montais des seaux à la maison. Participez-vous aux tâches domestiques ? Lesquelles ?

2/ Nous habitions Autun. Quand je marchais, mon père disait : « Ne marche pas le dos courbé, tu as la tête à la cathédrale et les fesses à Saint Antoche ». Est- ce qu’on vous dit de vous tenir droit à la maison ? Au collège ?  

3/ Le fils ainé, reconnaissant, installe l’eau courante pour sa mère Adjoa. Et vous que feriez-vous pour remercier un parent ?

Nous attendons leur réponse, qui va tarder vu que le collège comme tous les établissements scolaires français est fermé à partir du 16 mars et pour une durée indéterminée, coronavirus oblige !

Reste que cette formule d’échanges épistolaires occasionnels nous semble une idée intéressante pour enrichir les discussions et entretenir le lien entre complices de lecture.

VML

En septembre 2019, Edith, animatrice à l’Ehpad des Amandiers à St Marcel, commune proche de Chalon/Saône, m’avait contactée, un peu désappointée.  Elle souhaitait participer à 1, 2, 3 albums mais ni les bibliothécaires ni les enseignants de CM ne voulaient s’associer. On s’est tourné vers Marie, la documentaliste du collège. Deux jours plus tard, Claire*, professeur de lettres acceptait d’embarquer avec une classe de 4e.

Co-voiturage
En novembre, Edith et Claire se contactent et décident de faire voiture commune pour venir à Mâcon à la présentation. Le courant passe. Elles y arrivent heureuses – on aurait dit des copines de toujours –  et en repartent pleines d’énergie pour partager les albums et organiser 4 séances intergénérationnelles.

Scénographie coopérative
En janvier, Edith organise un atelier de découpage des portraits et de montage des marottes. Les douze participantes imaginent une vie à leur personnage. Edith coopte trois lecteurs, deux résidentes : Elisabeth et Jani, et Jean-Louis, un bénévole qui vient régulièrement faire la lecture du journal et compte bien se mettre à celle des albums. Nous répétons tous les cinq une après-midi puis le matin de la séance publique.

 

 

 

 

Présentation mutuelle
Les contraintes d’installation (fauteuils roulants, déficiences de l’ouïe ou de la vue, la grande taille des ados) ne permettent pas d’intercaler systématiquement moins et plus de 20 ans comme on a pu le faire avec succès à la maison des seniors de Chalon.
A leur arrivée, les 4e, tels des acteurs en fin de spectacle, saluent le public. Puis chacun va dire bonjour et se présenter à quelques résidents qui eux-mêmes disent leur prénom. Echo : J’ai hâte de revoir les élèves.

De sorte qu’après la scéno, le feuilletage intergénérationnel des albums à deux ou quatre (deux ados et deux seniors) se mettra facilement en place. Echos : J’ai commencé à feuilleter un livre avec les élèves :  les illustrations sont magnifiques. Je suis impatiente de connaitre la suite des histoires.

Lectures autogérées
Au goûter, Elisabeth et Jani ont raconté à leurs voisines de table leur heureuse (et très réussie) aventure de lectrices, l’une en scène avec manipulation et lecture, l’autre de son fauteuil roulant. Dès le lendemain, Elisabeth, nonagénaire pleine de tonus, très fière de son rôle dans la scénographie, a commencé la lecture pour un groupe de cinq résidentes. Elle s’est même proposée pour faire la lecture à Mme T. dans sa chambre.

Prochain rendez-vous en mars pour une lecture épicée commune.
VML

*Claire aime beaucoup la sélection. Elle en a fait profiter ses neveux à Noël. L’accro au portable a reçu Moi, c’est tantale ; celle qui apprend à tourner La femme du potier ; le scientifique, Le voyage de Darwin.

 

Au collège de Talant (01), Violaine ARNAUD, professeur d’arts plastiques remplaçante, a organisé un atelier créatif intergénérationnel en deux séances (trois auraient permis des finitions).

Elle a présenté des frises égyptiennes, des cases de bande dessinée, des retables et des polyptyques et fait observer comment y étaient racontées les histoires. Puis les élèves de 6e 2 et les seniors de la ville, qui voyagent dans les albums avec eux, se sont répartis en petits groupes (3 jeunes, 1 senior) autour d’un même album, discutant de la façon de raconter l’histoire.

La narration pouvait être linéaire, circulaire ou explosive comme les dessins qui sortent du même encrier dans Mille dessins dans un encrier. Les matériaux étaient divers : encre de chine, plume, feutres d’alcool, brou de noix, encre aquarelle.

 

Yvette, dans le groupe de Ruby tête haute, a apprécié cet atelier où elle a pu se mettre au service des jeunes et se rapprocher d’eux par ses conseils de peintre amateur ou les réponses à leurs questions techniques.

Jusqu’ici les rencontres intergénérationnelles s’organisaient en face à face avec des échanges et des témoignages ou même des lectures complémentaires*. Avec ces créations en petit comité, on est passé à un côte à côte convivial et émancipateur, qu’il faudrait inscrire désormais au programme d’1, 2, 3 albums sous une forme ou sous une autre.

*Christine VALCIN a partagé des extraits du récit intitulé Leçons particulières dans lequel la pianiste Hélène Grimaud aborde avec des professeurs  la question de la transmission.

A l’Ehpad de Semur-en-Brionnais (71), l’album Mille dessins dans un encrier plait beaucoup, l’histoire s’enchaîne facilement, elle est simple à comprendre et les images sont parlantes.

Un résident dit : Très beau livre qui permettra aux enfants de se rendre compte qu’il n’existe pas que les téléphones portables ou tablettes tactiles, que l’on peut encore s’occuper en observant la nature et en dessinant ! 

Emus ou fiers, certains se découvrent des passions communes pour l’art. Un monsieur nous confie qu’il dessinait tout le temps quand il était à l’école, notamment le samedi après-midi où il avait classe ; nous lui proposons avec une pointe d’humour de reprendre ce rituel les samedis après-midi à l’Ehpad : la perche est lancée ! Deux résidents sont très fiers de nous montrer des tableaux de leurs enfants artistes qui ornent leur chambre et qui ont été décrochés pour l’occasion.

Même intérêt chez les élèves du village à qui nous sommes allées lire l’album, accompagnées d’une résidente. Au fil de la lecture et de la découverte des images, nous entendions des « Ohhhh ! » ou encore « Ouahhhh ». On a discuté dessin, parlé de

Paris. On a proposé aux enfants de réaliser une frise collective qui sera exposée à l’Ehpad, s’inspirant ou non de l’album qu’on leur a laissé jusqu’à la prochaine rencontre. La vieille dame a été très entourée et embrassée.

Murielle DAUMUR, animatrice

Le voyage lecture intergénérationnel 1, 2, 3 albums 2019 a été lancé le mardi 5 mars à la bibliothèque municipale Gérard Dubois à Varois-et-Chaignot (21).

A l’issue de notre présentation scénographique des albums, les enfants de CM1 ont choisi l’album qu’ils souhaitaient s’approprier en lecture afin de le transmettre à leur tour.

Sur quatre lundis et mardis (11 mars, 19 mars, 25 mars, 9 avril) pendant le temps scolaire et dans une salle dédiée, nous avons avec Martine transmis la scénographie des albums aux enfants, par petit groupe. Notre objectif était que chaque enfant soit acteur dans la lecture et c’est tout naturellement que chacun a trouvé son personnage, sa place dans l’histoire.

Une répétition générale a eu lieu le 29 avril à la bibliothèque avant la présentation finale lundi 6 mai 2019 devant les invités des enfants : grands parents, nounous, voisins. Ceux qui n’avaient personne à inviter ont été parrainés par des lecteurs de la bibliothèque.

 

Les enfants étaient motivés, investis, heureux de lire et de transmettre à un public d’adultes attentif et séduit. Cette première rencontre s’est terminée par un goûter apprécié de tous.

Rendez-vous jeudi 27 juin pour le résultat du vote avec la lecture épicée de La princesse aux mille et une perles par les enfants pour les parents.

Marie-Jo Chalimon, responsable de la bibliothèque

Depuis plusieurs années que les bibliothécaires d’Argenton-sur-Creuse (36) animent un club lecture au collège Rollinat, elles désespéraient de ne pouvoir élargir le cercle de lecture, notamment 1, 2, 3 albums qui reste confiné à ce petit groupe de lecteurs volontaires. La documentaliste du collège n’assurant pas le relais auprès des adultes, il était difficile d’accéder à l’équipe enseignante. Comme on évoquait cette difficulté par téléphone, je leur ai conseillé de s’appuyer sur les élèves. Le résultat est prometteur. VML

En janvier, nous avons joué la scénographie dans le cadre du jeudi mensuel du club-lecture. En février, nous avons joué la lecture épicée de l’album Le jardin du dedans-dehors aux cinq élèves présents ce jour-là. Nous leur avons proposé de la préparer à leur tour pour des adultes de leur choix. Ils ont remis une invitation personnalisée à trois professeurs (histoire, anglais et physique) et deux surveillants qui malheureusement n’ont pas pu se libérer.

Les 5 présentateurs ont séduit le public composé des trois enseignants et de quatre élèves qui ont pris leur part dans l’animation en construisant le fameux mur ! Les applaudissements parlaient d’eux-mêmes.

Les jeunes ont fait aussi la promotion de trois autres albums. La professeur d’anglais a embrayé sur Ruby tête haute et celui d’histoire a saisi l’intérêt d’avoir des albums passerelles avec le programme. Les professeurs se sont inquiétés des modalités d’inscription et du moment où la prochaine sélection serait disponible.

Je leur ai remis, pour eux et leurs collègues, un tract-mémo : 1, 2, 3 albums, qu’est-ce-que c’est ?
Gageons que l’an prochain, l’embarquement dans 1, 2, 3 albums au collège Rollinat sorte enfin de la confidentialité !
Catherine Talureau, bibliothèque d’Argenton / Creuse

Enseignement : Ce printemps est la période idéale pour donner aux lecteurs-voyageurs des occasions de semer des graines d’1, 2, 3 albums.

Au CDI du Lycée Professionnel Albert Schweitzer de  Champs/Yonne (89), jeudi 3 avril 2019, a eu lieu une rencontre entre trois groupes de voyageurs : des 2e de ce lycée, des jeunes du lycée La Brosse de Venoy et une classe de CM1- CM2 du village que nous accompagnons de bout en bout dans 1, 2, 3 albums.

Les lycéens du LEP étaient les animateurs de la séance, l’accueil et l’animation étant à leur programme de leur section aide à la personne. Un peu réservés au départ, les ados ont parfaitement assuré l’organisation en deux temps :

1 / Ateliers graphiques en demi-groupe. L’un autour de Mille dessins dans un encrier, avec dessins individuels au pastel agrémentés d’un trait à l’encre noire pour constituer une frise. L’autre sous forme d’un panneau avec des visages exprimant différents sentiments.

 

 

 

 

 

 

 

2 / Une lecture chorale d’Un air de liberté à Congo square réalisée par 6 élèves de seconde dont on devinait le travail sur la voix fait en amont avec leur professeur et qui peuvent être fiers du rendu de grande qualité.

La rencontre conviviale s’est conclue par un goûter préparé par les hôtes, et les primaires sont repartis avec les réalisations plastiques à afficher dans leur classe.
A renouveler.

Georgette RAPHAEL et Rose-Marie MARTIN, bénévoles à la bibliothèque Champicaulivres, qui ce jour-là étaient de simples et heureuses spectatrices.