A chaque personnage, sa maison !

cartes postales 2015-2016 commentaire »

Pour  la 11e saison d’1, 2, 3 albums, nous avons adopté l’habitat comme fil conducteur de la scénographie de mise en bouche.
C’est Marie Anne Wettstein  qui a dessiné 9 maisons correspondant à 7 albums et habitées par 6 personnages.

scenodijon

– une cabane pour Marcel et Gisèle
– une maison à toit plat pour Malala
– un château pour Jean de fer
– une pagode pour Wei
– une cabane dans un arbre pour Djalil
– un immeuble de Varsovie pour le docteur Korzczak
 Et pour évoquer La maison des autres : une yourte, un pavillon et une roulotte.
Les modèles des maisons, accompagnés des textes et des visuels de la scénographie sont envoyés gracieusement aux animateurs du voyage inscrits auprès de leur référent départemental.

Le kit d’animation est aussi disponible à la vente pour qui, ayant acheté les 8 albums, souhaiterait animer dans sa bibliothèque un « dégustalivres » familial pour la « Nuit des bibliothèque », le  14 janvier 2017, ou à  une autre occasion.
Renseignements : asso[at]livralire.org

Merci aux éditeurs qui nous ont autorisés à reproduire les personnages.
VML

 

7e lancement 1, 2, 3 albums 11 –  Coulandon (03)    

cartes postales 2015-2016 commentaire »

coulandonlancementBelle surprise pour le dernier lancement de la saison avec plusieurs nouvelles équipes de collèges venues en curieuses, repartis conquises. Deux enseignants d’insister : « Vous ne vous rendez pas compte. Une matinée foisonnante avec plein de perspectives et des outils performants. On n’a pas ça à l’Education Nationale ! »

Nous sommes :

AMUSÉS. Catherine, bibliothécaire à Moulins, aime la préparation collective, tonique et joyeuse de la scénographie.

EBAHIS. Marie Hélène, infirmière, parle de l’aspect thérapeutique du voyage-lecture qui fait revenir ses patients à la vie et à la ville. Les lecteurs de l’hôpital de jour vont présenter les albums à la maison de retraite. Repliés habituellement sur eux-mêmes, elle les voit se redresser, parler fort, mettre tout leur cœur.

BLUFFÉS. Dix  jeunes lycéens de Gannat, déficients cognitifs (classe Ulis), accompagnés par  leur professeur de lettres, se sont portés volontaires pour faire 3 lectures épicées d’albums à l’une des soirées « Contes en pyjama »  programmées le jeudi soir à la médiathèque de la ville. Très investis, ils ont demandé à recommencer.

QUESTIONNÉS. A la fin de la matinée, un adulte handicapé, présent chaque année au lancement avec l’animatrice de son foyer de vie demande s’il pourrait visiter une usine à livres. On ouvre ensemble trois albums et constate que l’un est imprimé en Lituanie, l’autre sur les presses de PBtisk (après vérification, c’est en Tchéquie) et le troisième dans le Cher, pas si loin de chez eux. Je le défie de recenser les lieux d’impression des albums et de nous tracer une carte. Il est partant.

6e lancement 1, 2, 3 albums 11 – Dijon (21)    

cartes postales 2015-2016 commentaire »

dijonlancementMagnifique introduction de Nadine Ginhoux,  directrice adjointe de la Médiathèque Côte d’Or, qui explique à un public fourni et diversifié pourquoi son équipe croit à ce projet, le défend depuis 7 ans, en parle dans le réseau et le facilite auprès des travailleurs sociaux en leur prêtant des albums tandis que l’association des amis de la MCO offre des packs d’albums aux petites bibliothèques participantes.

Nous sommes :

ATTENDRIS par la documentaliste du petit collège de Nolay qui évoque la créativité d’élèves en grande difficulté quand on les sollicite pour une interprétation de lecture.

RASSÉRÉNÉS en apprenant que des élèves de CM2, voyageurs de l’an passé, réclament à la bibliothécaire de Bretenières de faire 1, 2, 3 albums d’une manière ou d’une autre alors que leur enseignante ne veut pas s’y engager.

REMUÉS par le témoignage d’une infirmière grande voyageuse nivernaise qui souhaiterait créer des liens entre des lecteurs de son service d’accueil de jour et des collégiens de la commune, accompagnés par la documentaliste et un professeur de lettres. Les supérieurs ont mis leur veto. Les malades psychiatriques font encore peur !

STIMULÉS par deux assistances sociales dijonnaises qui font en sorte que le projet vécu avec des femmes le soit aussi avec leurs enfants.

FLATTÉS par le regard porté par une bibliothécaire sur nos sélections. Chaque automne quand elle découvre le  nouveau pack d’albums, elle se dit que le précédent était meilleur. Mais au fil des lectures individuelles et collectives, elle entrevoit peu à peu la richesse de chacun des nouveaux titres.

Le Gardien de l’arbre, victime de son succès

cartes postales 2015-2016 commentaire »

klimtsiteLe Gardien de l’arbre paru au printemps est très demandé. Réédité en septembre en 1500 exemplaires, il est, à la mi-novembre, noté manquant chez les libraires.  L’éditrice contactée par téléphone nous informe que :
• Elle a débloqué les 85 exemplaires qui restaient. Les libraires peuvent repasser commande.
• Il reste des exemplaires à la vente sur le site de Canopé, co-éditeur de l’album.
• La version ebook est disponible à la vente sur cartealire

Pour fêter les 10 ans de la collection le pont des Arts, une version collector du Gardien de l’arbre sera mise sur le marché le 8 février 2017, au même prix qu’en 2016.

5e lancement 1, 2, 3 albums 11 – Bourg en Bresse (01)  

cartes postales 2015-2016 commentaire »

carhycaravaneLe bouche à oreille pratiqué toute l’année par Cathy Chatelet et ses collègues bibliothécaires de la BDP est payant : vendredi 18 novembre,  pour le 7e lancement dans l’Ain, l’assistance  est nombreuse et intéressée.

Nous sommes :

EPATÉS par l’énergie d’une documentaliste à faire vivre les albums au delà du temps officiel du projet. Plutôt que de voir dormir les trois exemplaires de chaque titre qu’elle a fait lire de janvier à juin, à la rentrée elle prête le pack pour l’année scolaire à deux classes de CM2 après avoir joué la scénographie. En mai, dans le cadre de la liaison CM2-6e, les  primaires présentent leur coup de cœur aux 6e qui, eux, mettent en avant les titres de la dernière sélection.

TITILLÉS par les difficultés du partenariat avec les structures d’accueils des aînés. Dans les structures de type Marpa (Maisons d’Accueil Rurales pour Personnes Âgées), il n’y a pas d’animatrice. Il faut beaucoup d’énergie à l’équipe enseignante pour animer les rencontres. Dans cet Ehpad, il y a une animatrice qui ne trouve pas d’enseignants partenaires, dans cet autre, c’est l’inverse. Et pourtant, tous s’accordent sur la complicité et même la tendresse qui naissent dans certaines rencontres.

FLATTÉS par une animatrice d’Ephad qui confie avoir réussi son examen grâce à 1, 2 ,3 albums.

ÉMOTIONNÉS par une bibliothécaire bénévole, venue  juste pour voir, qui interpelle les témoins en disant : « c’est super, mais c’est trop difficile pour moi, je n’y arriverai pas ». En fin de matinée, emballée, elle dit : « c’est au centre pénitentiaire où je suis bénévole que je vais animer le voyage ». Comme Véronique lui propose un sac d’albums, financés par des mécènes individuels, elle l’embrasse de bonheur.

4e lancement 1, 2, 3 albums 11 – Lausanne (Suisse)

cartes postales 2015-2016 commentaire »

 

lauspresentMercredi 16 novembre, retrouvailles avec des voyageurs fidèles et accueil de personnes nouvelles.
Nous sommes :

AMUSÉS 
Deux bibliothécaires, voyageuses au  long cours, veulent avoir les mêmes surprises que leurs futurs lecteurs à qui elles joueront la scénographie. Elles assistent à la mise en bouche, en n’ayant volontairement pas lu les albums qu’elles ont pourtant achetés. Nous sommes rassurés, ça a fonctionné. Elles ont très envie de lire.

EPATÉS
A Fleurier, des élèves en difficulté prennent en charge la scénographie dont ils apprennent le texte par cœur et qu’ils jouent pour 300 élèves du collège et pour leurs parents.

RAGAILLARDIS
A Fréverenges, 123 albums est un outil de valorisation de la bibliothèque scolaire. La scénographie est jouée devant des enseignants plutôt méfiants rapport à l’objet album. Malgré tout, beaucoup apprécient la parenthèse colorée et découvrent les possibilités de prêt et de coopération avec la bibliothécaire.

ATTENDRIS
Dans plusieurs « homes », les grands aînés oublient ce qu’on a partagé et pourtant ils sont heureux dans l’instant. A leur contact, on apprend la valeur du présent.

CAPTIVÉS
A la Chaux de Fonds, choc culturel entre des jeunes migrants et des aînés qui assistent à une présentation faite par ces primo-arrivants sous le regard ému de leur professeur.
– un jeune demande au prof : ils sont vraiment vieux, est ce que je peux leur demander leur âge ? «
– un vieux monsieur confie à un Comorien: Je ne suis pas d’ici. Je viens de Virey. C’est loin d’ici. (En fait, 15 km ! )

EMBALLÉS
A  la bibliothèque de Montriond-Lausanne, les albums ont une vie au delà du voyage. Textes courts et contenus forts en font d’excellents supports pour les adultes étrangers.

3e lancement 1, 2, 3 albums 11-  Mâcon (71)

cartes postales 2015-2016 commentaire »

livralire5

Jeudi 10 novembre, l’équipe Livralire est accueillie par les bibliothécaires de Mâcon et de la BDSL.

Comme à chaque lancement,  nous commençons par écouter des témoins du voyage-lecture précédent. Nous sommes :

ENCHANTÉS
A l’Hôtel-Dieu de Mâcon,  une bibliothèque a été créée grâce aux albums offerts chaque année par l’Agence Régionale de Santé pour faciliter l’embarquement d’un service de long séjour avec une classe de collège.

PASSIONNÉS
Au collège Croix-Menée du Creusot, la documentaliste, grande voyageuse, raconte avec humour son engagement dans 1, 2, 3 albums. Le voyage-lecture, c’est d’abord un cauchemar : comment gérer le temps ? A quelle heure monter la scénographie ? Qui va faire la 2e et 3e voix ? Une fois l’étape de présentation des albums réalisée, tout est possible au niveau des mots et des illustrations, grande source d’inspiration et de création. Au final, ce n’est que bonheur. C’est, à 500%, le moyen d’amener des élèves à la lecture.

TOUCHÉS
Au centre pénitentiaire de Varennes, la lecture partagée d’un album réunit chaque mardi une douzaine de détenus. Les discussions, qui vont bon train, rompent la solitude pesante de la cellule.

INTERPELLÉS
A Saint Rémy, les enfants qui participent au TAP n’ont pas forcément choisi l’activité bibliothèque. La scénographie et les lectures épicées facilitent la préparation des séances dans lesquelles il faut  absolument faire participer les enfants. Reste pour les bibliothécaires un sentiment d’inachevé : le temps est compté et le partenariat précieux avec l’école inexistant dans ce cadre là.

DÉCONCERTÉS
On s’étonne de l’absence d’une professeur de lettres, fidèle voyageuse avec ses 6e. Elle a décidé d’arrêter, fatiguée de porter seule le projet dans son établissement, Pas un(e) collègue pour  travailler avec elle !  Situation désespérante quand on sait que dans d’autres collèges, 1, 2, 3 albums est adopté comme projet EPI  (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires).


WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto -Modifié par mfv
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion
Get Adobe Flash player Plugin by wpburn.com wordpress themes