Le progrès technique, une chance ou pas ?

carnet des lectures, cartes postales, Past & Present commentaire »

A Saint Rémy (71), lors de la présentation aux seniors des activités possibles sur la commune, Jeanne, animatrice en service civique à la médiathèque, a parlé d’1, 2, 3 albums. Elle a fait appel à des volontaires pour faire des lectures épicées à des CM2 voyageurs. Quatre dames se sont proposées. Deux rencontres intergénérationnelles ont eu lieu.
A celle à laquelle j’ai assisté, les jeunes ont eu la chance de voir Malala sur grand écran, parlant à l’ONU.

L’animation pour Past & Present s’est déroulée en plusieurs étapes.

petpenfants1/ le jeu d’association des objets du passé et du présent sur la base d’un visuel par élève.

2/ une analyse collective du changement. L’objet d’aujourd’hui relève-t-il  de la technologie, de la mode ou des mentalités ?

Un élève montre une paire d’images, on discute, puis le meneur de jeu range les visuels sous le fanion correspondant. La plupart de ceux proposés ce jour là seront  jugés résultats du progrès technique.

petpfanion3/ une évaluation du progrès. L’évolution est-elle bonne ou mauvaise ? Avec le même principe de fanion. Pas facile de trancher. Souvent, c’est une question de point de vue. Exemples : Pour fixer un RDV, un SMS c’est  pratique. Pour dire son affection, une carte postale c’est encore drôlement bien ! L’autoroute fait gagner du temps mais est payant et on ne profite pas autant du paysage que sur les routes secondaires. Etc.

petpobjets4/ une vitrine d’objets anciens. Andrée et Odile, les raconteuses du jour, ont apporté des objets de leur jeunesse : une corne pour appeler le bétail à la traite, un moulin à poivre, une cafetière, le réveil que le grand-père mettait dans une soucoupe pleine de petits cailloux pour mieux entendre la sonnerie , la lessiveuse avec des explications sur son fonctionnement. Comme une élève disait que plus personne ne lavait dans une bassine, une élève lui a dit, que si, en Algérie ! Quand on demande aux aînées quelle est pour elles l’invention la plus révolutionnaire, elles répondent en choeur : la machine à laver.

VML

Associer les futurs lecteurs à la réalisation des affiches

carnet des lectures, cartes postales commentaire »
affichedeols3en190 affichedeols4en190
affichedeols1en190 affichedeols2en190

A la maison des enfants de Déols (36), la présentation de la scénographie par les bibliothécaires de la ville est, chaque année, très attendue car elle donne un bol d’air à la vie du foyer.

Cette année, Sandrine, l’animatrice a eu l’idée d’associer des ados pour la 3e voix et de leur faire faire les affiches. Cette implication artistique en amont a fait de l’effet : on comptait plus de jeunes et d’animateurs que l’an passé.

Une bonne idée à adopter l’an prochain ici et là pour inviter à la scéno ou  dès cette année, pour le scrutin fin mai,  avec un slogan de son choix du style Je lis, je choisis.
(Cliquez sur les affiches pour découvrir les talents des artistes).
Véronique Lottaz (BM Déols) et VML (Livralire)

Dans ma maison, il y a …

carnet des lectures, Les maisons des autres enfants commentaire »

Catherine et Sylvie, bibliothécaires à  Argenton sur Creuse (36) animent 1, 2, 3 albums en partenariat avec Maureen, animatrice, et Stéphanie, art-thérapeute, à la clinique du Haut Cluzeau, établissement de santé qui reçoit des patients adultes pour des soins psychothérapeutiques. 

La lecture partagée de La maison des autres enfants a réuni 25 personnes auxquelles elles ont proposé ensuite d’évoquer un souvenir (bon ou moins bon) de leur habitat : le voisinage, le confort, une pièce, un objet, un meuble, un évènement qui s’y est passé.

Tous, animatrices comprises, se sont prêtés au jeu soit en dessinant soit en écrivant.  Les textes ont été échangés et lus à voix haute.

Georges
C’était une petite maison avec un bois et un étang. Les enfants ont grandi et tout notre petit monde y était heureux, les petits comme les grands. Nous avions également Gibs notre boxer qui faisait le fou et nous faisait rire tous les 5. Il ne ratait pas un instant pour sauter dans l’étang même en plein hiver et courir dans le bois. Il aidait les enfants à construire de belles cabanes en ramenant des grosses branches. Tout était merveilleux jusqu’au jour où le ciel devint noir, tout noir, une tornade éclata et détruisit notre bonheur. Mais cela est une autre histoire, morne et triste…

Stéphanie
Dans ma maison, l’été, au rez-de-chaussée, il fait toujours hyper frais même pendant la canicule. Tous les volets sont fermés à l’étage. En bas il y a un rideau de vigne vierge tous les insectes et les oiseaux s’y cachent. C’est trop le bonheur de dessiner là.

Elise
Lorsque l’on rentre chez moi tous les murs sont décorés de tableaux personnels et ceux d’amis. Un que j’ai acheté qui me fait rêver : une collection avec des figurines d’anges. Et avant de partir, ma mère, pour mes 35 ans, m’a offert un gros bouddha en porcelaine que mon grand-père avait acheté en faisant la guerre du Vietnam. Le bouddha est vieux de 100 ans.

Maureen
Une grande pièce tout en bois avec beaucoup de lumière, du chocolat chaud, un siège confortable dans lequel s’installer avec un bande dessinée et la musique en bruit de fond. Des rayonnages avec des centaines de livres.

Joachina
Mon petit studio dont émane une odeur de vanille caramel avec ma bibliothèque remplie de différents ouvrages et mon ordinateur.

Malala : lecture épicée intégrale

Malala pour le droit des filles à l'éducation commentaire »

Pour chacun des albums de la sélection 11, Livralire crée une lecture «épicée» qui facilite une découverte collective de l’histoire.

Ces lectures dynamiques, partielles ou intégrales, à une ou plusieurs voix sont autant des canevas de lecture utilisés par les animateurs du voyage-lecture que des outils de transmission, des aînés les préparant ici et là pour des jeunes et inversement, des patients d’un service pour ceux d’un autre service, etc.

L’histoire de Malala est présentée à deux voix. L’alternance de visuels, placés côte à côte, permet une mise en avant du contraste entre la vie harmonieuse de la famille et la violence subie par le régime des talibans. A la scène cruciale dans l’autobus, le lecteur introduit le livre qui, la présentation finie, est confié aux auditeurs, pour leur permettre une découverte intégrale et personnelle.


1, 2, 3 albums (11) : Lecture épicée de « Malala » par Livralire

Les maisons des autres : traditionnelles et insolites

carnet des lectures, Les maisons des autres enfants commentaire »

Une maison aux volets fermés, un hôtel particulier, un appartement sous les toits, une cabane en bois, un hôtel : des habitats différents, vides ou surpeuplés, dans des environnements divers que chacun peut découvrir dans l’album la maison des autres comme il pourrait les observer dans nos rues en imaginant qui sont leurs occupants.

planmaisonLa lecture partagée de cet album amène à évoquer la maison de sa vie, une maison qu’on aurait aimé visiter, la maison qu’on ferait construire si on en avait les moyens, etc.

chaumièreDans un Ephad de Côte d’Or, l’animatrice a proposé aux résidents un tour d’horizon des régions de France via l’habitat. Elle a montré des photos de maisons pittoresques, invitant les aînés à les situer sur une carte de France.

maisonarbreOn pourrait aussi en profiter pour montrer des documentaires sur des maisons d’architecte, des maisons du monde ou visionner des diaporamas comme celui des maisons dans les arbres trouvé sur le net (avec d’autres diaporamas).

VML

 

Approcher Malala de plus près

carnet des lectures, Malala pour le droit des filles à l'éducation commentaire »

A ceux qui auront lu l’album ou profité de la lecture épicée (Livralire) de Malala, pour le droit des filles à l’éducation ( Rue du monde), on peut proposer :

– de voir une courte vidéo présentant le Malala Day (2.23) :

– d’écouter le discours de Malala (26 minutes) en anglais avec traduction simultanée lors de la réception du prix Nobel de la paix en 2014 en Norvège :
malalaprixpt

etoilepthistoirept– de lire L’histoire de Malala de Viviana Mazza (Gallimard, folio junior, 5,70 € ou en gros caractères, Edition de la loupe, 19,20 €) ou La bonne étoile de Malala d’Isabelle Wlodrarczyk (Oskar, histoire & société, 2016, 9,95 €)

 

1, 2, 3 albums jusqu’en Polynésie Française

cartes postales commentaire »

Après des années de travail au collège de Chagny (71) avec moultes idées et actions diverses pour encourager la lecture, Fabienne Bourjon, documentaliste, est partie pour une île de Polynésie, avec dans ses malles maritimes, les 8 albums offerts par un mécène via Livralire. Premier écho.

polynesie 3 400Ici, à Afareaitu, à Moorea, le projet 1,2,3, albums est tout nouveau, les élèves n’en n’ont bien sûr jamais entendu parlé. Je comptais beaucoup sur cette surprise de la nouveauté.
La scénographie s’est faite une première fois face aux élèves du club lecture, ravis de cette présentation en petit comité, juste pour eux. Ils se sont jetés sur les livres, frustrés à la sonnerie de devoir les laisser !

Puis ce fut le tour d’une classe de 6ème. Comme quelques élèves font partie du club lecture, la professeure de français et moi les avons embauchés comme complices de la présentation : deux lecteurs dans le public et un responsable musique. Ils étaient très fiers et s’en sont sortis comme des chefs !

polynesie 1 400L’auditoire a été très attentif, ce qui n’était pas forcement acquis dans une population peu favorisée et peu attirée par les livres. Et ici, on écoute, assis par terre sur des pe’ue (prononcer péoué). Le lancement est donc prometteur. Deux classes doivent encore voir la présentation, dont une classe de 4ème « à profil ». Espérons que l’accueil sera aussi positif. A suivre…


WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto -Modifié par mfv
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion
Get Adobe Flash player Plugin by wpburn.com wordpress themes