Temps qu’il y aura des albums…

cartes postales commentaire »

La scénographie de mise en bouche des albums de la 14e saison s’ouvre avec le refrain d’une chanson créée par les résidents de l’Ehpad Bouthier de Rochefort, à Semur en  Brionnais (71) où 1, 2, 3 albums est un projet d’établissement mené tambour battant depuis dix ans par Murielle Daumur et ses collègues :

Tant qu’il y aura des albums, dans le cœur des hommes
Les jours seront bien moins longs, lorsque nous les lirons !
Pour nous, les gens de Semur, vos livres sont des trésors
Des étoiles plein les yeux, on en veut encore et encore
Si on faisait un jardin, de fleurs de mille couleurs
Chacune raconte une histoire
Et nous rappelle not’passé.

 

1, 2, 3 albums 14 : lancement dans le Tarn

cartes postales commentaire »

Dans la dynamique des voyages-lecture enfance qu’elle organise depuis plusieurs années, la médiathèque départementale du Tarn avait organisé l’an dernier une formation de deux jours sur 1, 2, 3 albums, programmée en décembre 2018. Les bibliothécaires avaient regretté cette date tardive, arguant d’un programme d’animation déjà bouclé.

Malgré tout, quelques-unes ont utilisé des lectures épicées avec des jeunes mineurs primo-arrivants ou dans un centre aéré où les enfants enthousiastes ont réclamé d’autres lectures sur le temps scolaire. Deux bibliothécaires de Réalmont ont également embarqué une classe Ulis en programmant trois rencontres (scénographie, lectures épicées et vote).

La conseillère pédagogique en charge des élèves en situation de handicap a eu vent du succès du projet. Elle a pris contact avec Sylvie Cathala, sous directrice de la MDT, cheville ouvrière des voyages-lecture. Résultat : cette année, 13 enseignants de classes Ulis, dans les starting-blocks, étaient déchargés de cours pour assister à la matinée de présentation d’1, 2, 3 albums à Albi, avec un accueil de première classe – décor, buffet, ambiance – assuré par Sylvie, Céline et Sandrine.

Trois raisons motivent cet engagement collectif :
-la diversité des lectures proposées,
-l’opportunité d’intégrer des scolaires marginalisés dans un projet ordinaire,
-l’existence du blog comme espace de communication interactif.

Une vingtaine de bibliothécaires, très motivées, dont certaines informées spécialement de la participation de la classe Ulis de leur commune, sont restées l’après-midi pour « débroussailler » cinq lectures épicées. Les plus isolées ou les craintives peuvent compter sur l’aide de quatre bibliothécaires départementales avec prêt des supports (scénographie et lectures épicées) ou co-animation locale.

Ce 3 décembre 2019 à la médiathèque départementale du Tarn restera pour moi un jour de bonheur, plein d’énergie communicative, promesse de liens interprofessionnels et de créativité numérique, sous la houlette d’une professionnelle de Canopé, qui a programmé en janvier un atelier ouvert aux enseignants et aux bibliothécaires.

Impossible non plus d’oublier mon retour en TGV, le lendemain. Comme mon voisin voulait déposer des affaires sur mon sac contenant les présentoirs à marottes, je le préviens aimablement que c’est fragile. Et la conversation s’engage :
– Qu’est-ce que vous transportez ?
– Du matériel pour un spectacle-lecture.
– Quel genre ?
– Une mise en bouche pour du public embarqué dans un  voyage-lecture.
-Ah, mais je connais votre projet. J’ai même encouragé des enseignants à en organiser dans leur classe ! Pensant qu’il est lui-même enseignant, je lui demande confirmation. Ce monsieur est bien enseignant, mais en fait professeur d’économie à l’université. Convaincu que les liens sociaux sont l’avenir de l’humanité, il me remercie d’avoir inventé le concept de lectures partagées. J’en reste coi, mais l’invite au bar où une heure durant, ce passionnant bavard me raconte ses activités de collapsologue (*) et me détaille ses analyses qui n’ont pas l’air de le déprimer ! J’apprends plein de choses ! Vive le train (quand il fonctionne) !
VML
(*) Pour en savoir plus sur la collapsologie, lire Comment tout peut s’effondrer, Pablo Servigne et  Raphael Stevens (Seuil 2015)

 

1, 2, 3 albums 14 : lancement dans l’Indre

cartes postales commentaire »

A Châteauroux, on a fonctionné par paires pour le lancement de jeudi 28 novembre 2019.

Aux manettes de la scénographie, il y avait deux Véronique, Véronique Lottaz, responsable de la bibliothèque de Déols ayant accepté de la jouer avec moi.

Dans la salle, remplie d’autant d’anciens que de nouveaux,  la directrice Solange Chavegrand présente Thelma Houdayer qui prend le relais de Pauline Lacot, référente 1, 2, 3 albums dans le département sur le départ.

Comme lors des précédents lancements, on a fait défiler les jours de la précédente saison d’1, 2, 3 albums.
Jour de désappointement à la bibliothèque quand, les élèves de CM2 gonflés à bloc par la scénographie et avides de lire les albums sont brisés dans leur élan par leur enseignant qui n’emprunte que quatre albums : « Huit, c’est trop, on n’a pas de temps pour ça ! »

Jour d’encouragement quand des professeurs invités personnellement par les membres du club lecture du collège à assister à la lecture épicée du Jardin du dedans-dehors sont surpris et intéressés autant par le mode de présentation que par la prestation des élèves.

Jours de grâce avec les lectures partagées d’albums animées par une bibliothécaire et des membres de Lire et faire Lire, dans le cadre de matinées intergénérationnelles de la commune de St Maur (36). Les binômes de lecture senior-enfant ont tous fonctionné, chacun préparant une lecture pour le groupe. Intimité, bienveillance, joie ont prévalu dans ces ateliers, même si la lecture à voix haute était un défi pour certains participants, jeunes ou adultes !

VML

1, 2, 3 albums : lancement dans l’Allier

cartes postales commentaire »

Françoise Lièvre, bibliothécaire départementale, correspondante d’1,2, 3 albums dans l’Allier peut être fière et heureuse. Vendredi 22  novembre 2019, la salle était pleine pour le lancement avec beaucoup de nouvelles venues pour voir, seules ou parrainées par des collègues, et qui ont rempli sans hésitation leur fiche d’inscription.

Les voyageuses, averties ou novices, ont évoqué :
des jours d’impatience pour le public d’un centre social rural qui a goûté aux albums l’an passé et est curieux de découvrir la nouvelle sélection.

des jours d’investissement pour des adultes handicapés qui « font une voix » dans une lecture partagée à voix haute.

des jours de fierté pour des résidents d’un Ehpad qui adaptent et jouent la scénographie aux CM2 du village.

des jours merveilleux comme celui où dans un échange sur la liberté (un des états du Labyrinthe de l’âme) un élève de CAP dit : « la liberté c’est de rien devoir dire, d’être assis tranquillement et de lire. »

des jours d’audace pour des jeunes d’une classe Ulis mis au défi de se mettre en scène devant les autres en leur présentant une lecture épicée.
VML

1, 2, 3 albums 14 : lancement en Côte-d’Or

cartes postales commentaire »

Présenter 1, 2, 3 albums à Saint-Apollinaire, c’est très confortable et rassurant. Il y a  une équipe pour installer et ranger. On fait un bon duo de scéno avec Anne Marion, princesse-bibliothécaire en charge du projet dans le département. Gaëlle Lambert, la directrice de la MCO, a préparé un mot cordial et efficace pour accueillir le public et défendre le projet avec Nadine Ginhoux, son adjointe. Madame Tomasino, la présidente des amis de la MCO, offre des packs d’albums aux bibliothèques participantes. Il y a dans la salle beaucoup de grandes voyageuses dont plusieurs sont venues avec des candidates au voyage-lecture qu’elles vont parrainer.

Comme à chaque lancement de cette nouvelle saison, on continue à partager les souvenirs des jours qui ont marqué la précédente.

Jours d’investissement pour des seniors de la ville qui se réunissent plusieurs jeudis de suite pour créer un jeu de l’oie à partir de l’album Le labyrinthe de l’âme. En juin, ils se relayent pour faire valoir le jeu auprès du public familial à la médiathèque de Talant.

Jour de rebond pour l’animatrice d’un village bleu (résidence seniors). Devant le peu de succès de l’atelier de lectures collectives, elle propose les albums en prêt et lectures individuelles. La moitié des résidents y ont pris goût et ont lu tous les albums. Du coup, cette année, elle partira des lectures individuelles pour proposer une passation collective aux résidents d’un autre village bleu.

Jour de complicité, grâce à la collaboration du professeur d’arts plastiques, entre des seniors et des élèves réunis autour d’une table pour dessiner à la manière de Zaü. Conclusion : « Ne pas se priver de ces moments extraordinaires, faciles à organiser. »

Jours d’apaisement pour les élèves de CAP du lycée. « Le vendredi, plus les heures passent, plus ils sont agités. On prend le risque de faire les lectures épicées l’après-midi. Première séance avec Une somme de souvenirs. On n’entend pas une mouche voler. La qualité d’écoute est exceptionnelle. A la fin de l’atelier, le cri du cœur : Madame, vous revenez la semaine prochaine nous raconter une histoire ! »

Jours d’enthousiasme pour 7 jeunes de 14-15 ans (classe de 3e) qui préparent à leur sauce la scéno et la jouent à toutes les classes du petit collège (180 élèves)

Jours de proximité dans ce même établissement (Nolay) où les albums sont en libre service sur une table au milieu d’un couloir.
VML

1, 2, 3 albums 14 : lancement dans l’Ain

cartes postales commentaire »

Belle idée de Cathy Chatelet, bibliothécaire à la BDP de l’Ain en charge du voyage lecture, de varier le lieu de lancement chaque automne. Après le musée des Planons à l’est du département en 2018, on présente 1, 2, 3 albums à Ambérieu dans un centre social du quartier de la gare où deux bénévoles animent avec assiduité et inventivité le projet.

Il faut s’adapter :  répéter la veille dans une petite salle, aménager la grande à partir de 7h30 le jour même sous l’œil bienveillant de l’homme de ménage, avec la confiance de la directrice qui m’a laissé une clé, et avec l’aide de Yasmine et Mado puis d’une participante qui a dû prendre à l’aube le seul train annoncé !

L’installation 1, 2, 3 albums se fait au centre de la pièce, dont les angles sont occupés par un coin bibliothèque avec des livres en libre-service, un espace jeu pour enfants, un coin travail pour le soutien scolaire et des tables rondes qui serviront  pour le pot puis le déjeuner avec les 25 personnes qui l’après-midi travailleront la scénographie.

Ce lieu dégage une force de vie que le public, présent malgré la neige, et très motivé,  comptant beaucoup de nouveaux, a ressenti tout comme moi, donnant à cette matinée une amplitude exceptionnelle.

On poursuit l’égrenage des jours du précédent voyage-lecture :
Jour de cohésion. « Au collège, chaque classe engagée prépare une lecture vivante d’un des albums. Ça soude les élèves. »

Jour de transmission. « A l’atelier lecture du centre social, outre les échanges, on propose des activités qu’on pourrait juger enfantines… sauf qu’elles se prolongent à la maison avec les enfants dont certains lisent l’album à leur maman apprenante »

Jour de réussite. « J’ai commencé 1, 2, 3 albums avec deux élèves à trouble autistique. Cinq ans après, j’embarque plusieurs classes du collège et des Cm2 de la ville. »

Jour de profit. « Pour nous professeurs de lettres, le projet est efficace. Chaque album est un levier d’écriture. »

Jour de révélation pour les lecteurs quand on utilise une lecture épicée qui les éclaire.

Jour de contamination quand un album joué par des CM2 circule dans toute l’école.

VML

1, 2, 3 albums 14 : lancement à Lausanne

cartes postales commentaire »

Le 13 novembre 2019 aura été une première pour Adélaïde, jeune bibliothécaire à la bibliothèque Montriond-Lausanne venue jouer avec brio la scéno à mes côtés dans la belle salle d’accueil de Bibliomedia, un peu moins remplie que d’habitude.

Pour ce 3e lancement de la saison, j’invite les grands voyageurs à se remémorer les jours marquants de la saison précédente d’1, 2, 3 albums.

 

Jour d’émerveillement quand des rencontres redoutées entre des publics très différents – des migrants et des ainés déficients psychiquement, des enfants en difficulté scolaire et des personnes très âgées – s’avèrent les plus belles et les plus durables, les adultes responsables des groupes gardant même des liens par-delà le projet.

Jour de grande émotion quand une vieille dame se lève et remercie pour la qualité de leur intervention et pour leur bienveillance les jeunes lycéennes en formation d’aide à la personne, émues aux larmes par cette attention.

Jour de gratitude pour une bibliothécaire, moteur du projet pour une équipe d’enseignants qui trouve avec les albums des occasions d’échange entre eux et pas seulement avec leurs élèves.

Jour de victoire quand une jeune fille mutique réussit à lire en public.

Jour de questionnement. «Dans mon établissement, on fait ce projet avec des jeunes en marge. Il faudrait qu’on le développe aussi avec des classes standard car comme a dit un enseignant, avec 1, 2, 3 albums on arrive à motiver les jeunes déjà lecteurs autant que ceux qui ne le sont pas. »

Jour de proposition. «Aux enseignants bridés par le programme scolaire, je propose au mois de juin un voyage-express avec leurs élèves. L’atmosphère est très détendue. Je m’étonne de ce que chacun ait quelque chose à dire sur les albums, sans doute parce qu’il n’y a ni évaluation ni carotte ! »

VML


WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto -Modifié par mfv
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion
Get Adobe Flash player Plugin by wpburn.com wordpress themes