Echos de voyage-lecture en Suisse

cartes postales commentaire »

Les rencontres intergénérationnelle réservent parfois des surprises. Isabelle Cardis,  grande voyageuse, responsable de la bibliothèque Montriond à Lausanne, en partage trois.

Motivation
Une vieille dame, vivant en appartements protégés, ne manquerait pour rien au monde la rencontre avec le groupe de jeunes en difficultés scolaires (12-16 ans). C’est qu’elle veut retrouver leur professeur : un monsieur, motard à ses heures, qui tient sa classe avec autorité et bienveillance, qu’elle trouve grandi chaque année et surtout qui a une voix ! Les bibliothécaires connaissant le faible de la résidente, prennent bien soin de donner  à l’enseignant des textes à lire.

Thématique
A cette même séance, dès la présentation de Malala, une dame s’est exclamée que l’on présentait des livres bien sérieux à cette jeunesse, qu’il leur fallait quelque chose de plus riant, de plus joyeux. Jean de Fer l’a un peu rassérénée, mais au moment du Dernier voyage, dès qu’elle a compris le sujet évoqué, elle a dit qu’elle avait connu cette période, que cela suffisait et qu’elle ne voulait plus en entendre parler. Elle est partie, non sans être passée devant une rangée de jeunes, en leur ayant murmuré on ne sait quoi.

Méprise
Rencontre en maison de psycho-gériatrie entre des allophones de 16 à 25 ans au français encore hésitant et des aînés fragiles. Après la présentation, les jeunes, parfaitement briefés par leur enseignant expérimenté, ont proposé aux aînés de découvrir les albums. Une dame a passé un bon moment avec une jeune femme. Comme elle allait être reconduite dans sa chambre par un animateur, l’aînée demande à Isabelle de  bien s’occuper de la jeune femme fragile. Il faut l’aider à apprivoiser les lieux car ce n’est pas facile de s’intégrer. C’est qu’elle la prenait pour une nouvelle pensionnaire. Sa surprise risque d’être grande quand elle reverra la jeune femme en stagiaire si son CV est accepté !!!

L’arbre, fruit d’une création commune à Déols (36)

carnet des lectures, Le gardien de l'arbre commentaire »

Dans le sillage de la lettre  adressée par les  ado-lecteurs  en  avril 2014 à  l’arbre Toujours debout, Sandrine, animatrice de la maison d’enfants de Déols (36), a de suite repéré dans la  11e sélection, le Gardien de l’Arbre  pour sa thématique pleine de promesses avec des  enfants qui passent l’essentiel de leur temps au foyer : la nature, la famille, les liens, les ramifications, etc.

Elle a organisé deux ateliers.
Groupe des enfants de niveau primaire
Avec l’invitation à venir écouter la lecture, les enfants ont reçu  deux graines : une vraie et une en carton.  La lecture a eu lieu en deux temps, du début jusqu’à la dégustation du fruit, puis la fin de l’histoire. Les vraies graines ont été plantées. Les graines en carton ont été collées sur une feuille. Les enfants, en toute liberté,  inventent, dessinent et embellissent leur graine qui pousse peu à peu jusqu’à devenir arbre. dessins aplat

Groupe des  ados (+16 ans)
016 arbregd
La création porte sur un arbre géant destiné à porter des feuilles représentant tous les participants. Au départ, les jeunes forment le tronc et les branches par découpage et collage de grandes feuilles « barbouillées » de peinture. Le contour de l’arbre sera ensuite découpé, le but étant que chacun y mette sa « patte », comme une mosaïque. En parallèle, un  ado réalise, façon mosaïque, un gigantesque portrait du gardien de l’arbre.

pousse de la graineporteAprès les vacances d’avril, ce sera au groupe des 10- 12 ans de créer. Le projet mûrit et grandit comme la graine pousse et l’arbre se développe… Les activités hebdomadaires s’appellent  « l’atelier 1, 2, 3 albums ». Une pièce débarras a été déblayée pour accueillir ce grand bazar créatif ! La production artistique sera exposée pour la fête de fin d’année, en juin.

Sandrine s’occupe plus particulièrement de grands ados, mais elle voit dans 1, 2, 3 albums l’occasion de réunir tous les âges autour d’une même histoire, d’une même thématique, pour créer des souvenirs, un vécu et une œuvre commune.  En 2017, ce sont donc les arbres qui sont au cœur de la maison des enfants !
Véronique Lottaz (BM Déols)

Jean de fer : lecture épicée

cartes postales, Jean de Fer commentaire »

Jean de fer fait partie des histoires orales que les frères Grimm ont collectées en Allemagne au 18e siècle. A l’occasion d’une création théâtrale, les éditions Scutella ont sorti une version magnifiquement illustrée par Cécile Chicault avec des enluminures et des figures inspirées du bestiaire médiéval, à admirer de près.

Pour la lecture de groupe, la structure classique du conte nous a inspiré une mise en scène sur table avec, pour décors, les quatre lieux où se déroulent les différents épisodes et, pour personnages, des marottes, copies des portraits du livre, montés recto verso sur des rouleaux de PQ.


1, 2, 3 albums (11) : Lecture épicée de « Jean de Fer » par Livralire
VML

A chaque album, sa phrase–mémo !

carnet des lectures, cartes postales commentaire »

Les trois classes de 6e du collège de Talant (21) ont fini les lectures épicées ou/et individuelles de la sélection. Les élèves sont maintenant invités, par groupe de 3 ou plus, à faire une création de leur choix autour d’un album : reprise totale ou partielle de la lecture, jeux, mime, évocation de souvenirs…

Avant de  lancer cette phase interprétative à destination des seniors et des CM2, Sylvie Mérabti, professeur documentaliste, et Catherine Mertzweiller, professeur de  lettres,  ont imaginé un ensemble de phrases indices pour vérifier le résultat des lectures.  Par un système de numérotation, chaque lecteur est invité, sur une fiche individuelle, à associer les 8 phrases ci-dessous aux 8 albums (visuels de couverture).

1. Si vous partez en voyage, n’oubliez pas vos cailloux.
2. Blancs et bruns, noirs et jaunes, mélangeons les couleurs.
3. Tous nos ancêtres ne viennent pas de France, on le voit dans cet album.
4. On dit souvent que c’était mieux avant, un album pour vérifier si c’est vrai …
5. Où l’on apprend qu’il faut toujours obéir à ses parent.
6. Son idée pourrait être « Lire, c’est être libre ».
7. Où l’on imagine une histoire à partir d’un tableau.
8. Vous quitterez celle de vos parents et construirez la vôtre.

Autre idée cousine : faire faire aux lecteurs une accroche ou un slogan qui pourrait être utilisé, avant le vote,  comme aide-mémoire ou,  après le vote,  comme bandeau de promotion.
VML

Où sont imprimés les albums ?

cartes postales commentaire »

Le foyer de vie Les Ecureuils, à Ebreuil (Allier), qui accueille des adultes en situation de handicap, participe à 1, 2, 3 albums depuis plusieurs années. A titre exceptionnel, un groupe de résidents est venu assister, en novembre dernier, au lancement de la 11e saison à la bibliothèque départementale à Coulandon.

A cette occasion, Stéphane, grand voyageur, me confiait que son rêve serait de voir la fabrication des albums. Pourquoi pas visiter une imprimerie ? Alors que tout est automatisé !  Mais le problème est que les livres sont souvent imprimés à l’étranger sauf sans doute Malala pour lequel les éditions Rue du monde ont fait le choix éthique d’imprimer en France.

Stéphane vérifie de suite. Malala est effectivement imprimé à Saint-Amand-Montrond (Cher). Et les autres ? Stéphane prend l’album Marcel et Gisèle. Il est fabriqué sur les presses de PBtisk. Où est-ce ?

Je propose alors à Stéphane de chercher pour chaque livre de la sélection le lieu de sa fabrication et de le localiser sur une carte. Il a relevé avec succès le défi et nous a envoyé une carte du monde que nous avons transposée sur Google Maps.

Résultat : deux albums sont imprimés en Chine, deux en République tchèque, un au Portugal, un en Italie, un en Lettonie.
(Cliquez sur les vignettes des albums sur la carte)
VML

Le progrès technique, une chance ou pas ?

carnet des lectures, cartes postales, Past & Present commentaire »

A Saint Rémy (71), lors de la présentation aux seniors des activités possibles sur la commune, Jeanne, animatrice en service civique à la médiathèque, a parlé d’1, 2, 3 albums. Elle a fait appel à des volontaires pour faire des lectures épicées à des CM2 voyageurs. Quatre dames se sont proposées. Deux rencontres intergénérationnelles ont eu lieu.
A la deuxième à laquelle j’ai assisté, les jeunes ont eu la chance de voir Malala sur grand écran, parlant à l’ONU.

L’animation pour Past & Present s’est déroulée en plusieurs étapes.

petpenfants1/ le jeu d’association des objets du passé et du présent sur la base d’un visuel par élève.

2/ une analyse collective du changement. L’objet d’aujourd’hui relève-t-il  de la technologie, de la mode ou des mentalités ?

Un élève montre une paire d’images, on discute, puis le meneur de jeu range les visuels sous le fanion correspondant. La plupart de ceux proposés ce jour là seront  jugés résultats du progrès technique.

petpfanion3/ une évaluation du progrès. L’évolution est-elle bonne ou mauvaise ? Avec le même principe de fanion. Pas facile de trancher. Souvent, c’est une question de point de vue. Exemples : Pour fixer un RDV, un SMS c’est  pratique. Pour dire son affection, une carte postale c’est encore drôlement bien ! L’autoroute fait gagner du temps mais est payant et on ne profite pas autant du paysage que sur les routes secondaires. Etc.

petpobjets4/ une vitrine d’objets anciens. Andrée et Odile, les raconteuses du jour, ont apporté des objets de leur jeunesse : une corne pour appeler le bétail à la traite, un moulin à poivre, une cafetière, le réveil que le grand-père mettait dans une soucoupe pleine de petits cailloux pour mieux entendre la sonnerie , la lessiveuse avec des explications sur son fonctionnement. Comme une élève disait que plus personne ne lavait dans une bassine, une élève lui a dit, que si, en Algérie ! Quand on demande aux aînées quelle est pour elles l’invention la plus révolutionnaire, elles répondent en choeur : la machine à laver.

VML

Associer les futurs lecteurs à la réalisation des affiches

carnet des lectures, cartes postales commentaire »
affichedeols3en190 affichedeols4en190
affichedeols1en190 affichedeols2en190

A la maison des enfants de Déols (36), la présentation de la scénographie par les bibliothécaires de la ville est, chaque année, très attendue car elle donne un bol d’air à la vie du foyer.

Cette année, Sandrine, l’animatrice a eu l’idée d’associer des ados pour la 3e voix et de leur faire faire les affiches. Cette implication artistique en amont a fait de l’effet : on comptait plus de jeunes et d’animateurs que l’an passé.

Une bonne idée à adopter l’an prochain ici et là pour inviter à la scéno ou  dès cette année, pour le scrutin fin mai,  avec un slogan de son choix du style Je lis, je choisis.
(Cliquez sur les affiches pour découvrir les talents des artistes).
Véronique Lottaz (BM Déols) et VML (Livralire)


WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto -Modifié par mfv
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion
Get Adobe Flash player Plugin by wpburn.com wordpress themes