3eme lancement 1, 2, 3 albums 12 –  Mâcon (71)

cartes postales commentaire »

Vendredi 17 novembre, 70 personnes sont accueillies à la médiathèque de Mâcon grâce à l’aide efficace de Christine, bibliothécaire voyageuse au long cours, et celle de l’équipe de Livralire réunie pour l’occasion même si aucun flash n’a immortalisé ce rituel annuel de l’association. En resteront le film de la scénographie tourné l’après-midi par Fanny Maugey et les témoignages que voici.

Parole de novices …
Pas facile mais très encourageant, le premier voyage, racontent la bibliothécaire et un professeur du collège de Sanvignes. Après lecture, les élèves ont été invités à préparer en groupe la présentation d’un album à des aînés. Ceux qui se définissent comme non lecteurs et sur qui les enseignants n’auraient rien parié se sont pris au jeu. Bien sûr il a fallu les accompagner mais le résultat est à la mesure de l’investissement des adultes et des jeunes.
Dommage que leurs voix aient été  trop faibles pour être entendues des anciens dont la participation à la rencontre a été handicapée par l’horaire, plus favorable à la sieste.

Parole de routards …
A l’accueil de jour d’Hurigny (ESAT),  pas facile de partager des textes longs avec les participants adultes dont les capacités de mémoire sont limitées. Par contre, ils apprécient les  histoires qui les ramènent à leur vie et celles qui sont prolongées par de la musique ou des films. Exemple, le visionnage du DVD «  Sur le chemin de l’école » après la rencontre avec Malala.

A l’école de Replonges, dans l’Ain mais à la frontière de la Saône-et-Loire, Emmanuel, l’enseignant de  CM2 a déjà fait 5 fois 1, 2, 3 albums. Le dernier voyage-lecture était non seulement littéraire mais sportif. Le déplacement en bus pour aller partager des albums au collège coûtant trop cher, ils l’ont fait à vélo avec l’aval de l’inspection et l’aide des parents qui ont obtenu l’agrément et ont été ébahis de voir qu’on pouvait aborder à 10 ans des thèmes aussi puissants.

Paroles de découvreurs…
Une animatrice d’Ehpad est venue au lancement, l’esprit aiguisé par une lecture épicée d’albums à laquelle l’avaient conviée au printemps deux collègues d’un autre établissement qui la jouaient pour les résidents. Etant aussi art-thérapeute, elle pense déjà à faire créer un tableau par album.
VM Lombard

2eme lancement 1, 2, 3 albums 12 –  Appoigny (89)

cartes postales commentaire »

Mardi 14 novembre, 35 personnes pour la nouvelle édition dans l’Yonne dans une belle salle d’un bourg proche d’Auxerre. La baisse de participants à la matinée de lancement, par  rapport à l’an passé  nous rappelle que rien n’est acquis et que parler d’1, 2 , 3 albums  ne suffit pas. Il faut faire goûter les livres par les mises en bouche et colporter le vécu des voyageurs-lecteurs. Myriam, bibliothécaire en charge des publics fragilisée à la BDY va s’y atteler aux côtés de Marlène, sa collègue du secteur jeunesse en charge d’1, 2, 3 albums depuis deux ans. L’avenir est donc plein de promesses !

Parole de novices …
Ce qui a marqué Alexandra pour son premier voyage-lecture à la bibliothèque de Monéteau, c’est l’investissement des élèves de CM2 dans leur présentation des albums à des adultes  fragilisés (structure Saja) et l’émotion ressentie par une élève en difficulté qui, au moment de rompre les petits cercles de lecture (trois jeunes – un adulte autour d’un album) s’est mise à pleurer : « Et on ne les reverra jamais !»  Le temps lui manque pour mener à bien 1, 2, 3 albums et pourtant il faudra le prendre cette année pour que les graines de lien puissent germer davantage.

Parole de routards …
Ni l’école ni la bibliothèque ne voulaient embarquer avec Marilyne, animatrice à l’Ehpad de Ligny-le-Châtel. Elle a fait l’offre au centre de loisirs qui a acquiescé, mais a participé en dilettante. Découragée, elle hésite à se réembarquer, d’autant que les résidents vieillissants sont de moins en moins lecteurs. Sauf qu’ils réclament 1, 2, 3 albums comme ils demandent à faire du théâtre. Conclusion : l’établissement  s’inscrit pour la 5e fois avec comme projet de vie, la mise en scène d’un album.

Marianne enseigne dans une classe Segpa au collège Denfert Rochereau à Auxerre. Le plus beau moment de la dernière saison a été la rencontre avec les parents. Les jeunes avaient préparé un catalogue de leurs propres maisons (visuels et textes) qu’ils ont, par association, fait deviner aux adultes qui se sont pris totalement au jeu.

La documentaliste du collège Saint Etienne à Sens voit trois bonus à animer 1, 2 ,3 albums :
– L’association avec des collègues selon les thématiques des albums
– Le lien avec le primaire, les 6e  appréciant de retrouver leur ancienne école.
– La solidarité entre pairs qui joue au moment où ils font une création autour d’un album.
Mais c’est chronophage !

Paroles de découvreurs…
Une enseignante de lettres en collège, chargée de mission départementale « Arts & Culture »  nous confie que la scénographie est magnifique, facile à reproduire par des élèves eux-mêmes  et que ce projet correspond totalement à leurs objectifs. Nous comptons sur elle pour le faire mieux connaître.
VM Lombard

1er lancement 1, 2, 3 albums 12 – Châteauroux (36)

cartes postales commentaire »

Jeudi 9 novembre, 30 personnes pour la 5e édition dans l’Indre. Si le voyage-lecture devient, comme prévu, le projet commun d’un secteur de desserte de la BDP et si d’autres bibliothécaires le relayent, 1, 2, 3 albums pourra alors et enfin prendre l’ampleur espérée dans ce département.

Parole de novices …
L’équipe de la bibliothèque de Buzançais raconte sa première expérience.
L’enseignante de CM2 qui a répondu à leur invitation ne venait jamais avec sa classe à la bibliothèque. L’équipe ne sait pas quel a été l’élément déclencheur. L’important c’est qu’elle a été conquise par la présentation vivante des albums de même que ses élèves. Les cinq cadors en fond de salle du conte se sont peu à peu calmés, ont ouvert leurs yeux et les oreilles de plus en plus largement et se sont plongés, comme les autres, dans les albums, sitôt la scéno finie.  Au printemps, les jeunes ont choisi deux albums qu’ils ont présentés à des classes de leur gros groupe scolaire mais sans inviter les bibliothécaires qui n’ont eu de fait aucun retour sur investissement !
Conseil : présenter le projet comme un voyage avec un début (la mise en bouche) et une fin  (le scrutin avec éventuellement des interprétations de lecture) et organiser une ou deux étapes communes  (lectures épicées, créations, ouvertures a d’autres livres, une vidéo…)

Cet automne, une animatrice de la « chaîne du savoir » de Châteauroux est venue à la bibliothèque avec des apprenants. Ils ont, dit-elle, reçu un accueil «  plein de couleurs » et très prometteur. Deux bibliothécaires, Karine et sa collègue, ont fait des lectures d’albums « grand large »  comme La vie des gens, invitant chaque participant à revenir dans un mois avec son objet fétiche et quelques lignes d’explication préparées avec les tutrices.

Conclusion du directeur : « Quand on a bien senti le projet et compris les outils, 1, 2, 3 albums ouvre plein de possibilités. »

Parole de routards …
A la maison des enfants de Déols, d’une année sur l’autre, le voyage est à la fois semblable et différent. Chaque saison, l’animatrice choisit un album de la sélection comme livre pivot pour tout l’établissement avec des créations plastiques qui sont respectées au point d’être « fétichisées » ! Selon les années, les ouvertures sur l’extérieur avec un Ehpad sont réussies ou non, selon que les jeunes s’y investissent ou pas. Sa difficulté, c’est de  faire comprendre aux éducateurs en charge des ados que ce projet n’est pas un jeu pour les enfants comme 1, 2, 3 soleil, mais une aventure de lectures partagées pour tous les âges !

Paroles de découvreurs…
Merci, vous nous reboostez.
Les témoignages, c’est important.
La scénographie, c’est bien de la jouer en fin de matinée.
VM Lombard

1, 2, 3 albums 12 : quoi prévoir pour jouer la scéno début 2018 ?

cartes postales commentaire »

Une mise en bouche de 8 albums qui tient dans une valise et un carton à dessin. Et oui, c’est possible.
Avec une paire de ciseaux, de la colle, des mini-pinces à linge, une branche, du papier journal, du carton et quelques photocopies, naîtront les volatiles réquisitionnés pour témoigner de ce qu’ils ont vu en Méditerranée, en Angleterre, dans la jungle, au Paraguay ou en Autriche.

Pour ce faire, on utilisera deux pupitres à musique, une petite table de jardin avec deux chaises et quelques accessoires.

La scénographie de la 12e saison d’1, 2, 3 albums, reproductible à l’infini, sera présentée 7 fois aux dates et lieux données dans l’article du 8 octobre. L’entrée est libre et on peut jusqu’au dernier moment recevoir une  invitation-convocation.

Le premier lancement aura lieu le jeudi 9 novembre à Châteauroux (BDI) et le dernier, le jeudi 30 novembre à Coulandon-Moulins ( MDA).

Aux manettes d’1, 2, 3 albums

cartes postales commentaire »

A quinze jours du lancement de la 12e saison d’1, 2, 3 albums, une équipe féminine prépare activement la scénographie, chacune trouvant inspiration et détente dans des passe-temps différents.

Véro
la marcheuse
Marie-Anne adepte du Tai Chi Anne
la musicienne
Catherine
la bricoleuse
Marie-France
la cycliste

Véronique Marie Lombard a rédigé aussi facilement le texte qu’elle a eu du mal à en trouver le fil et l’ouverture, stressée malgré elle par l’attente du public qui se demande ce qu’elle aura bien pu imaginer d’efficace pour la lecture, de léger à monter et de beau à voir.

Marie Anne Wettstein a préparé, avec le talent et le soin qu’on lui connaît, les visuels : dessins et scans pour tous, découpage et montage pour Livralire.

Anne Affagard a cherché, écouté et sélectionné des extraits musicaux en lien avec le cadre, l’époque ou le thème de chaque histoire.

Catherine Rizet va préparer un chevalet en papier journal et répèter avec Véronique.

Marie France Vidal a réalisé des fiches appâts. Elle est dans les starting blocks pour organiser les fichiers d’images et de textes.

En bref, la scénographie sera intimiste, poétique, économique, facile à monter

Pour acheter l’album Cours, il faudra patienter

Cours ! commentaire »

Sélectionné pour 1, 2, 3 albums et pour le prix des Incorruptibles, l’album de Davide Cali et Maurizio A. C. Quarello connaît un gros succès.
Conclusion : les stocks sont épuisés. Les éditions Sarbacane ont lancé sa réimpression.
Cours sera à nouveau disponible le 15 novembre 2017.

Pourquoi se lancer dans 1, 2, 3 albums ?

cartes postales commentaire »

L’embarquement dans  1, 2, 3 albums vaut le coup. Ce sont les animateurs des voyages lecture précédents avec des publics très différents, qui le disent :

C’est une occasion inespérée de croiser des publics. (Une bibliothécaire)

L’album devient passerelle entre les générations.  (Une  documentaliste)

 C’est un bel outil de communication et de créativité. Les résidents peuvent devenir acteurs en offrant les lectures à d’autres.  (Une animatrice en Ehpad)

 Les résidents attendent avec impatience les séances de lecture. Leurs regards sont suspendus à mes lèvres pendant la lecture. (Une animatrice en Ehpad)

La diversité et la force des sujets abordés est un atout : elle est source d’enrichissement personnel, outil de découverte d’autres horizons et tremplin vers d’autres disciplines (Un professeur de collège)

Avec ce projet, l’oralité, souvent mise de côté à l’école, est travaillée d’une façon naturelle et authentique. (Un enseignant de CM2)

Les albums nous permettent d’utiliser d’autres supports dans la relation d’aide. (Des travailleurs sociaux et soignants)

A contrario de leur quotidien scolaire, les enfants découvrent la lecture au même titre qu’un loisir. (Un éducateur en IME)

En centre de loisirs, on peut conjuguer lecture et créativité. (Un animateur)


WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto -Modifié par mfv
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion
Get Adobe Flash player Plugin by wpburn.com wordpress themes