IDClic 7 : s’associer avec un professeur d’histoire

carnet des lectures, Un air de liberté à Congo Square commentaire »

Quand un album s’inscrit dans la Grande histoire, le remettre dans son contexte, c’est lui donner de l’amplitude. Nous en avons fait l’expérience à l’atelier « dégustalivres » de la maison des seniors  à Chalon/ Saône où nous présentions à deux voix la lecture épicée d’Un air de liberté à Congo Square.

Annie, professeur d’histoire-géographie* à la retraite, a fait un vivant exposé, cartes à l’appui, sur la traite négrière rappelant comment les esclaves étaient recrutés (captures de guerre,  enlèvements, achats, échanges) puis triés dans les colonies où le rapport maître-esclave était régi par le code noir. On s’y croyait presque !

La proposition de décompter avec le public les jours de la semaine jusqu’au dimanche festif a bien fonctionné nous amenant jusqu’à aujourd’hui avec les photos de la plaque commémorative et de la stèle près de laquelle on continue à danser et faire de la musique.

* Au collège ou lycée, c’est l’occasion ou jamais d’intégrer des collègues au projet et de leur faire découvrir que des textes illustrés valent des supports de cours !

Pour ceux qui les ont, pensez à proposer en livres cousins, à côté des romans jeunesse sur le sujet :
– deux albums de précédents voyages-lecture évoquant l’esclavage : Les naufragés de l’ile Tromelin d’Alexandrine Civard-Racinais (Belin) et Catfish  de Maurice Pommier (Gallimard).
– deux romans adulte : Bakita de Véronique Olmi, sorti en poche en janvier 2019 et Underground Railways de Colson Whitehead (Albin Michel).
VML

Il n’y aura plus d’air de liberté à Congo square

cartes postales, Un air de liberté à Congo Square commentaire »

Il y a deux jours, les libraires ont reçu un mail lapidaire des éditions Piccolia annonçant la fermeture de leur maison avec cessation immédiate des approvisionnements et des retours alors même qu’elles venaient de publier un album exceptionnel parlant aux enfants de la maladie d’Alzeimer : Ne m’oublie pas de Clare Helen WELSH et Lindsay ASHLING.

On ne pourra plus passer commande d’Un air de liberté à Congo square.
La seule chance d’acheter un exemplaire de ces albums est de trouver une librairie qui les a (encore) en rayon !
Surmontons notre déception en écoutant du blues et espérons qu’un autre  éditeur reprendra au moins ces deux titres !
VML

Un air de liberté à Congo Square : carte d’identité

Un air de liberté à Congo Square commentaire »

Titre : Un air de liberté à Congo Square
Auteur : WEATHERFORD Carole
Illustrateur : CHRISTIE Gregory
Editeur : Piccolia © 2017

Début du 19e siècle à la Nouvelle-Orléans. Les esclaves doivent obéissance et travail  à leurs maîtres. Pas de répit du lundi au samedi dans les plantations de coton et les villas des blancs. Mais comme le dimanche est obligatoirement férié, les esclaves se réunissent et chantent dans le seul endroit autorisé : Congo square.


WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto -Modifié par mfv
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion
Get Adobe Flash player Plugin by wpburn.com wordpress themes