Echos  d’enseignantes, de bibliothécaires, d’éducatrices ou  d’animatrices qui ont mené tant bien que mal le projet, en virtuel et en présentiel, pendant et après le confinement du printemps 2020.

Les raisons de s’inscrire à nouveau à 1, 2, 3 albums et d’encourager des collègues à participer, tournent autour des points suivants :

Choix de livres
– La barre est haute : la sélection est valorisante, les thèmes forts.
– Les albums « grand large » trouvent ainsi un public qu’ils ont du mal à toucher en bibliothèque sans coup de projecteur.
– Les textes sont difficiles pour des publics apprenants mais les sujets fonctionnent très bien. Exemple : cet apprenti soudanais, incapable de déchiffrer le texte du voyage de Darwin, mais passionné par la lecture à voix haute offerte par sa tutrice semaine après semaine.
– Nous avons totale confiance dans la qualité des œuvres sélectionnées.

Animations
– On ne crache pas sur des animations bien ficelées et « clés en main ».
– Le fait de recevoir des animations toutes prêtes et de qualité nous fait gagner du temps et nous permet de nous consacrer au développement des compétences chez nos élèves.
– L’inventivité et les idées sans fin de Livralire sont une inspiration pour nous.

Lecture
– La période de confinement m’a confirmé qu’il est plus que nécessaire de relayer la lecture. Je repars plus motivée que jamais.
– Mes élèves de classe Ulis ont découvert le plaisir de lire.

Echanges
– A l’Ehpad, les ouvrages permettent vraiment d’organiser de beaux moments d’échanges autour des thématiques abordées.
– A la reprise en juin, la lecture des albums et les échanges sous forme d’atelier philo ont été un vrai rayon de soleil pour les élèves d’Ulis, très marginalisés au collège du fait des emplois du temps chamboulés.
– Grâce à 1,2,3 albums, j’ai pu utiliser de nouvelles ressources pour permettre aux résidents de s’exprimer, de créer des liens entre eux et de passer des moments heureux avec beaucoup de sourires malgré la période difficile du confinement.

Partenariat
– Ça permet à la bibliothèque d’engager des partenariats nouveaux et le plus souvent fructueux.
– Nous espérons donner la pleine mesure à cette animation, déclinable de bien des façons et auprès de publics divers.
– A partir du CDI, se forme une équipe intra-muros et à l’extérieur.

Solidarité
– Ce projet soude les élèves de ma classe.
– Ce projet est merveilleux pour créer du lien entre les générations.

Transmission
– Les élèves de la classe relais lisent pour  ceux d’UPE2A puis pour des CM2. Les a priori du début sont vite dissipés et la découverte des autres, des histoires et des valeurs est une source d’enrichissement.
– Les élèves, même les plus faibles, sont investis et valorisés quand ils jouent la scénographie à des camarades, à des professeurs ou à leurs parents.
– A L’Ehpad, le fait d’avoir intégré deux résidentes dans la scénographie a donné tout naturellement à la plus valide un rôle de passeuse d’album avec des lectures dans les chambres.

Continuité
– Nous avons planté une graine qui n’a pas eu le temps de germer, crise sanitaire oblige. Nous souhaiterions la voir enfin pousser ! Et puis, jamais 2 sans 3 !
– Quand on est fan, on est fan !

 Difficulté
– Comment motiver les professeurs qui restent en retrait alors que les matériaux fournis – livres et tutos – correspondent à nos objectifs pédagogiques ?

Pour la 15e édition d’1, 2, 3 albums (2020-2021), Livralire souhaite encourager la participation de personnes intéressées, nouvelles ou exercées, et diffuser largement ses outils de lectures en France et au-delà.

L’association offre l’inscription et les tutos d’animation à tous les nouveaux établissements – bibliothèque, école, collège, lycée, Ehpad, IME, centre social,etc, que leur département d’appartenance soit partenaire on non de l’opération.

Elle encourage le parrainage entre voyageurs en offrant 3 albums : Le barrage / Les dessins de Claire/ Kini le monde à bras le corps, à tout ancien voyageur qui, lors d’un lancement*, s’engagera à seconder, au titre de parrain/ marraine, un(e) collègue d’un autre établissement nouvellement inscrit.

*Agenda des matinées de lancements dans les départements qui offrent l’inscription à tous les candidats aux voyages, qu’ils soient débutants ou « abonnés ».
S & Loire : vendredi 6 novembre / Mâcon, médiathèque
Suisse : mercredi 11 novembre / Lausanne, Bibliomedia
Ain : vendredi 13 novembre / Bourg-en-Bresse, BDP
Côte d’Or : mardi 17 novembre / Dijon- Saint Apollinaire
Allier, vendredi 20 novembre/ Moulins, CNMC
Indre : jeudi 26 novembre / Châteauroux,  BDP
Territoire de Belfort : mardi 1 décembre / Belfort , Conseil Départemental
Tarn : jeudi 10 décembre / Albi, MDT

Merci à ceux et celles qui partageront l’information.
Contact : 123albums[at]livralire.org / 06 68 38 14 44

La sélection pour le prochain voyage-lecture, le 15e, est dans la continuité des précédentes avec :
un conte : Les souliers usés / De La Martinière (quand les filles s’émancipent)
un catalogue : Je n’ai jamais dit / Utopique (nos secrets bien gardés)
une biographie : Kini le monde à bras le corps / A pas de loups (la vie d’une aventurière suisse publié par une maison d’édition belge)
un doc artistique : Les dessins de Claire / L’ Elan vert-Canopé (Chartres – Moyen-âge – droit des filles)

Elle innove avec :
un petit format : Quelqu’un m’attend derrière la neige / Gallimard (solitude, hospitalité)
un album photo : Les rides / Phaidon (beauté – malice- clin d’œil au film Visages villages d’Agnès Varda)
une BD : Si je reviens un jour / Des ronds dans l’O (Paris 1944/2010 -histoire vraie à découvrir dans l’émission le cours de l’histoire et la courte vidéo France 24)

Elle est à nouveau transatlantique avec l’album québécois Le barrage dont le teaser reflète bien l’ambiance et le contenu.

Une grande ouverture sur le monde, des liens et activités intergénérationnels, des collaborations artistiques (musique, architecture, dessin) : une sélection pleine de promesses faite avec soin parmi 25 titres par Emmanuel, Catherine, Annie, Martine, Marie-Christine, Marie-France, Véronique G et moi-même.

Liste alphabétique, fiche commande et conditions d’embarquement sur simple demande à : 123albums[at]livralire.org

VML

Journal de bord d’une enseignante de CM2 où l’on apprend que l’initiative peut venir de l’école, qu’une communauté de projet peut se construire rapidement quand il est présenté, soutenu et accompagné, que les élèves sont motivés quand ils sont acteurs.

Septembre 2019
A la rentrée, je prends contact avec l’association Livralire et présente le projet à plusieurs partenaires potentiels :  Ehpad, autre école, collège du secteur, bibliothèque voisine. Cyril Lejeune, l’animateur de l’Ehpad de Saint-Ambreuil et Claire Chapuis, collègue enseignante en classe de CM2 à Gigny-sur-Saône sont partants. Au collège, il y a d’autres projets et la bibliothèque n’a plus de budget. A la fin du mois, Véronique Lombard (Livralire) accepte de venir nous rencontrer à l’Ehpad. Elle nous communique son enthousiasme. Le projet se précise.

Novembre 2019
Claire Chapuis et moi-même obtenons le soutien de notre inspectrice. Nous sommes remplacées et pouvons aller au lancement de la saison à Mâcon. Quel bonheur de découvrir les albums, de rencontrer des participants aguerris et d’autres, néophytes, comme nous, fébriles à l’idée d’entrer dans cette aventure !

Décembre 2019
Nous préparons la scénographie, avec l’aide de Ghislaine Vessiller, nouvellement retraitée du collège de Tournus, bien rodée à l’aventure 1, 2, 3 albums et de fort bon conseil. Le 12 décembre, lors d’une rencontre de correspondance entre nos deux classes, nous nous lançons officiellement dans l’aventure en jouant la scénographie à nos élèves. Un peu le trac, quelques détails encore à roder. Le plaisir est au rendez-vous et partagé par les élèves, qui ont hâte de découvrir la suite.

Janvier 2020
Au tour des élèves de ma classe de préparer la scénographie. On répartit les albums et les textes correspondants. Les « je n’y arriverai jamais » et « je n’oserai pas » sont vite remplacés par le plaisir de jouer devant les camarades et l’impatience de montrer tout cela aux résidents de l’Ehpad et aux parents !
Bonne nouvelle : la bibliothèque de Laives peut acheter un pack d’albums qui circulera dans le RPI. Nouveaux lecteurs en perspective.

Février 2020
Le 18 février, première représentation à l’Ehpad. Exercice difficile dont les élèves se sont remarquablement sortis sauf que nous étions loin d’imaginer que les rencontres avec les résidents s’arrêteraient là.

Le 20 février, grand moment pour les élèves : lecture-spectacle à la salle polyvalente de Saint-Ambreuil devant l’ensemble des familles, les bénévoles de la bibliothèque de Laives, la maîtresse de Gigny et le maire et d’autres habitants de Saint-Ambreuil. C’est une belle représentation que nous donnent les élèves très investis qui ont travaillé très sérieusement pour être à nouveau à la hauteur. L’association de parents d’élèves clôture la soirée par un verre de l’amitié, ce qui permet à chaque élève d’être reconnu à sa juste valeur.

Mars-Avril 2020
Pause forcée : comment mobiliser les enfants sans avoir accès au livre ?

Mai-Juin 2020
Retour en classe par petits groupes. L’aventure 1, 2, 3 albums permet de retrouver rapidement l’esprit collectif de la classe en mobilisant les élèves autour d’une échéance : vite, il faudra avoir lu tous les albums pour mi-juin, si l’on veut pouvoir participer au vote.
Lectures offertes, prêts des albums (dans le respect du protocole sanitaire…), utilisation à la maison du magnifique padlet créé et partagé sur le blog par une documentaliste du collège de  Leyment (Ain). Nous savourons le plaisir de nous retrouver autour d’un projet commun, à l’école ou à distance.

Vote à bulletin secret. Avec grand sérieux, les élèves réfléchissent, hésitent et choisissent. Au dépouillement, quel plaisir, pour les élèves, de voir son album préféré récolter de nombreux suffrages. Une fois les résultats affichés, chacun peut expliquer ce qui lui a plu, ce qui l’a touché dans tel ou tel album et pourquoi c’est celui-ci et pas un autre ! On est étonné par les goûts de l’un, surpris par l’extrême sensibilité de l’autre comme Aaron qui, comme on échangeait sur La princesse au don perdu, interroge ses camarades : « Qu’ont les pauvres que les riches n’ont pas ? »*

Ce premier voyage-lecture pour l’école de Saint-Ambreuil est fini. Les albums restent dans la bibliothèque de l’école. Nul doute que les élèves de CM2 de l’année prochaine sauront les apprécier. Vivement 2021 pour recommencer !

Stéphanie CHABRIDON, enseignante chargée d’école à Saint-Ambreuil (71)

* réponse à la devinette  : RIEN

En juin 2020, au retour des élèves au collège de la Plaine de l’Ain  à Leyment (01), Madame Mota, professeur de lettres, demande aux 6eA sur quel album ils aimeraient travailler ensemble. La femme du potier l’emporte majoritairement.

Après une (re)lecture à deux voix suivie d’échanges fructueux, sont constitués des petits groupes d’expression. Certains  élèves font un résumé de l’histoire avec leurs propres mots et images. D’autres supposent une autre répartition entre mari et femme. Un groupe imagine que le couple a trois enfant potiers !

D’un clic sur la potière, découvrez la compilation faite par madame Mota.

Emilie Nallet, documentaliste, collège de Leyment (01)

 

Parmi les groupes que nous embarquons depuis 3 ans dans 1, 2, 3 albums, une classe de seconde « Plastiques et Composites » du lycée Jules Verne de Mondeville, des garçons peu enclins à la lecture et ne maîtrisant pas forcement la langue française, accompagnés par leur professeur de lettres et histoire et la documentaliste.

Deux albums les ont touchés particulièrement : Moi, c’est tantale et Philémon et Baucis.

Les dieux magiciens l’ont emporté pour le choix d’une adaptation avec un spectacle en 3 parties :
1. Lecture de la métamorphose d’Ovide dans une version jeunesse par un récitant.
2. Représentation de Philémon et Baucis transposé à l’époque moderne par quatre ou cinq élèves.
3. Expression personnelle : évocation de différents vœux. Les lycéens ont été invités à exprimer le souhait qu’ils souhaiteraient réaliser si un génie leur en donnait la possibilité.

En janvier débute le travail d’écriture. Sur des fiches sont notées des amorces du conte original. Chacun complète et lit sa proposition à ses camarades. Ensemble, ils choisissent les meilleures versions pour constituer le texte du spectacle. Juste avant la période de confinement, commencent les répétitions du spectacle (distribution des rôles, lecture à voix haute, mise en scène) qui sera joué à une classe de CM1-CM2 et à des résidents d’un foyer et d’un Ehpad.

Corona oblige… La représentation n’aura pas lieu. Le texte sera enregistré à la rentrée et diffusé via la radio du lycée.
Cela permettra au moins aux lycéens, très investis à chaque étape – lecture, écriture, spectacle – de valoriser leur travail au sein de leur établissement.
Une belle expérience de lecture et de création collectives que vous pourrez déguster en cliquant sur le visuel.

Arnaud Legoff, bibliothécaire, médiathèque Quai des mondes à Mondeville dans le Calvados.

Sans surprise, le taux de participation au vote pour ses 1, 2, ou 3 albums préférés est très faible, l’élan de lecture ayant été brisé ou freiné par le corona. Seulement 42 établissements sur 400 ont envoyé des résultats, souvent partiels. En conséquence, on ne peut que donner une tendance.

Adjoa, la maitresse femme de Tiens-toi droite, arrive nettement en tête. Elle est  suivie par un trio de personnages entreprenants : Tantale, la princesse au don perdu et Darwin.

La lecture du Voyage de Darwin et de Moi, c’est Tantale, appréciée autant des jeunes que des ainés, est exigeante. Cela nous conforte dans nos choix.  Ne soyons pas frileux. Le public jeune et adulte, même en difficulté, mérite des livres forts, voire difficiles, qu’on ne comprend pas forcément du premier coup, dont on ne saisit pas tout, mais qui embarquent, questionnent, ouvrent au monde, touchent, font rêver, évoquent des souvenirs. C’est par la lecture de ces histoires, qui demande à être accompagnée, que se nourrissent les échanges et se forgent des opinions.

Longue vie, sous les formes les plus variées, aux huit albums de la 14e édition d’1, 2, 3 albums !

VML

Cet été …
Dans les résidences et les centres d’accueil où les règles seront assouplies, reprendre les lectures.

En bibliothèque, donner une chance aux albums de sortir et de surprendre des lecteurs adultes  :

Insérer un album dans une pochette surprise 

Associer un album à un autre livre (fiction, BD, documentaire) en recherchant une parenté d’auteur, de thème, de cadre, de genre. Prêter le duo.
Exemples (adulte):
Le voyage de Darwin + un récit d’exploration ou un carnet de voyage
Philémon et Baucis avec le film Amour
La femme du potier + un livre d’art sur la poterie
Un jour particulier + un roman du terroir
La princesse au don perdu + un conte de sagesse

Dans les établissements scolaires :
Prêter le temps des vacances le pack d’albums de cette année (ou d’autres) à des collègues, à l’animatrice de l’Ehpad voisin, à un enseignant d’IME

A la rentrée
– Au centre social, au collège, reprendre le voyage là où on s’était arrêté, en attendant le prochain…
– Pour des CM2 ou des  collégiens jamais encore embarqués, préfigurer  l’édition 15 – janvier à juin 2021- en lisant quelques albums des éditions précédentes.

VML

Juste avant le confinement, Yohann Hébert, potier de métier, a animé à l’Ehpad La Source de Mondeville, un atelier à 4 mains entre voyageurs de la résidence et élèves-voyageurs de l’école des Tilleuls. Ensemble, ils ont modelé des tortues, inspirées de celles trouvées par Darwin, que les aînés ont eu le temps de peindre pendant l’isolement forcé.
Arnaud Le Goff, médiathèque Quai des mondes, Mondeville (14)