Riche vitrine d’objets d’hier et d’aujourd’hui (71)

carnet des lectures, Past & Present commentaire »

C’est par deux bibliothécaires qu’a été lancé 1, 2, 3 albums à  l’Etablissement et Service d’Aide par le Travail ( ESAT) des Saugeraies (Mâcon), il y a trois ans.

Depuis, le voyage-lecture est mené par les animatrices de l’accueil de jour, Agnès et Rachel. Une salle, avec un bac d’albums bien fourni, est même dévolue à la lecture partagée qui réunit chaque lundi des adultes handicapés de ce centre avec un groupe de l’accueil de jour de l’Esat d’Hurigny, commune voisine, accompagnés de  Delphine, leur animatrice.

Après l’intérêt suscité par le jeu d’association des images de Past & Present, l’idée est venue de constituer des duos ou trios d’objets d’hier et d’aujourd’hui qui donneraient lieu à une exposition dans les deux accueils de jour et qui serait rattachée au « Printemps du handicap » en Saône et Loire.

 

Les deux expositions, bien mises en scène, ont permis :
– de faire participer les voyageurs-lecteurs autant que le personnel, chacun apportant des objets au fur et à mesure que le stock se constituait, un objet faisant penser à un autre qu’on aurait chez soi ou qu’on trouverait. Exemple, une machine à coudre à pédale trouvée sur une déchetterie, une gamelle en brocante.
– de faire remonter des souvenirs. Le jour même de ma visite, un handicapé avait apporté un tourne-disque et sa collection de vinyls dont l’écoute à l’atelier du matin a ravivé des souvenirs et ému aux larmes les présents.
– de faire connaître le projet 1, 2, 3 albums. A Hurigny, les travailleurs handicapés des ateliers (jardin, cuisine, blanchisserie..) sont venus visiter l’exposition, découvrant que l’accueil de jour de ceux qui ne sont plus capables de travailler n’est pas purement occupationnel.

Initialement prévue  pour 3 jours sur les deux sites, l’exposition est prolongée jusque fin mai aux Saugeraies, des écoles primaires ayant pris contact pour la visiter.

Tout ça à partir d’un petit catalogue, Past & Present, qu’on a failli ne pas connaître car publié en adulte !
VML

Maisons d’ici, maisons de Polynésie : à chacun ses repères

carnet des lectures, Les maisons des autres enfants commentaire »

Les maisons de la scénographie de présentation des albums ont inspiré des élèves de 6e du collège d’Afareaitu, à Moorea. Ils ont décrit et dessiné les leurs. (bien visibles d’un clic)

Tahuateared Mahereiti.redjpg Mahanared Rosered

Nous sommes en Polynésie ! Les repères en termes d’architecture ne sont pas du tout les mêmes qu’en métropole.  Dans la maison des autres enfants, la maison qui ressemble à un musée avec une architecture ancienne ne leur parle absolument pas.

Ici, ils ont des maisons très colorées (comme le montrent bien les dessins) construites côté mer ou côté montagne, souvent sur pilotis pour se protéger de l’eau au moment de la saison des pluies. On a même une jeune fille qui vit sur son bateau.
Fabienne Bourjon, documentaliste

D’ici l’été, offrir une lecture à quelqu’un

cartes postales commentaire »

Après le vote, à l’école, au collège ou au lycée, plutôt que de ranger les albums dans un bac ou sur des étagères, on peut proposer aux jeunes de :
– emprunter un album
choisir un adulte de l’entourage scolaire, familial, amical, social
– prêter l’album pour une soirée à la personne choisie
fixer un moment d’échange sur le livre, libre ou au besoin préparé à l’avance comme l’avait organisé un professeur de lettres, chaque élève devant rédiger trois questions pour, au besoin, nourrir  la discussion.

On peut rêver la même démarche avec des adultes en institution qui offriraient ainsi une lecture à du personnel de leur établissement !
VML

A Chagny (71),  un vote astucieusement organisé réunit 120 voyageurs

cartes postales commentaire »

Après plusieurs années à voyager dans les albums avec la bibliothèque, mais chacun de son côté, quatre groupes ont embarqué ensemble. Les 5e du collège ont présenté la scénographie aux 6e. Après lecture, les élèves de 6e de Catherine Bourgoin, professeur de lettres, sont venus à leur tour présenter les albums aux résidents de l’Ehpad municipal en deux séances, en invitant une classe voyageuse de niveau CM1.

groupechagnyCollégiens et aînés se sont revus ensuite deux fois pour échanger en demi-groupe sur un album, Malala ou Te souviens-tu de Wei ?. Pour clore l’aventure, ils se sont tous retrouvés le 9 mai après-midi dans la grande salle d’animation de la résidence pour un vote en deux temps, rencontre immortalisée comme les autres par deux jeunes du club photo du collège.

1/ Les coup de cœurs argumentés par classe
Les élèves ont indiqué les 2 albums préférés de leur classe en donnant tour à tour, micro en main, une dizaine d’arguments. ( Lire Jean de fer, leur préféré)

signetchagnybulletinchagny2/ Le vote individuel très bien organisé
– Les personnes présentes avaient préparé leur bulletin de vote avant : en classe ou en atelier avec Dominique, l’animatrice des aînés, chacun entourant ses 3 titres préférés, soit sur le ticket-lecture, soit sur la planche de visuels fournie par Livralire.

– Des élèves ont collecté les bulletins et les ont glissés dans une urne transparente.

votechagny depouillementchagny publicationchagny

– Trois assesseurs ont fait, devant le public et à voix haute, le décompte des votes qu’enregistrait Magali Baum, la bibliothécaire.
– Le trio des préférés a été dévoilé.

finalchagnyUn banc bourguignon et un goûter ont clos la rencontre. Une résidente a avoué qu’elle trouvait ça bruyant et qu’elle préférait les échanges en petit comité. D’autres, au contraire, ont dit combien ça faisait du bien de voir des enfants beaux et souriants. Une dame confiait à Dominique qui la raccompagnait en fauteuil roulant dans sa chambre : aujourd’hui, j’ai fait le plein de vie !  

Le bouche à oreille fonctionne : des enseignants de primaire ont demandé à la bibliothécaire de participer à la prochaine édition. Intégrer des nouveaux tout en maintenant la qualité des lectures solidaires, tel est le nouveau défi à Chagny.
VML

Pourquoi voter ?

cartes postales commentaire »

Le 11e voyage-lecture intergénérationnel se terminera en juin.
Chaque voyageur-lecteur est invité d’ici là à voter, un guide ayant été envoyé aux animateurs du projet pour organiser au mieux le scrutin.

affiche vote 17ptblogbord

 Pourquoi  voter ?
– pour clore l’aventure de lecture.
– pour dire quels sont les albums qu’on a préférés : ceux qu’on aimerait offrir à quelqu’un ou se faire offrir (1, 2 ou 3 maximum).
– pour avoir une occasion d’initiation citoyenne.
– pour rencontrer d’autres personnes qui ont lu les mêmes textes. Exemple, à Sens (89) où tous les voyageurs se retrouvent à la médiathèque pour voter et partager une interprétation de lecture.
– pour retrouver ceux avec qui on a partagé des moments de lectures et d’échanges notamment dans le cadre de jumelage

Quand organiser le vote ?
Le vote peut être organisé lors d’une rencontre spécifique ou réparti dans la structure sur une journée, une semaine (ou plus) en bibliothèque, voire proposé par correspondance, à moins qu’il n’ait été fait en continu (en bibliothèque adulte et centre de soins).

Quand et comment seront proclamés les résultats ?
Vendredi 9 juin 2017
sur ce  blog 123albums.livralire.org et sur www.livralire.org

Jean de fer, leur préféré

cartes postales, Jean de Fer commentaire »

Au collège de Chagny (71),  les élèves de 6e de Madame Bourgoin  justifient leur coup de cœur pour le conte de Grimn : Jean de fer. Ce qui les a touchés : le mode narratif, les personnages, l’atmosphère ou l’enseignement. Ils disent : jeande fer interieure 250
– C’est féérique.
– La fin est surprenante, il y a une chute.
– C’est un conte dans lequel il y a des épreuves.
– Cela montre qu’il peut exister une vraie amitié entre des personnages différents.
– Ça me rappelle des histoires que je lisais quand j’étais petit.
– Je trouve que le petit prince est courageux et gentil.
– Cette histoire rappelle un conte qu’on a étudié et que j’ai bien aimé : La Belle et la Bête.
– Les deux personnages principaux ne sont pas communs.
– On a eu peur car il y a beaucoup de suspense.
– Il y a une morale : il ne faut pas se fier aux apparences.
– C’est un conte de fées différent des autres.

1, 2, 3 albums : expériences contrastées en Ehpad (71)

cartes postales commentaire »

Echos d’animatrices

A Sennecé-lès-Mâcon
L’animatrice a galéré : plus d’ordinateur, grande solitude, difficulté d’attention des aînés qui souffrent de fatigue (endormissement) ou de troubles cognitifs. L’atelier lecture n’a pas tenu. Reste qu’elle a organisé des petits coins où feuilleter les livres et que 3 résidents ont pris des livres pour lire dans leur chambre… Pas si fréquent !


A Semur-en-Brionnais
peinturesemurscenosemurComme chaque année, émotions et souvenirs partagés avec les résidents, qui sont encadrés par deux animatrices très investies et soutenues  par leurs collègues.

La scénographie est un excellent support pour découvrir ensemble les albums et les thèmes abordés. Il est important de prendre le temps de bien la préparer avec les anciens qui, en découpant et peignant, sont éveillés et actifs dès le lancement.

15 personnes, des habitués, des hésitants et des novices, se retrouvent en moyenne autour de l’album du jour, choisi par le vainqueur de la devinette du jour. Il s’agit à chaque fois de trouver un mot, en rapport soit avec le titre de l’album, soit clé dans l’histoire.

Deux albums ont suscité de vifs échanges et de nombreux souvenirs : chacun y va de son vécu et de bribes de vie :
Le dernier voyage :
– Je devais passer une barrière pour aller voir ma grand-mère et chaque fois on me déshabillait et on me fouillait, ceci plusieurs fois de suite.
– Ce livre très bien écrit me rappelle de nombreux souvenirs bien douloureux. A Paris, je me souviens que les enfants avaient été enfermés dans un stade puis emmenés en Allemagne.
– Ce docteur aurait dû avoir la médaille du courage.

Te souviens-tu de Wei ?
– C’est dur de reparler de tout ça, c’est trop douloureux pour moi. Je préfère ne plus y penser.
– Moi, quand on parle de la guerre, je serre les poings.
– La migration continue, même aujourd’hui. J’aimerais vous parler un peu du canal de Panama avec les chinois dans les années 1800 avec Ferdinand de Lesseps : il avait déjà fait le canal de Suez. Il a échoué à creuser celui de Panama à cause du paludisme mais aussi à cause des conditions climatiques et des éboulements de terrain.
– Quand j’avais 10 ans, on bandait les pieds des petites chinoises pour qu’ils soient tout petits.
– Ce livre me rappelle des tas de souvenirs. Je l’aime beaucoup.

La maison des autres enfants a permis à chaque participant qui le souhaitait de décrire la maison de leur enfance. Nous avons également échangé sur leur chez eux actuel, à l’Ehpad.

Marcelle et Gisèle, Jean de Fer n’évoquent pas de souvenirs. Enfants, les résidents n’ont pas eu d’histoire avant de s’endormir. Adultes, ils n’en ont pas lu à leurs enfants. Comme quoi tout vient à point à qui sait attendre. Aujourd’hui, ils ont le bonheur des moments de lecture de ces contes, que quelques uns d’entre eux iront lire aux enfants de l’école du village le jeudi après-midi.


WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto -Modifié par mfv
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion
Get Adobe Flash player Plugin by wpburn.com wordpress themes